Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 6

  • Ce soir, à 20H35, sur Arte, ne manquez pas "Le Salaire de la peur" d'Henri-Georges Clouzot

    Ce soir, à 20H35, sur Arte, ne manquez pas le palpitant chef d'oeuvre de Clouzot "Le salaire de la peur". Retrouvez mon article sur Clouzot et sur "L'Enfer" en cliquant ici.

    Synopsis: Par désoeuvrement et par goût du risque, quatre aventuriers acceptent de convoyer un chargement de nitroglycérine sur les pistes infernales d'Amérique latine.

    salaire.jpg
    salaire2.jpg
  • Le Salon du livre 2010 en direct

    salondulivre.jpg

    Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises: je fait partie du jury du Prix littéraire des lectrices de Elle 2010. Outre le privilége de recevoir une vingtaine de livres, j'ai la chance, vendredi prochain, d'être invitée au Salon du livre pour rencontrer quelques auteurs:  Antonin Varenne, Camille de Villeneuve,  Véronique Ovaldé, Sarah Kaminsky, Hélène Castel, Dominique Torres et Jean-Marie Pourtaut, Gérard Garouste, Judith Perrignon, Eric Fottorino. Je vous raconterai bien entendu cet après-midi d'exception sur ce blog. Si vous aussi faîtes partie du jury Elle, n'hésitez pas à laisser un message dans les commentaires ou via email (inthemoodforcinema@gmail.com ).

    Le Salon fête cette année ses 30 ans et il se tiendra, comme chaque année, Porte de Versailles, au Parc des Expositions, du 26 au 31 Mars.

    Cliquez ici pour lire mes critiques des livres sélectionnés pour le Prix littéraire des lectrices de Elle 2010.

    Cliquez ici pour accéder au site officiel du Salon du Livre 2010

    elle.jpg

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : CHRONIQUES LITTERAIRES Pin it! 1 commentaire
  • J-2 avant l'ouverture du Festival International des Scénaristes 2010

    Je vous le disais il y a quelques jours: le Festival des Scénaristes de Bourges me fait l'honneur et le plaisir de m'inviter 2 jours au festival (samedi et dimanche). Le festival après-demain.

     Petit rappel des rendez-vous à ne pas manquer :

    -La création musicale One Time + One Set, à l’initiative du compositeur Eric Neveux, et en compagnie des comédiennes Bless, Lolita Chammah et judith Rémy. Vendredi 26 mars, à 20h00.

    - Avant-première Sauveurs dans la nuit : Après la première mondiale aux festivals de Locarno et de Jérusalem, Ludi Boeken présentera à Bourges son nouveau film. Jeudi 25 mars à 21h00.

    - Le grand débat Culture & territoires : En présence d’élus et de représentants de structures culturelles locales et nationales. Jeudi 25 mars à 16h30.

    - Table ronde Ecrire pour le web avec Boris Razon, atelier autour d’une toute nouvelle forme d’écriture : web fiction, web documentaire et web série. Vendredi 26 mars, à 17h00.

    Bien sûr sans oublier tous nos rendez-vous habituels : Marathon du court métrage, Forum des auteurs, l’atelier Tout est langage …


    Des rencontres au sommet !

    Cette année encore, de nombreux professionnels de l’audiovisuel et du cinéma sont attendus :

    - Plus de 200 scénaristes, réalisateurs, producteurs.

    - 370 invités se côtoieront pendant 4 jours et plus de 5000 spectateurs !!!

    Ce festival entièrement dédié à la question de l’écriture reste ouvert au grand public et attend également bon nombre d’amateurs qui pourront aussi profiter de cette opportunité incroyable, la manifestation mêlant en effet rencontres professionnelles, découverte de talents et éducation à l’écriture de l’image.

    Les rencontres professionnelles sont également au cœur du Festival et c’est notamment grâce au bureau de liaison, véritable machine à rendez-vous, que vous pourrez profiter de cette occasion unique d’exposer et de confronter vos idées et retrouver tous ceux qui souhaite promouvoir l’écriture scénaristique sous toutes ses formes.

    N’oubliez pas ! Tout au long du Festival, vous avez la possibilité de présenter vos projets au Labo, incubateur d’idées ouvert au public, qui vous offre l’occasion de les tester grandeur nature dans une dynamique d’échange et de liberté de ton.

    Découvrez la bande-annonce du Festival !

    Réalisée par Lola Doillon, sur une musique inédite de Eric Neveux, vous pouvez dès à présent la visualiser pour un petit aperçu de ce qui vous attend du 24 au 28 mars à Bourges


    Lien permanent Imprimer Catégories : IN THE MOOD FOR NEWS (toute l'actualité ciné) Pin it! 0 commentaire
  • Avant-première – Critique de « Téhéran » de Nader T.Homayoun

    teheran.jpg

    Après l'excellent film de Bahman Ghobadi « Les Chats persans » que je vous recommande vraiment de voir en DVD si vous l'avez manqué lors de sa sortie (cliquez ici pour lire ma critique et voir mes vidéos de l'équipe du film), un autre film iranien remarquable sortira prochainement sur les écrans (très exactement le 14 avril), il s'agit de « Téhéran » de Nader T. Homayoun, un film qui a obtenu le prix de la semaine de la critique au Festival de Venise 2009 et le Grand Prix du Jury au Festival Premiers Plans d'Angers 2010.

    Synopsis : Ebrahim (Ali Ebdali) quitte sa famille et va tenter sa chance à Téhéran mais dans cette jungle urbaine où tout se vend et tout s'achète, le rêve peut rapidement virer au cauchemar. Mêlé malgré lui à des trafics mafieux, Ebrahim a-t-il encore une chance de s'en sortir ?

    Nader T.Homayoun est parti d'une rumeur persistante selon laquelle, à Téhéran, des mendiants voleraient des bébés pour faire la manche. Ebrahim, parti à Téhéran considéré par beaucoup d'Iraniens comme l'Eldorado, est l'un d'eux... Tandis qu'il se fait voler le bébé avec lequel il faisait la manche, sa femme, enceinte, le rejoint à Téhéran.

    Nader T.Homayoun a pris prétexte de la réalisation d'un documentaire sur Téhéran pour pouvoir réaliser son film qui, au-delà de l'aspect documentaire qu'il comporte bel et bien, est « un polar à l'iranienne » et même un thriller social.

    A travers les péripéties d'Ebrahim (interprété avec conviction par Ali Ebdali), nous découvrons Téhéran, ville bouillonnante et tentaculaire. Une ville qui vit, vivre, palpite, bouillonne, rugit mais aussi une ville blessée, une ville qui connaît une vraie ségrégation sociale et une expansion mais aussi une pauvreté grandissantes et les trafics en tous genres, c'est pourquoi le titre iranien est « Tehroun », le nom argotique et populaire de Téhéran. C'est en effet le visage sombre de Téhéran qu'il nous dévoile ici et à travers elle le portrait sans concessions de la société iranienne, une société qui ne croit plus en rien, corrompue par l'argent. Ebrahim lui-même change, la pauvreté le contraint à l'aliénation et même sa femme dit ne plus le reconnaître. Nader T.Homayoun nous fait découvrir une ville où règle le cynisme et où tout est en effet bon pour « faire de l'argent » : prostitution, vol et  vente d'enfants, vente de drogue,  prêt islamique détourné de sa fonction initiale, voleurs se faisant passer pour des pasdaran et débarquant dans des fêtes (interdites)...

    Difficile de dissocier ce film de ses conditions de tournage qui en épouse d'ailleurs le sentiment d'urgence : tourné en 18 jours sans autorisation. D'après son réalisateur, « il est impossible qu'il soit distribué en Iran pour l'instant. » Tourné à la fin du premier mandat d'Ahmadinejad il montre que la répression et la rigueur s'accompagnent d'une véritable impunité. Contrairement aux « Chats persans », les forces de l'ordre ne sont jamais montrées mais, invisibles, elles n'en sont que plus présentes, ce nouveau et sombre  visage de Téhéran en étant la conséquence.

    Là où « Les chats persans »  laissait entrevoir une lueur d'espoir « Téhéran » montre un peuple désenchanté qui, à l'image de la dernière scène,  suffoque et meurt, et ne parvient pour l'instant qu'à retarder de quelques jours cette inéluctable issue. Un premier film particulièrement réussi, autant un thriller qu'un documentaire sur une ville et un pays qui étouffent et souffrent. Un cri de révolte salutaire, une nouvelle fenêtre ouverte sur un pays oppressé.

    Lien permanent Imprimer Catégories : AVANT-PREMIERES Pin it! 0 commentaire