Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FESTIVAL DU CINEMA AMERICAIN DE DEAUVILLE 2021

  • Festival du Cinéma Américain de Deauville 2021 : programme de la 47ème édition

    Affiche festival du cinéma américain de Deauville 2021.png

    Avec une actualité aussi obscure, le cinéma est moins accessoire que jamais. Pour braquer la lumière sur les ombres du monde. Pour essayer de les éclairer. Mais aussi pour tenter de rêver un peu. Après le Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule, je me réjouis de prendre de nouveau la route des festivals de cinéma le 3 septembre prochain, et de (re)commencer par Deauville et son Festival du Cinéma Américain, ce qui sera pour moi une énième édition de ce festival auquel j'ai le plaisir d'assister depuis tant d'années.

    Le 3 septembre prochain, dans l'impressionnante salle du CID  s'ouvrira ainsi la 47ème édition. Le programme s'annonce foisonnant, surprenant, palpitant. Je vous le détaille ci-dessous mais, en vrac, parmi les films que j'attends impatiemment et ne manquerai pas d'aller voir (lesquels vous donneront déjà une idée de la diversité de la programmation de cette édition) figurent : "Stillwater" de Tom McCarthy (film d'ouverture), "La Fracture" de Catherine Corsini, "Jane par Charlotte" de Charlotte Gainsbourg, "City of lies" de Brad Furman, "Un héros" d’Asghar Farhadi, "L'amour, c'est mieux que la vie !" de Claude Lelouch, "Les choses humaines" d’Yvan Attal (film de clôture), "Blue Bayou" de Justin Chon, "We burn like this" de Alana Waksman etc.

    L’affiche de cette édition rend hommage à un classique du cinéma « L’Affaire Thomas Crown » de Norman Jewison (1968), célèbre pour l'utilisation du split screen, pour sa si sensuelle et troublante partie d’échecs entre Faye Dunaway et Steve McQueen et pour sa bande originale autour de laquelle s'articule le film et la scène mythique précitée.  Michel Legrand obtint ainsi l’Oscar de la meilleure chanson originale pour « The windmills of your mind ». Le remake réalisé par John McTiernan (1999) fut d’ailleurs projeté en avant-première à Deauville. Une affiche qui nous invite à enlacer le présent, l'avenir et à célébrer l'amour du cinéma, pas seulement américain puisque de nouveau cette année le festival s'ouvre à d'autres cinématographies.

    L’an passé, au programme : secrets, solitudes, et maux (deuil, harcèlement) de personnages condamnés au silence, souvent englués dans des difficultés économiques les conduisant au bord du gouffre. En proie à des questionnements identitaires aussi. Des films qui font voler les apparences en éclat. À l’image du Grand Prix 2020, le savamment haletant et féroce « The Nest » de Sean Durkin qui, empruntant les codes du thriller, dissèque le délitement d’une famille causé par la soif de réussite sociale du père. La musique et la mise en scène, d’une élégante précision, épousent l’angoisse qui s’empare de chacun des membres de la famille, isolés dans leurs problèmes comme dans leur manoir britannique d’inspiration hitchcockienne. Noirceur et nuit s’emparent des âmes et des décors. Jusqu’à ce que le jour se lève et que le nid recueille ses occupants. Un scénario ciselé au service du suspense et d’un dénouement d’une logique à la fois implacable. Des films s’achevaient cependant par une lueur d’espoir. Nous laissant avec une image apaisante. La mer, souvent. Un départ salvateur. Une révolte. Comme le retentissant « non » du remarquable « Slalom » de Charlène Favier (prix d’Ornano-Valenti, label Cannes 2020,).

    Cette année, au programme du festival :

     L’HEURE DE LA CROISETTE

    Sous cette appellation sont regroupés les films du Festival de Cannes projetés à Deauville, une section initiée l’an passé qui sera accompagnée et présentée par le Président et le Délégué Général du Festival de Cannes. L’occasion de découvrir ainsi :

    - STILLWATER de Tom McCarthy - Film d'ouverture

    -COMPARTIMENT 6 de Juho Kuosmanen  - Grand Prix (Ex-aequo)

    - JANE PAR CHARLOTTE de Charlotte Gainsbourg

    - JFK L'ENQUETE d'Oliver Stone

    - JULIE (EN 12 CHAPITRES) de Joachim Trier

    - LA FRACTURE de Catherine Corsini

    - UN HÉROS d’Asghar Farhadi Grand Prix (Ex-aequo)

    Le festival ouvre également une nouvelle page avec sa FENÊTRE SUR LE CINÉMA FRANÇAIS avec la création d'une sélection composée de six films présentés en avant-première dont cinq avant-premières mondiales, qui s'ajouteront aux plus de 50 films américains présentés cette année :

    - L’AMOUR, C’EST MIEUX QUE LA VIE ! de Claude Lelouch

    - LES CHOSES HUMAINES d’Yvan Attal - Film de clôture

    - GUERMANTES de Christophe Honoré

    - INEXORABLE de Fabrice du Welz

    - OGRE d'Arnaud Malherbe

    - UNE FEMME DU MONDE de Cécile Ducrocq

    COMPÉTITION

    Comme chaque année depuis 25 ans, les films en compétition seront une radiographie de l’Amérique et un des temps phares du festival. 13 films parmi lesquels les jurys presidés par Charlotte Gainsbourg et Clémence Poésy devront choisir respectivement (notamment) le Grand Prix, le Prix du Jury et le Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation. Charlotte Gainsbourg sera accompagnée de : Bertrand Bonello, Delphine de Vigan, Mickhaël Hers, Fatou N'Diaye, Denis Podalydès, Marcia Romano, SebastiAn. Clémence Poésy sera entourée de :  Céleste Brunnquell, India Hair, Lomepal, Kacey Mottet Klein.

    Avec cette année, au programme :

    - BLUE BAYOU de Justin Chon

    - CATCH THE FAIR ONE de Josef Kubota Wladyka

    - DOWN WITH THE KING de Diego Ongaro

    - JOHN AND THE HOLE de Pascual Sisto

    - LA PROIE D’UNE OMBRE de David Bruckner

    -.PIG de Michael Sarnoski

    - PLEASURE de Ninja Thyberg

    - POTATO DREAMS OF AMERICA de Wes Hurley

    - RED ROCKET de Sean Baker

    - THE LAST SON de Tim Sutton

    - THE NOVICE de Lauren Hadaway

    - WE ARE LIVING THINGS d’Antonio Tibaldi

    - WE BURN LIKE THIS d’Alana Waksman

    5 FILMS ÉVÉNEMENTS

    Cette année à Deauville, c’est bien tout le cinéma américain que nous pourrons voir, puisqu’en dehors de la compétition, du cinéma indépendant et des documentaires, cinq films événements seront présentés :

    - STILLWATER de Tom McCarthy

    - THE CARD COUNTER de Paul Schrader

    - FLAG DAY de Sean Penn

    - CITY OF LIES de Brad Furman,

    - DUNE de Denis Villeneuve

    LES PREMIERES

    - CITY OF LIES de Brad Furman

    - DUNE de Denis Villeneuve

    - FLAG DAY de Sean Penn

    - KATE de Cédric Nicolas-Troyan

    - OSLO de Bartlett Sher

    - OUPS J’AI ENCORE RATE L’ARCHE ! de Toby Genkel & Sean McCormack

    - THE BETA TEST de Jim Cummings & PJ McCabe

    - THE CARD COUNTER de Paul Schrader

    - UN FILS DU SUD de Barry Alexander Brown

    Initié en 2011 par le Festival du cinéma américain de Deauville, le NOUVEL HOLLYWOOD est un prix qui salue le talent, la passion et l’engagement de comédiens et comédiennes sur le sentier de la création. Ces interprètes émergents sont les visages du cinéma de demain. Cette année, le Nouvel Hollywood est décerné à Dylan Penn.

    RENCONTRES PUBLIQUES

    Une rencontre publique avec Johnny Depp et une autre avec Oliver Stone constitueront aussi des évènements incontournables de cette édition. Dans sa volonté de transmission et de partage, le Festival de Deauville organise en effet deux rencontres publiques. Les festivaliers pourront échanger avec Johnny Depp le dimanche 5 septembre à l’occasion de sa venue pour le film CITY OF LIES de Brad Furman. Oliver Stone sera lui présent à Deauville pour une rencontre le samedi 4 septembre, à l'occasion de la présentation de son documentaire JFK L'ENQUÊTE.

    DOCS DE L’ONCLE SAM

    Comme chaque année, la section « Docs de l’Oncle Sam » nous proposera des documentaires qui seront aussi autant de visages de l’Amérique.

    - BIRDS OF AMERICA de Jacques Loeuille

    - JFK REVISITED: THROUGH THE LOOKING GLASS d’Oliver Stone

    - JIM CARREY, L’AMERIQUE DÉMASQUÉE d’Adrien Dénouette & Thibaut Sève

    - L’ÉTAT DU TEXAS CONTRE MELISSA de Sabrina van Tassel

    - MICHAEL CIMINO, UN MIRAGE AMÉRICAIN de Jean-Baptiste Thoret 

    - VAL de Leo Scott & Ting Poo

    PRIX D’ORNANO-VALENTI

    Lors de la cérémonie du palmarès du Festival du cinéma américain de Deauville, le Prix d’Ornano-Valenti 2021 sera officiellement remis par Jean-Guillaume d’Ornano, Président du jury du Prix d’Ornano-Valenti composé de journalistes anglo-saxons, au long métrage français LES MAGNÉTIQUES de Vincent Maël Cardona. Ce prix a révélé de nombreux cinéastes. A ne pas manquer également !

    Rendez-vous du 3 au 12 septembre pour la 47ème édition du festival.

    Retrouvez mon bilan de l'édition 2020 dans le magazine annuel Normandie Prestige 2021 paru en juillet 2021.

    Suivez-moi en direct du festival sur instagram (@sandra_meziere).

    Retrouvez la grille de programmation et réservez vos pass  sur le site officiel du festival : festival-deauville.com.

    Lien permanent Imprimer Catégories : FESTIVAL DU CINEMA AMERICAIN DE DEAUVILLE 2021 Pin it! 0 commentaire