Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

roman

  • Roman - La Symphonie des rêves (Editions Blacklephant) - premiers épisodes de la belle aventure : critiques et dédicaces

    La Symphonies des reves 3.jpg

    Ci-dessus, La Symphonie des rêves à la librairie du Bon Marché Rive Gauche

    La Symphonie des rêves roman librairie Albin Michel.jpg

    Ci-dessus, La Symphonie des rêves à la nouvelle librairie Albin Michel, Boulevard Raspail, à Paris

    symphonie des rêves 2.jpg

    Ci-dessus et ci-dessous, à la FNAC

    symphonie 4.jpg

    Ci-dessous, à la librairie Gibert à Paris

    FB_IMG_1704466268430.jpg

    Il est là. Le rêve qui se concrétise. Au milieu des autres. Un peu intimidé par ce prestigieux compagnonnage. Un peu fier d’y être, enfin. Je me souviens de ce sentiment d’exaltation quand l’idée s’est imposée, obsessionnelle, quand l’envie irréfragable d’écrire ce livre m’a transportée, quand j’ai établi un véritable plan d’attaque pour en bâtir l’univers en six mois alors que j’écris d’habitude à l’instinct, me laissant porter par mes personnages et émotions. L’émotion. C’est toujours la source et le but. Une émotion qui me submerge et m’envahit tant qu’il est vital de la transformer en histoire. Celle que j’espère réussir à vous transmettre, aussi. Je me souviens de cette énergie démente pendant ces six mois, à l’image de l’émotion d’alors qui la guidait. Je me souviens de ce journal intime auquel, à huit ans, j’avais confié le rêve secret, celui de devenir romancière. La voie me semblait impossible mais aussi être la seule possibilité de faire résonner ma voix. Je me souviens de ces livres dits d’adultes (Balzac, Hugo, Stendhal), que je dévorais à l’âge où ce n'était pas "normal", où au cours imposé de lecture à l’école je feignais de lire des BD pour avoir l’air « comme les autres ». Je me souviens que la normalité n’est qu’une invention des êtres sans fantaisie pour claquemurer celles des autres, et se rassurer. Je me souviens que les livres furent les derniers compagnons de vie de mon père qui m'en a transmis la passion, qu’ils nous relient au passé, aux disparus, aux rêves et êtres impossibles. Je me souviens qu’il vaut mieux éviter de se souvenir, parfois. Je me souviens d’une musique qui a tout enclenché, consolante et magnétique. Je me souviens que j’écris, à la fois pour me souvenir et pour oublier, pour une seule personne et pour tous. Et comme l’héroïne sur la couverture, pour regarder vers la mer, l’avenir, l’ailleurs, l’espoir.
    Je me souviens enfin de ces deux phrases déjà citées mais qui évoquent si bien la genèse de ce roman :
    « Écrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture. » Cocteau
    « Écrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. » Duras

    blacklephant la symphonie des rêves.jpg

    Je pourrais vous parler des chemins détournés et épineux qu'empruntent les rêves pour se concrétiser. Je pourrais vous parler de tous les hasards et coïncidences, des turbulences et des rebondissements qui ont jalonné ces derniers mois avant et après la publication de ce roman. Je pourrais vous parler de ce qui, profondément, viscéralement, a suscité l'envie irrépressible de raconter cette histoire sur la force des rêves et la puissance émotionnelle de la musique qui, dans ce roman, bouscule et relie les destinées, enfièvre et console. Je pourrais vous parler des désillusions, des drames, des joies, des rencontres, des doutes qui l'ont nourri. Mais au fond je ne "parlerai" jamais aussi sincèrement et aussi bien de tout cela qu'à travers les personnages de La Symphonie des rêves, sorte de kaléidoscope de toutes ces émotions qui vous feront voyager, d'Athènes à Venise, de Trouville à Nice, de Dinard à Cannes, de La Baule à Hydra, de Beaune à Paris, du Festival de Cannes au Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule, au rythme des élans musicaux et de leurs élans du cœur.

    D'autres, aussi, en ont parlé magnifiquement, et je les remercie, tout particulièrement Dan Burcea pour son sublime article et sa magnifique analyse dans la revue littéraire Lettres Capitales, une chronique que vous pouvez lire, ici.

    littérature,roman,la symphonie des rêves,sandra mézière,la symphonie des rêves de sandra mézière,cinéma,musique,critique,librairie,dédicace,paris,deauville,la baule,festival de cinéma,critique littéraire,blacklephant éditions,rentrée littéraire,avis roman la symphonie des rêves,salon littéraire

    Retrouvez également mon interview sur le site littéraire A la lettre pour en savoir plus sur le roman, sa genèse, mes goûts cinématographiques, en matière de musiques de films...

    littérature,roman,la symphonie des rêves,sandra mézière,la symphonie des rêves de sandra mézière,cinéma,musique,critique,librairie,dédicace,paris,deauville,la baule,festival de cinéma,critique littéraire,blacklephant éditions,rentrée littéraire,avis roman la symphonie des rêves,salon littéraire

    littérature,roman,la symphonie des rêves,sandra mézière,la symphonie des rêves de sandra mézière,cinéma,musique,critique,librairie,dédicace,paris,deauville,la baule,festival de cinéma,critique littéraire,blacklephant éditions,rentrée littéraire,avis roman la symphonie des rêves,salon littéraire

    Quelques avis de lecteurs, aussi (partagés avec leur accord) :

    avis La Symphonie des rêves sandra mézière.jpg

    avis la symphonie des rêves sandra mézière 2.jpg

    littérature, roman, La Symphonie des rêves, Sandra Mézière, La Symphonie des rêves de Sandra Mézière, cinéma, musique, critique, librairie, dédicace, Paris, Deauville, La Baule, festival de cinéma, critique littéraire, Blacklephant éditions, rentrée littéraire, avis roman La Symphonie des rêves, salon littéraire

    littérature,roman,la symphonie des rêves,sandra mézière,la symphonie des rêves de sandra mézière,cinéma,musique,critique,librairie,dédicace,paris,deauville,la baule,festival de cinéma,critique littéraire,blacklephant éditions,rentrée littéraire,avis roman la symphonie des rêves,salon littéraire

    littérature,roman,la symphonie des rêves,sandra mézière,la symphonie des rêves de sandra mézière,cinéma,musique,critique,librairie,dédicace,paris,deauville,la baule,festival de cinéma,critique littéraire,blacklephant éditions,rentrée littéraire,avis roman la symphonie des rêves,salon littéraire

    avis 3.jpg

    Merci à radio J pour l'invitation, et en particulier à Line Toubiana et Lise Gutman, les premières à avoir parlé de La Symphonie des rêves.

    roman 6.jpg

    roman 9.jpg

    Enfin, les premières séances de dédicaces furent un bonheur, à la Librairie du Marché de Deauville, à la FNAC de Laval et à la Librairie du Cinéma du Panthéon de Paris que je remercie pour leur confiance.

    dedi 6.jpg

    dedi 5.jpg

    Photo ci-dessus, copyright Dominique Saint

    dedi 4.jpg

    dedi Deauville 3.jpg

    dedi 7.jpg

    dedicace la symphonie des rêves fnac.jpg

    roman 4.jpg

    littérature,roman,la symphonie des rêves,sandra mézière,la symphonie des rêves de sandra mézière,cinéma,musique,critique,librairie,dédicace,paris,deauville,la baule,festival de cinéma,critique littéraire,blacklephant éditions,rentrée littéraire,avis roman la symphonie des rêves,salon littéraire

    littérature,roman,la symphonie des rêves,sandra mézière,la symphonie des rêves de sandra mézière,cinéma,musique,critique,librairie,dédicace,paris,deauville,la baule,festival de cinéma,critique littéraire,blacklephant éditions,rentrée littéraire,avis roman la symphonie des rêves,salon littéraire

    Retrouvez d'autres photos et vidéos des séances de dédicaces sur mon compte Instagram @Sandra_Meziere.

     

  • Librairie du Cinéma de Panthéon à Paris - Dédicace du roman "La Symphonie des rêves"

    dedicace Pantheon.jpg

    J'ai le grand plaisir de vous inviter à découvrir mon deuxième roman La Symphonie des rêves ( Editions Blacklephant) à l'occasion de cette première séance de dédicaces parisienne à la Librairie du Cinéma du Panthéon, le mercredi 24.01, à 19h. Ce moment littéraire, cinématographique et convivial sera accompagné d'un cocktail de la "meilleure table étrangère", le restaurant / traiteur des merveilleuses Maria et Dina Nikolaou, Evi Evane.
     
    Ode à la puissance émotionnelle et salvatrice de la musique, La Symphonie des rêves est en effet aussi une invitation au voyage qui vous emmènera notamment en Grèce mais aussi en Italie. Empreint de ma passion pour le septième art, ce roman vous transportera également au cœur des festivals de cinéma, notamment le Festival de Cannes et le Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule, des festivals de cinéma que je couvre depuis plus de vingt ans.
    Extrait de l'analyse de la revue littéraire Lettrescapitales.com par Dan Burcea qui, peut-être vous donnera envie de le découvrir (à lire en entier, ici : https://lettrescapitales.com/la-symphonie-des-reves-de.../) :
     
    "Sandra Mézière utilise avec intelligence autant le fond que la forme littéraire de son récit. Pour elle, la construction romanesque suit intimement le titre de son histoire, étant structurée en quatre mouvements dont on reconnait, s’il fallait encore le rappeler, ceux d’une symphonie. C’est au fil de cette structure que le lecteur est invité à suivre les histoires de ces quatre personnages, dans une évolution bien maîtrisée et qui ne manque pas de lui faire découvrir, à chaque étape ou plutôt à chaque partition, le chemin que chacun emprunte pour arriver à accomplir leur rêve.
    Les références nombreuses au monde du cinéma, l’ambiance des festivals et les accords de la musique remplissent un espace suffisant, une scène dans le sens propre du terme. Sandra Mézière maîtrise avec tout autant de talent à la fois cette ambiance dorée, placée sous les feux de la rampe que l’introspection du récit intime qui lui permet d’exprimer le vécu intense, passionné, souvent dramatique des protagonistes de son roman.
    Le roman de Sandra Mézière confirme son talent et sa capacité très remarqués de construire des personnages complexes, d’une vraie beauté et d’une authenticité incontestables. Plus encore, mais à cette question elle seule serait capable d’y répondre, n’est-ce pas à se demander si derrière Carole, Rebecca, Catherine et Stéphanie ne se cacherait pas une seule et unique personne ? Peut-être la narratrice elle-même ? Peut-être l’autrice ?
    La réponse, en lisant ce passionnant roman !"
     
    Pour ne pas oublier la date ou pour en savoir plus, rejoignez la page de l'événement :
     
    Pour en savoir plus sur le roman :
     
    Pour retrouver le récit des deux premiers mois de cette belle aventure :
  • Mon nouveau roman "La Symphonie des rêves" (Éditions Blacklephant - 26/10/2023) : présentation

    littérature, cinéma, musique, musique de film, La Symphonie des rêves, Sandra Mézière, roman, littérature, livre, Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule, Festival de Cannes, Grèce, Italie, Athènes, Venise, Trouville, Paris, Dinard, Beaune, Cannes, Vouliagmeni, Hydra, Blacklephant éditions

    littérature, cinéma, musique, musique de film, La Symphonie des rêves, Sandra Mézière, roman, littérature, livre, Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule, Festival de Cannes, Grèce, Italie, Athènes, Venise, Trouville, Paris, Dinard, Beaune, Cannes, Vouliagmeni, Hydra, Blacklephant éditions

    Je suis particulièrement heureuse de vous dévoiler la couverture et la quatrième de couverture de mon nouveau roman intitulé La Symphonie des rêves, publié par les Éditions Blacklephant, disponible en librairie à partir du 26 octobre 2023, et dès à présent en précommande, en librairie et sur les plateformes. Ce roman, comme le personnage qui figure sur cette photo, regarde vers la lumière, vers l'horizon, vers l'ailleurs. Il vous fera ainsi voyager en France, en Grèce et en Italie. Découvrez la page des Editions Blacklephant consacrée à La Symphonie des rêves, ici.
     
    Mon premier roman, qui évoquait un deuil insurmontable, était une plongée dans un gouffre infernal. Celui-ci, au contraire, chemine de l’ombre vers la lumière.
     
    J’ai commencé à écrire ce roman pendant le deuxième confinement, avec pour objectifs de m'évader, de me griser d’espoirs extravagants, de donner envie de croire en des émotions qui égarent parfois et enfièvrent et transportent. 
    J’espère que ce roman sera cela aussi pour vous : une échappée belle, une fugue joyeuse, une invitation à l'audace de rêver.
     
    Cette consolante contrée qu’est la musique, qui bouscule et relie ici les destins de mes personnages, a suscité l’idée de ce roman dans lequel il est aussi beaucoup question de cinéma, forcément. Il vous conduira ainsi notamment au Festival de Cinéma et de Musique de Film de La Baule et au Festival de Cannes.
     
    Pourquoi écrit-on ? 
    Pourquoi s'obstiner à lutter contre le silence, ses doutes et ses maux?
    À vouloir dompter les phrases et des destinées fictives ? 
    Je ne cesserai de m’interroger sur cette légitimité, en revanche pas sur ma passion viscérale et vitale pour l’écriture, en revanche pas sur cette nécessité impérieuse de raconter et entrelacer des destins, d’esquisser des âmes ébréchées, de jongler avec les mots, d'insuffler de la beauté dans la laideur, de tenter de me faufiler dans des interstices de vérité à travers la fiction. 
     
    Je remercie l'équipe de ma nouvelle maison d'édition pour l’écoute, la confiance, l’enthousiasme, la bienveillance. Je suis heureuse que le coup de foudre ait été réciproque. Pour faire retentir cette Symphonie, je n'aurais pu trouver mieux que Blacklephant éditions  dont les valeurs s'accordent si bien avec ce roman qui aspire à exalter la force des rêves.

    littérature, cinéma, musique, musique de film, La Symphonie des rêves, Sandra Mézière, roman, littérature, livre, Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule, Festival de Cannes, Grèce, Italie, Athènes, Venise, Trouville, Paris, Dinard, Beaune, Cannes, Vouliagmeni, Hydra

     
    Je vous donnerai prochainement les dates des séances de dédicaces en librairies et salons du livres. Vous pouvez d'ores et déjà noter celle de la Fnac de Laval le samedi  4 novembre 2023 à 15h et à la Librairie du Marché de Deauville pendant les vacances de Noël (date précisée prochainement).
    J'espère que cette Symphonie résonnera en vous…
  • Programme détaillé du 5ème Festival Cinéroman de Nice, du 2 au 7 octobre 2023 : littérature et cinéma à l’honneur

    cinéma,festival de cinéma,festival cinéroman de nice 2023,5ème festival cinéroman de nice,littérature,roman,adaptation littéraire,nice,the son de florian zeller,danièle thompson

    Le Festival Cinéroman de Nice a la judicieuse idée de relier et d'interroger ces deux arts, littérature et cinéma, et les liens nombreux qui les unissent. Un formidable évènement dont ce sera cette année (déjà !) la cinquième édition, qui aura lieu du 2 au 7 octobre 2023, et qui en plus programme la plupart des films incontournables de cette année, dont je vous parle ci-dessous.

    Selon François Truffaut , « Qu'on écrive un roman ou un scénario, on organise des rencontres, on vit avec des personnages ; c'est le même plaisir, le même travail, on intensifie la vie. » Intensifier la vie, tel est un des nombreux points communs entre le cinéma et la littérature mais telle est aussi une des caractéristiques des festivals de cinéma. Bien que les œuvres cinématographiques adaptées de romans soient pléthoriques, peu nombreux sont finalement les festivals de cinéma consacrés au cinéma ET à la littérature.  Et seul le Festival du Film du Croisic (« festival d’adaptations littéraires sur grand écran ») bénéficiait d’une véritable renommée jusqu'à la création de ce nouveau festival qui a donc une véritable carte à jouer, se situant en plus dans une ville qui est un véritable décor de film, indissociable du septième art, entre les très nombreux tournages qui s’y déroulèrent (parmi lesquels La Baie des anges de Jacques Demy ou Magic in the moonlight de Woody Allen et plus récemment Mascarade de Nicolas Bedos) et la présence de la Cinémathèque de Nice mais aussi des mythiques Studios de la Victorine sans compter que la ville de Nice est en lice pour devenir capitale européenne de la Culture en 2028. Un festival d'autant plus nécessaire à une époque où le travail du scénariste n'est pas toujours reconnu à sa juste valeur (et une adaptation requiert tout autant une méticulosité et un travail d'orfèvre qu'un scénario original) qui en 4 ans a su s’imposer comme le « rendez-vous incontournable dédié aux romans et aux films ».

    Le cinéma compte ainsi un nombre incroyable de chefs-d’œuvre parmi les adaptations littéraires : Hiroshima mon amour d’Alain Resnais (adapté de Duras), Le Temps de l’innocence de Martin Scorsese (adapté de Edith Wharton), Gatsby le magnifique de Jack Clayton (adapté de Francis Scott Fitzgerald), Lettre d’une inconnue d’Ophüls (adapté de Zweig), La Bête humaine de Renoir (adapté de Zola) sans compter plus récemment Illusions perdues de Giannoli (adapté de Balzac), et tant d’autres.

    Pour les fondateurs du Festival Cinéroman de Nice, Nathalie et Daniel Benoin (aux côtés desquels se trouvent Christophe Barratier et Carole Chétiennot pour coprésident et vice-présidente mais aussi Dominique Segall comme directeur attaché de presse), comme ils le soulignèrent dans l'édito 2022, ce festival est « un véritable rendez-vous entre soleil et salle obscure, entre professionnels et public, entre écrivains, réalisateurs, acteurs, producteurs et l’ensemble de la profession du cinéma». Un festival qui, l'an passé est « rentré dans une nouvelle ère » en  «  conduisant ce festival vers l’Europe ».

    Cette année, la jeunesse sera à l’honneur.  Le président du jury,  Alex Lutz, sera entouré de Julia Piaton, Elodie Bouchez, Nicolas Maury, Sylvie Testud, Christophe Ono-dit-Biot et la scénariste, réalisatrice et écrivaine Danièle Thompson. Le festival proposera également un Prix des Étudiants pour récompenser le film français adapté d’un roman qui aura recueilli les suffrages d’un jury composé d’étudiantes et étudiants niçois.

    Cette édition 2023 propose pas moins de 45 projections ouvertes à tous. Au programme : des films en compétition, des avant-premières, des projections de films cultes, des masterclass, des rencontres, des débats et des lectures réunissant des éditeurs, des écrivains, des producteurs, des réalisateurs, des acteurs… 

    Le festival propose ainsi une très belle sélection, avec de nombreux films que je vous ai vivement recommandés ici parmi lesquels :

    Lire la suite

  • Plumes Francophones Amazon 2020 : mon roman Les Embrasés en lice

     
    J'ai le plaisir de vous annoncer que mon roman Les Embrasés est en lice pour Les Plumes Francophones 2020.
     
    Alors qu'un de mes romans inédits est, quant à lui, parmi les 4 finalistes d'un autre concours de romans dont j'aurai le résultat en septembre (mais au sujet duquel je n'ai pas le droit d'en dire plus jusqu'à cette date), j'ai décidé de présenter Les Embrasés aux Plumes Francophones Amazon, a fortiori en cette saison estivale parce que ce roman qui vous emmènera à Athènes et dans Les Cyclades est un "roman d'été" propice à l'évasion. J'espère que cette ode au pouvoir de l'imaginaire vous fera voyager...
     
    Si je vous dis aussi que ce roman fut un des 5 finalistes du Prix du Livre Romantique Charleston 2019, peut-être que cela vous incitera à le découvrir d'autant plus qu'il m'avait également permis d'être en 2019 en finale d'un concours littéraire d'une autre maison d'édition. 
     
     
     

    Plumes francophones amazon 2020.png

     
    Vos notes et commentaires sur Amazon seront les bienvenus et décideront de son avenir. Alors n'hésitez surtout pas à laisser vos avis et notes sur le site précité, et à partager !
     
    C’est au crépuscule de l’enfance, quand désirs et bleus à l’âme s’esquissent et se masquent que se blottissent les secrets des destinées des personnages de ce roman qu’un embrasement va réunir.
    Dans cette histoire d’amour incandescente teintée de suspense, empreinte de musique ensorcelante et de mythologie grecque, la réalité n’est jamais vraiment ce qu’elle semble être…
     
     
    Sur ma page auteure Amazon à laquelle vous pouvez vous abonner ici figurent aussi mes autres publications notamment mon roman L'amor dans l'âme (qui a pour cadre le Festival de Cannes) et mon recueil de 16 nouvelles (se déroulant chacune dans un festival de cinéma différent) Les illusions parallèles, deux livres publiés en 2016 par Les Éditions du 38, deux livres que vous pouvez également toujours découvrir mais également commenter sur Amazon (ou ailleurs puisque vous pouvez les commander dans n'importe quelle librairie ou sur tout site de vente en ligne).
     
    Et pour des nouvelles, vous pouvez aussi lire en accès libre ma dizaine de nouvelles figurant sur ma page Short Édition (ici : https://short-edition.com/fr/auteur/sandra-m ) avec notamment ma nouvelle La mélodie de l'âme actuellement en lice pour le Grand Prix du Court de Short Édition été 2020 et ma nouvelle L'homme au gant, récemment lauréate du prix du jury du Grand Prix du Court de Short Édition Printemps 2020. 
     
    Bonne(s) lecture(s) !
  • Nouvelles couvertures de mes livres publiés par Les Editions du 38

    nouvelle couverture l'âmor dans l'âme de Sandra Mézière - Editions du 38.jpg

     

    Je suis heureuse de vous présenter la maquette de la nouvelle couverture de mon roman "L'amor dans l'âme", l'occasion pour moi de vous raconter pourquoi ce roman est si important pour moi.

    En effet, à l'occasion de la transformation de sa collection page 38 qui devient "38 Lignes blanches", mon éditeur Les Éditions du 38 vient de dévoiler cette nouvelle couverture, une collection ainsi définie sur la page Facebook de ma maison d'édition.

    "Des lignes blanches, pour une littérature éponyme qui donne à lire des écritures exigeantes, des textes forts, des mots d’aujourd’hui, portés par des auteurs qui créent, racontent, partagent. Des romans, des recueils de nouvelles, de la littérature contemporaine qui se décline en lignes poétiques, romanesques, philosophiques, des lignes qui bousculent parfois, qui enchantent toujours."

    Si, surtout, j'espère que cette couverture donnera envie de découvrir ce roman à ceux qui ne l'ont pas encore lu et s'il est important pour moi que vous découvriez ce roman, c'est parce que :

    -c'est une déclaration d'amour fou au cinéma,

    -c'est une déclaration d'amour fou tout court,

    -c'est un premier roman avec tout ce que cela comporte de personnel, d'inconscience, de sincérité, d'excès, de déraison,

    -c'est ma vérité légèrement mensongère,

    -c'est un cri de colère contre l'indifférence et contre cette société qui zappe tout si facilement,

    -c'est le livre que j'aimerais donner à lire (d'un geste dédaigneux comme un dernier bon mot dans un silence fracassant, le dernier mot même, bon, ça, c'est dans la fiction:)) à tous ceux qui se méprennent sur ce sourire, revendiqué, mais aussi aux cyniques, aux sinistres et aux revanchards, ou encore aux téméraires qui invectivent dissimulés derrière leurs écrans, et à ceux si prompts à juger si facilement, parce que l'essentiel est là et nulle part ailleurs, et le reste qu'apparences, bref à tous ceux qui, enfermés dans leurs confortables préjugés, forcément, ne le liront pas,

    -c'est une si belle aventure qui m'a permis de rencontrer de magnifiques âmes blessées et de nouer de formidables échanges et amitiés,

    -c'est un labyrinthe qui vous embarquera peut-être plus loin que vous ne le pensiez, entre intrigue policière, histoire d'amour et plongée dans un festival de cinéma et dans la passion, dévorante, du cinéma,

    -c'est un livre dicté par l'envie d'écrire sur le deuil, écrit la mort dans l'âme,

    -c'est un voyage au cœur du plus grand festival de cinéma au monde auquel j'assiste depuis 18 ans qui vous embarquera ailleurs, là-bas et dans les méandres de tragiques et romanesques destinées,

    -c'est un hommage à mon héros,  aux silencieux si courageux qui comme lui luttent contre ce que que certains préfèrent nommer longue maladie (ce qui m'horripile) plutôt que par son nom de cancer mais aussi à cette autre armée des ombres qui, aussi silencieuse, combat cette invincible tristesse liée à l'intolérable absence,

    -parce que, enfin, c'est un premier roman, écrit avec passion, avec colère, avec ferveur, une fiction certes mais écrite avec une folle sincérité, le premier roman, celui peut-être dans lequel on met le plus de soi, celui en tout cas dans lequel j'ai mis tant de moi...

    Merci à mon éditrice Anita Berchenko pour sa confiance et sa bienveillance, si précieuses, et pour un beau jour de m'avoir permis de réaliser et poursuivre ce rêve d'enfance de devenir romancière en étant publiée, et à sa graphiste de grand talent pour cette magnifique nouvelle couverture.

    Et pour le résumé de "L'amor dans l'âme", c'est ici sur le site officiel de mon éditeur sur lequel vous pouvez commander le roman (en papier ou numérique) mais aussi dans n'importe quelle librairie, ou encore sur Fnac, Amazon etc.

    Enfin, vous trouverez des avis sur le roman "L'amor dans l'âme", notamment sur Amazon (ici ) et Fnac (là) des avis qui, je l'espère, achèveront de vous convaincre de me lire. Vos avis y sont aussi les bienvenus.

    les illusions parallèles 9.jpg

    La couverture des "Illusions parallèles", mon recueil de 16 nouvelles sur les festivals de cinéma, a également été magnifiquement recréée, à découvrir ici.

    Retrouvez également les photos de ma dernière rencontre dédicace, à la librairie "Jusqu'aux lueurs de l'aube" de Deauville, dans mon compte rendu du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2018, ici.

    Retrouvez enfin tous les articles sur mon actualité de romancière, là.

  • Interview : mes lectures favorites sur le blog littéraire Des plumes et des livres

     

    Photo Salon du Livre .JPG

    Aujourd'hui, ici, je vous parle de mes livres préférés sur l'excellent blog littéraire Des plumes et des livres qui avait également consacré une belle critique à mon roman "L'amor dans l'âme" , à mon recueil de nouvelles "Les Illusions parallèles" ,et à qui j'avais répondu à une interview au sujet de ma passion pour l'écriture et de la genèse de mes livres publiés par Les editions du 38.

    Cliquez sur l'image ci-dessous ou ici pour lire l'interview au sujet de mes goûts littéraires sur Des plumes et des livres.

    Des plumes et des livres.png