Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 4

  • Inthemoodfordeauville.com dans Télématin

    télématin2.jpgInthemoodfordeauville.com a été cité ce matin dans la rubrique web de l'émission Télématin, sur France 2 (juste après la chronique cinéma sur Inglourious Basterds" de Quentin Tarantino dont vous pouvez d'ailleurs retrouver ma critique en cliquant ici)!

    Pour ceux qui veulent la preuve par l'image, c'est à la 48ème minute de la vidéo de ce vendredi 14 août que vous pouvez revoir sur la page de Télématin sur France2.fr et en cliquant ici.

     Le plus drôle est que mon blog sur le Festival du Cinéma Américain de Deauville  cité comme "venant d'être mis en ligne" ( alors qu'il l'est depuis 3 ans!) et comme " vraiment très bien fait" a été cité comme... le site officiel du festival... même si le vrai site officiel est celui-ci!

     Je souhaite en tout cas la bienvenue à ceux qui découvriraient mes blogs à cette occasion (apparemment très nombreux à voir l'explosion du nombre de visiteurs sur inthemoodfordeauville.com ) et remercie France 2 pour cette réjouissante méprise.

    Pour ceux qui découvriraient ces blogs à cette occasion, je vous invite également à découvrir mon blog consacré au Festival de Cannes "In the mood for Cannes". Et pour en savoir plus sur les origines et objectifs de ces blogs et de leur auteur, rendez-vous dans la rubrique "A propos" de ce blog...

    Vous trouverez également, sur "In the mood for cinema" et sur "In the mood for Deauville", toutes les informations concernant ce 35ème Festival du Cinéma Américain de Deauville que vous pourrez suivre ici en direct du 2 au 14 septembre 2009 : archives, programme, infos pratiques, critiques de films, conférences de presse, avant-premières, hommages...

  • Edito "In the mood for Cannes" n°1: ce que le Festival de Cannes représente pour moi

    affichecannes2009.jpgDernier article avant d'arriver sur la Croisette sur le chemin de laquelle je serai quand cette note sera mise en ligne!

     

    Le prochain article sera publié en direct de Cannes, ce soir...

     

    A la demande d'Allociné (pour son site "Off Cannes" dont je vous communiquerai le lien cette semaine), un article medley "in the mood for Cannes" sur ce que représente le Festival de Cannes pour moi, un article à la suite duquel vous aussi pouvez (dans les commentaires) bien entendu écrire ce que le Festival de Cannes représente pour vous.

     

    Ce que le Festival de Cannes représente pour moi (notamment...):

     

    Avant d’en fouler les célébrissimes marches, pour la première fois, il y a neuf ans déjà (j’avais alors été sélectionnée pour le prix de la jeunesse du Ministère de la Jeunesse et des Sports, avec 39 autres jeunes cinéphiles qui, eux, en revanche, n’étaient pas des marches, ce qui, vu leur nombre, aurait procuré une allure hitchcockienne à cette aventure), Cannes représentait pour moi une mythologie inaccessible,  l’image d’Epinal d’un festival idéalisé à travers le petit écran qui me renvoyait le cliché insaisissable et majestueux d’un cénacle impénétrable (aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours regardé les cérémonies d’ouverture et de clôture, et  l’annonce de la sélection cannoise, avec un vif intérêt), idéalisé comme un diamant pur et étincelant (j’ignorais alors que le diamant, en plus de briller, fasciner, peut dangereusement éblouir et surtout couper, blesser).  Cannes représentait alors pour moi cet endroit mythique où le cinéma est omniprésent, omniscient, omnipotent même. La fête du cinéma. De tous les cinémas. Des cinémas du monde entier. Le miroir grossissant et informant du monde, déroutant parfois aussi. Le reflet de ses colères, de ses blessures, de sa poésie. C’était Cannes qui brandit le poing comme Pialat. Cannes qui embrasse, complimente et encense comme Benigni. Qui émeut aussi, violemment même parfois. Cannes, tourbillon de la vie, envoûtant comme la voix de Jeanne Moreau. Tourbillon de cinéma aussi, évidemment. Cannes et ses rituels, sublimes et parfois ridicules, futiles et nécessaires, dérisoires et essentiels.

     Et désormais ? Désormais, Cannes, c’est pour moi cette bulle d’irréalité où les émotions, les frustrations, les joies réelles et cinématographiques, si disproportionnées, procurent un sentiment d’éternité fugace et déroutant. Désormais, Cannes, c’est aussi une Croisette insolemment insomniaque où se frôle, se heurte une faune inénarrable et volubile, une foule bigarrée aux déambulations unanimes. Cannes, c’est ce va-et-vient incessant de festivaliers  exaltés, harassés, excessifs, cyniques, désinvoltes, las, aveugles et sourds à tout ce qui se déroule hors les murs de la Croisette.

    Cannes, cet animal sauvage palmé, mystérieux et indomptable, qui en a perdu certains et tant à force de les éblouir, les fasciner, les aliéner. Jeu dangereux avec lequel, là plus qu’ailleurs, les personnalités peuvent prendre des reflets changeants, finalement éclairants, révélant le portrait de Dorian Gray en chacun.

     Ne vous méprenez pas: malgré la noirceur, ou plutôt la lucidité du tableau, j’y vais avec un enthousiasme inégalé, une curiosité inextinguible pour le cinéma et la vie qui s’y entremêlent, s’y défient et entrechoquent, étrangement et parfois même sublimement, l’espace d’un inestimable instant,  lequel instant sublime, à lui seul, éclipse alors le souvenir amer de la foire aux vanités que Cannes est aussi. C’est en effet parfois le culte du dérisoire qui y devient essentiel mais qui, à y regarder de plus près, le révèle aussi, si bien ou si mal, cet essentiel.

      Et puis évidemment on aurait presque tendance à l’oublier: il y a aussi le cinéma presque dissimulé derrière tous ceux qui font le leur, le cinéma si multiple, si surprenant, si audacieux, si magique encore et plus que jamais, à Cannes, plus qu’ailleurs. D’ailleurs, à Cannes, tout est plus qu’ailleurs. Les émotions. Le soleil. Les solitudes qui se grisent et s’égarent et se noient dans la multitude. Les soirées sans fin, sans faim à force d’être enchaînées pour certains. La foule si pressée et atypique du festival qui, mieux que nulle autre, sait être passionnément exaltée et aussi impitoyable avec la même incoercible exaltation.

    Cannes, c’est aussi cet endroit où on ne cesse d’être surpris, de s'acharner à ne pas le paraître,  même si d'autres sont vraiment blasés, tristement: valse troublante des apparences que Cannes exhale et exhibe, adore et abhorre. Cannes décidément si versatile et éclectique. A Cannes, nous sommes tous des enfants gâtés, capricieux qui oublions le lendemain, qui oublions que tout doit finir un jour, que la vie ne peut être une fête et un spectacle et une histoire et une nuit sans fin.

    Cannes passionnément : tour à tour haïssable et adorable donc. Effrayante et fascinante. Là où la réalité titube, où la vie virevolte. Cannes hiérarchique et arrogante où, soudain, subrepticement, magnifiquement, surgissent des instants de grâce. Cannes et ses applaudissements effrénés, ses réactions exacerbées, ses émotions démultipliées, ses regards parfois blasés, harassés,  rassasiés. Rassasiés de feindre d’être blasés. Rassasiés d’images. Rassasiés d’hypocrisie, là où, aussi, pour paraphraser Molière, elle est « un vice à la mode » et, là où aussi, elle « passe pour vertu ». Ou, comme le mien, captivé et curieux, le plus souvent.

     Cannes et sa frénésie : de fêtes, de bruit, de rumeurs, de scandales, de cinéma, surtout, malgré tout. Cannes effervescente qui s’enivre de murmures, qui se grise de lumières éphémères, qui s’en étourdit oubliant presque celles du Septième Art. Cannes magique, insaisissable. Cannes versatile. Cannes excessive. Cannes qui ne connaît pas la demi-mesure dans la majesté comme dans la brutalité, dans le rêve comme dans le cauchemar, mais c’est aussi ce qui rend ce festival irrésistible et unique.

     

    Cannes prompt à magnifier ou détruire. A déifier ou piétiner. Cannes où des rêves achoppent, où des illusions se brisent, où des projets s’esquissent, où des carrières s’envolent, où des films vous éblouissent, où des regards étincellent, où des cinéastes émergent, se révèlent au monde, nous révèlent un monde. Le leur. Le nôtre. Cannes et sa palme. D’or et de bruit et de lumières. Tonitruante, retentissante, scintillante. Cannes aux intentions pacifistes, aux débats presque belliqueux. Cannes paradoxale.  Multiple et unique. Lumineuse et violente. Inimitable.

    Cannes, aussi, surtout, le plus grand festival de cinéma au monde que j’aime passionnément, où j’ai tant de souvenirs inénarrables et inoubliables :  j’y ai ainsi découvert  des cinéastes comme Alexandre Sokourov, Nuri Bilge Ceylan, Park Chan-wook, Paolo Sorrentino, James Gray, Fatih Akin et tant d’autres ; j’y ai vécu des instants de cinéma uniques comme les projections d’ « Elephant » de Gus Van Sant, de « L’enfant » des frères Dardenne, du « Pianiste » de Roman Polanski, d’ « Entre les murs » de Laurent Cantet, dans le vertigineux Grand Théâtre Lumière ; j’y ai assisté à la si émouvante cérémonie des 60 ans du festival ; j’y ai assisté aux passionnantes leçons de cinéma de Catherine Deneuve, de Martin Scorsese et de Quentin Tarantino ; j’y ai revu le burlesque et irrésistible «  Mécano de la Général » de Buster Keaton ; j’y ai découvert des films saisissants comme « Je veux voir » de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige ; j’y ai croisé Pedro Almodovar et ses actrices auréolées d’un prix d’interprétation lors d’un moment improbable et magique ; j’y ai vécu de formidables frissons cinéphiliques. De bonheur. D’effroi. D’émotion. De tension.

     Cannes où,  pour paraphraser Gilles Jacob dans son autobiographie, cette année plus que jamais la « vie passera comme un rêve », Cannes qui, pourtant, n’est « pas un paradis pour les âmes sensibles » : Cannes qui marie si bien les paradoxes. Cannes dont j’attends avec une impatience fébrile et grandissante cette 62ème édition avec sa myriade inégalée ( ?) de grands réalisateurs : Almodovar, Resnais, Haneke, To, Campion, Lee, Audiard, Loach et tant d’autres, mais aussi tous ceux, inconnus et non moins talentueux peut-être, que ce festival me fera découvrir!

    Alors… quand  retentira la musique de Saint-Saëns, indissociable de ce festival, réminiscence de tant de souvenirs, ceux de mon enfance à travers l’écran et ceux de mon irréelle réalité, je sais déjà qu’une irrépressible émotion s’emparera de moi, je sais que Cannes m’emportera dans son tourbillon éblouissant et terrifiant, je sais, surtout, après tout, que le cinéma, toujours, finira pas triompher.

    Sandra.M

  • "In the mood for Cannes", j-1: mon programme

    affichecannes2009.jpgJe vous rappelle qu’à partir de demain soir, vous pourrez me suivre en direct de Cannes, pour l'ouverture de cette 62ème édition, et cela jusqu’à la clôture, le 25 mai, pour ce festival qui s’annonce pour moi exceptionnel, pas seulement en raison de sa compétition dont le programme est particulièrement réjouissant.

     

     Vous pourrez ainsi me suivre sur « In the mood for Cannes » et « In the mood for cinema » mais aussi sur Twitter ( http://twitter.com/moodforcinema ) et sur le Groupe Facebook d’In the mood for Cannes, ainsi que sur le site off Cannes d’Allociné (dont je n'ai pas encore l'adresse, je vous la transmettrai dès que ce sera le cas).

     

    2008_0919loreal0004.JPG
    prix du meilleur blog Festival de Cannes 2008.jpg

    Même si mon programme, comme chaque année, se fera au jour le jour, je sais néanmoins d’ores et  déjà que  le 15, je passerai ma journée en compagnie de l’équipe L’Oréal (au Martinez notamment) et que le soir nous monterons les marches pour « Bright star » de Jane Campion. (Cette journée étant très chargée, il est fort probable que le compte rendu de cette journée sera mis en ligne le lendemain soir, au plus tard et que les 15 et 16, les articles se feront également plus rares mais ce n’est que pour publier davantage ensuite).

     

    allociné4.jpgLes 16 et 17, je serai reporter pour Allociné (sur le blog Off Cannes), mais je continuerai bien entendu à publier en parallèle sur ce blog, quotidiennement, dans la mesure du temps que me laissera la frénésie cannoise.

     

    Je peux par ailleurs d’ores et déjà vous annoncer que vous retrouverez de nombreux évènements cannois sur ce blog, aussi bien cinématographiques que festifs.

    milléniutm.jpg

     

    L’actualité autre que cannoise reviendra le 27 mai, sur « In the mood for cinema ». En attendant, vous pouvez retrouver ma critique de « Millenium » de Niels Arden Oplev, qui sort en salles demain (ainsi que les vidéos de l’avant-première sur les Champs Elysées)  en cliquant ici.

     

    tellement.jpg

    J'en profite aussi pour vous signaler que le concours pour gagner une place pour deux pour l'avant-première de "Tellement proches" au Forum des Images, en présence de l'équipe du film, le 20 mai, est prolongé jusqu'à dimanche 17 mai. Cliquez ici pour savoir comment tenter votre chance!

     

    canalplus2.jpg

     

    Rendez-vous demain soir en direct de Cannes, et n’oubliez pas de suivre la cérémonie d’ouverture sur Canal plus (en clair, à partir de 19H15).

     

    Vous constaterez que pour l’occasion mon blog « In the mood for Cannes » a changé de design ( ce sera bientôt le tour de mes deux autres blogs inthemoodforcinema.com et inthemoodfordeauville.com ), j’espère qu’il vous plaira. En tout cas merci beaucoup à l’équipe de Hautetfort pour leur précieuse aide technique.

  • Pour suivre le 62ème Festival de Cannes: web, tv, radio, presse

    canalplus2.jpg

    affichecannes2009.jpgPour suivre le 62ème Festival de Cannes le mieux possible, je vous propose ci-dessous une liste (sans doute non exhaustive, mais qui sera complètée au fur et à mesure) de sites internet, de blogs, d'émissions tv et de radio, et de journaux...

    Le 62 ème Festival de Cannes sur le web

    -Vous pourrez bien évidemment suivre ce Festival sur mon blog principal "In the mood for cinema" et bien sûr sur "In the mood for Cannes", du 13 au 25 mai 2009. Vous pourrez également me suivre sur le site "Off Cannes" avec Allociné, à partir du 16 mai, (j'y reviens ci-dessous) mais aussi sur mon twitter et sur le groupe facebook d'Inthemoodforcannes.com .

    - Pendant toute la durée du Festival, vous pourrez donc  suivre cette 62ème édition sur le site "Off Cannes" (je n'ai pas encore l'adresse mais vous la communiquerai dès que ce sera le cas) le site d'Allociné regroupant les contenus non officiels sur le festival (émissions vidéos, articles, photos...). Le premier week end du festival, vous retrouverez sur ce site les articles des 7 blogueurs membres du club 300 sélectionnés et qui sont donc: In the mood for cinema, Lyricis, FilmGeek, Buzz my Geek, In bed with Kinoo, Angie Sweet's Home , Oh my bloogness!. Puisque d'Allociné, il est question, j'en profite pour vous recommander leur autre site consacré au Festival de Cannes 2009.

    -D'autres blogueurs seront également présents sur la Croisette, pour une partie ou pour la totalité du Festival: Yes we Cannes,  Cannes 2009 en live!,  Cinemaniacannes, Tadah! blog, Boulevard du cinéma, L.aime le cinéma, Une dernière séance,

    -Evidemment, je vous recommande l'excellente nouvelle version du site officiel du Festival de Cannes. Vous pourrez y suivre le quotidien du festival et avoir de nombreuses informations sur les films sélectionnés.

    Concernant toutes les informations pratiques (météo, hébergement etc), vous trouverez de nombreux liens dans la colonne de gauche d'Inthemoodforcannes.com .

    Je vous recommande enfin l'excellent blog de "L'hebdo cinéma" de Canal plus.

    Arte, France 2, France 3 et bien sûr Canal + ont leurs sites entièrement consacrés au Festival de Cannes.

    Côté journaux on line, Madame Figaro explore le Festival côté mode. Le JDD a également sa page spéciale Cannes ainsi que le Parisien.

    Les journaux de cinéma ne sont pas en reste puisque Première a créé sa page spéciale Cannes . Il sera probablement aussi question du festival sur le blog de Studio Cinélive. Il est aussi évidemment question du Festival sur le site des Cahiers du cinéma.

    Pour les amateurs de photos des montées des marches, je vous recommande le site de L'Oréal Cannes.

    Le 62ème Festival de Cannes à la télévision

    face15.jpg
    face16.jpg

    -Comme chaque année, la chaîne emblématique du septième art, Canal + sera évidemment aux premières loges avec, du lundi au vendredi, Le Grand Journal de Michel Denisot en direct, à partir de 19H05, sur la plage du Martinez. Laurent Weil, quant à lui, sera sur le tapis rouge pour recueillir les impressions des acteurs et cinéastes figurant en compétition officielle. Didier Allouch interviewera les équipes de films hors compétition et en séance spéciale. Frédéric Beigbeder analysera la sélection parallèle. Guillaume Gallienne fera des bonus spécial Cannes avec des clins d'oeil de Louise Bourgoin. Et évidemment, comme chaque année, les cérémonies d'ouverture et de clôture seront diffusées en clair sur Canal plus, respectivement les 13 (à partir de 19H15) et 24 mai (à partir de 19H30), présidées par Isabelle Huppert et avec Edouard Baer en maître de cérémonie. Au total: 20 heures de programmes (dont 15 en direct), 477 personnes mobilisées sur place.

    Quant à Daphné Roulier, elle présentera "l'hebdo cinéma" depuis Cannes (en clair), les samedis 16 et 23 mai, à 11H50. Le dimanche, à la même heure, Laurent Weil animera "Les Rencontres du cinéma" avec une interview de Penelope Cruz le 17 mai.  Enfin Canal + diffusera quelques pépites révèlées à Cannes comme "Le bannissement" de Zviaguintsev.

    -Pour vivre le Festival en direct, je vous recommande évidemment TV Festival qui sera coproduite pour la première fois par Canal + et Orange (diffusion sur le Canal 50 d'Orange  pour les mobiles et sur le canal 17 de Canal Sat). Vous pourrez y voir les conférences de presse, interviews, montées des marches...

    -D'autres émissions, en vrac:

    -"Ciné confidential" , à 20H15, sur Orange Ciné Max (indiscrétions, critiques, interviews), émission présentée par Sophie Soulignac et Stéphane Charbit

    -"Ciné Novo", sur Orange Ciné Novo, à 20H40, émission présentée par Marc Iskenderian

    -"Cinéquin", sur Paris Première, à 20H20, émission présentée par Elisabeth Quin

    -"Cannes dernière", sur Paris PRemière, émission présentée par Xavier de Moulins (5 minutes quotidiennes)

    -"Paris dernière spécial Cannes", sur Paris Première, dimanche 24 mai, à minuit, émission présentée par Xavier de Moulins

    - "Cannes 2009...by Warren", sur Filles TV, tous les jours à 16H50, émission animée par Warren (coulisses du festival commentés depuis un yacht)

    -"Metropolis", samedi, à 22H30, sur Arte

    -"Arte Culture", tous les jours, à 19H30, avec Annette Gerlach et Marie Labory, sur Arte

    Le Festival de Cannes 2009 à la radio

    VITAMINE, 1er radio musicale indépendante en PACA, leader à Cannes, du 13 au 24 mai, sur la plage de la Voile Rouge. Plus de 3 heures d'émissions quotidienne en direct à partir de 16h00. Radio également partenaire de la programmation du VIP Room.  
    Vitamine à Toulon sur 90.8 - à Hyères sur 88.3 - à St Tropez sur 89.1 - à Fréjus / St Raphael sur 93.8 - à Marseille et Aix sur 107.2 - à Cannes et Nice sur 104.8 - à Monaco sur 102.4

    Le 62ème Festival de Cannes dans la presse

    A venir...

    Livres

    Je vous recommande évidemment l'autobiographie de Gilles Jacob "La vie passera comme un rêve" dont je vous ai déjà parlé, ici.

  • In the mood for Allociné: les blogs à l'honneur

    inthemood2.jpg

    allociné4.jpgJe vous parle régulièrement des soirées du Club 300 d’Allociné. Ce club, qui comprend très exactement (aux dernières nouvelles) 302 membres et qui existe depuis juin 2008,  est composé de quelques blogueurs et des meilleurs contributeurs d'Allociné, et parfois tous, parfois quelques uns sont invités à des évènements tels des avant-premières ou des master class

     

    Si ce club s'inscrit dans une stratégie de communication des distributeurs et réciproquement (il a d'ailleurs permis à Allociné d'obtenir récemment une mention au Grand Prix Stratégies), la liberté de ton des blogueurs et des contributeurs est néanmoins de mise (cliquez ici pour voir les films du Club 300 approved, vous constaterez que n'y figurent pas que des critiques positives et notamment celle-ci) et le plaisir d'assister à ces évènements menés par l'enthousiaste et cinéphile équipe d'Allociné et de nous y  croiser régulièrement entre blogueurs fait que nous aurions tort de refuser d'y assister.

     

     Sur le blog d’information des évolutions d’Allociné intitulé Allociné Insider, Allociné a décidé de mettre régulièrement à l’honneur les blogueurs du Club 300. Après le blog "Bj and Mat cinéshow"  (que je vous recommande également) qui a ouvert le bal, c’est In the mood for cinema qui est à l’honneur :

     

    CLIQUEZ ICI POUR LIRE L'INTERVIEW "IN THE MOOD" SUR ALLOCINE SI VOUS VOULEZ (notamment) CONNAITRE LES PROJETS D'IN THE MOOD FOR CINEMA.

     

     

     C’est pour moi surtout l’occasion de vous faire connaître quelques blogs appartenant aussi au club 300 d’Allociné avec à noter le changement de l'excellent « Voisin blogueur » en « Tadah blog » et un petit nouveau très  prometteur « La cité des Arts », deux blogs que je vous recommande de même que ceux dont ( donc tous membres du Club 300) vous trouverez la liste ci-dessous:

      Les nouveaux cinéphiles , Filmgeek , Les CinéTribulations, Laterna Magica, Cinéfeed, CinéfriendsLe petit cinéphile, Sur la route du cinéma, Cinémaniac

     Vous trouverez également sur "In the mood for cinema" des liens vers d’autres excellents blogs n’appartenant pas au club 300 et que je vous recommande vivement, (dans la colonne de gauche du blog) et en particulier "Rob Gordon a toujours raison" ou "Boulevard du cinéma".

     

    Puisque de blogs il est question, j'en profite pour vous dire que depuis quelques semaines "In the mood for Cannes" et "In the mood for Deauville" sont accessibles aux adresses suivantes: http://www.inthemoodforcannes.com et http://www.inthemoodfordeauville.com  et "In the mood for cinema" toujours à l'adresse suivante: http://www.inthemoodforcinema.com .

     

    Sandra.M

  • Le teaser de "Cell", la 1ère série-fiction diffusée sur les blogs, en avant-première

    Je vous en parlais il y a quelques jours : vous pourrez bientôt découvrir sur les blogs, la première websérie entièrement digitale qui s'intitule Cell. Je vous en propose le teaser en avant-première ci-dessous. Hum... Cela me laisse songeuse. Je vous laisse juges.

     

    J'avoue qu'en matière de bande annonce je suis davantage envoûtée et même totalement ensorcelée (oui, d'accord il n'y a aucun lien entre les deux, et je n'établis aucune comparaison -ce serait honteux, non?-, mais j'avais envie de vous en parler) par celle d'un film qui semble avoir tous les atouts d'un grand film (même s'il est reparti bredouille des Golden Globes où il était 5 fois nommé) et dont l'idée à elle seule vaut le déplacement. Et si vous voulez savoir de quel film il s'agit, si vous n'avez pas encore trouvé, regardez la deuxième bande annonce ci-dessous. (sortie en salles en France: le 4 février 2009)

     

     A ceux qui s'étonneraient  de la recrudescence d'articles ces derniers jours ou qui se diraient "voilà que, elle aussi, ne publie plus que des bandes annonces", je vous rassure, que nenni (j'adore les expressions surannées et c'est mon droit, merci): j'ai décidé, en 2009, de rendre ce blog plus interactif, plus visuel, plus ludique et plus dense tout en écrivant toujours des critiques de films à l'affiche, de films en avant-première ou de classiques du septième art (aussi parce que c'est désormais pour moi beaucoup plus simple puisque je suis passée récemment au haut débit dans les deux endroits principaux d'où je publie ce blog, oui, mon passage au 21ème siècle -sauf pour les expressions évidemment- est un peu tardif, mais j'assume et vous avez le droit de vous moquer, et aussi de vous apitoyer sur les heures-oui, les heures...- que me prenait auparavant la simple mise en ligne d'un petit article:-)). J'espère que vous apprécierez ce changement... Et comme en ce moment, je ne suis pas avare d'idées, voire d'idées farfelues et utopiques (il n'y a pas qu'en ce moment, je sais, mais disons que mon "cas" s'aggrave), je vous ferai bientôt part de l'une d'entre elles liée au web et au cinéma que j'ai eu ce week end et dont j'ignore encore si elle est faisable et si elle intéressera quelqu'un d'autre que moi. En attendant, bon visionnage...

    Sandra.M

  • Le programme du Salon du cinéma 2009 est en ligne

    salon.jpgEn plus de ce que je vous annonçais ce matin, sont notamment prévus au programme de ce Salon du Cinéma 2009 :  une rencontre avec l’équipe du film « Le Séminaire », une rencontre avec Tonie Marshall, une démonstration de doublage, une rencontre avec Richard Anconina,  Fabien Onteniente et Antoine Duléry autour du film « Camping 2 », une conférence sur des parcours d’actrices avec notamment Emma de Caunes, un dialogue avec des cinéastes sur le cinéma engagé avec notamment Robert Guédiguian et Costa-Gavras,  une rencontre avec Gérard Jugnot, une leçon de cinéma de Jean-Pierre Jeunet,  une master class Francis Huster sur « Un homme et son chien », une leçon de cinéma de Costa-Gavras, Simenon vu par Chabrol (De l’écrit à l’écran), une rencontre avec Danièle Thompson et Christopher Thompson autour du film « Le code a changé »...

     

    Vous pourrez aussi assister à des rencontres professionnelles, notamment : une étude de cas sur la stratégie marketing de « Largo Winch », une table ronde sur les enjeux croisés de Paris et salon du cinema 2.jpgBombay sur les accueils de tournages, l’histoire des métiers du cinéma, une criée du cinéma, une rencontre « Cahiers du cinéma » sur les 100 plus beaux films de l’histoire du cinéma, une conférence autour des premiers films avec Fred Cavayé (« Pour elle »), une rencontre avec l’équipe du film « Largo Winch », une rencontre avec l’équipe du film « Faubourg 36...

     

     Vous pourrez aussi voir les courts-métrages en compétition pour le César du meilleur court 2009. Il y aura également une nuit indienne intitulée « nocturne indien » avec des projections de 20H30 à 5H du matin. Il y aura aussi beaucoup de musique, d’animations dont un grand nombre est consacré au cinéma indien à l’honneur cette année. Bref, il y en aura pour tous les goûts, pour les simples amateurs de cinéma comme pour les cinéphiles les plus avertis et les professionnels.

     

    Je vous encourage à vous rendre sur la page du Salon consacrée au programme pour connaître ce programme très riche dans son intégralité. « In the mood for cinema » sera présent au salon dès son inauguration le 15.

     

    Sandra.M

  • In the mood for news : informations cinématographiques

    Après quelques jours loin d'internet et des salles obscures, l'actualité cinématographique quotidienne est de retour sur "In the mood for cinema" avec, pour cette reprise, quelques informations cinématographiques en vrac dans cette rubrique intitulée "In the mood for news" que je reprendrai assez régulièrement.

    salon.jpg

    1jean-pierre-jeunet1231188221.jpg-Pour commencer, le Salon du Cinéma qui aura lieu du 16 au 18 janvier 2009 (à partir du 15 pour les professionnels), je vous rappelle à cette occasion qu'In the mood for cinema en est ciné-reporter.

    Pour en savoir plus sur le Salon, voir mes précèdents articles ici, ainsi que le site internet officiel et le blog du salon.

    Voici la liste complètée des personnalités attendues pour cette 3ème édition, des personnalités que vous pourrez entendre lors de diverses conférences: Aiswarya Rai-Bachchan, Amitabh Bachchan, Claude Lelouch, Gérard Krawczyk, Costa-Gavras , Robert Guédiguian, Radu Mihaileanu, François Berléand, Jean -Pierre Jeunet, Francis Huster , Claude Chabrol, Christophe Barratier, Michel Ocelot (liste non exhaustive et temporaire).

    Le 17 janvier à 10H30 aura notamment lieu une rencontre avec Jean-Pierre Jeunet et ses techniciens.

    Alexandre Desplat reviendra sur sa carrière et sur son travail sur le film "Et après" en compagnie du réalisateur Gilles Bourdos.

     François Berléand donnera une master class. 

     Le 18 janvier Claude Chabrol viendra parler de Simenon autour de l'adaptation de l'écrit à l'écran.

    Et de nombreuses animations sont prévues pour le public. Je vous laisse les découvrir sur les sites internet précités. Je vous en reparle prochainement.

    mobile.gif2-La 4ème édition du Mobile Film Festival est lancée. Elle se déroulera entre le 8 janvier et le 28 janvier. Le concept est simple: 1 mobile+1 minute= 1 film. Les 51 films en compétition ont tous été tournés avec un téléphone mobile. Les internautes pourront participer activement en votant pour leur film préféré. Une application spéciale permet également de visionner tous les films sur son mobile. Cette année Claude Lelouch présidera le jury composé de personnalités du journalisme, de la littérature et du cinéma. Les prix seront décernés le 3 février prochain. Films originaux, durs, engagés, drôles ou émouvants: il y en a pour tous les goûts!  Certains filment "à la manière de", d'autres démontrent un véritable univers. N'hésitez pas à aller les visionner sur le site. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel du festival.  Je vous en reparle très prochainement.

    chine.jpg3- La 1ère édition du Festival "La Chine s'éveille" aura lieu du 28 janvier au 3 février, au cinéma Lincoln, à Paris. Le Festival “La Chine s’éveille” présente une collection de 12 documentaires. Ces films d’une durée de 52 min chacun sont co-produits par la France et la Chine et réalisés par de jeunes réalisateurs chinois.  A l’origine du projet se trouve Michel Noll, auteur, réalisateur, producteur de nombreux documentaires et directeur artistique depuis 6 ans du festival de documentaires de Canton. Ce passionné de la Chine a constitué un collectif de réalisateurs à qui il a confié la mission de montrer avec authenticité leur Chine, celle qu’ils vivent au quotidien. Au cours de ses années passées en Chine, Michel Noll raconte avoir rencontré “des hommes et de femmes déboussolés, en quête d’une nouvelle identité, cherchant, après des siècles d’isolement, à trouver leur place dans le monde d’aujourd’hui. Bien au-delà des discours politiques et idéologiques, ces chinois montrent une humanité bouleversante, une richesse d’émotions extraordinaire, un sens de la solidarité bien loin des individualistes occidentaux”.  Chaque film raconte une histoire, au coeur des cités, des familles, des universités, des campagnes abordant ainsi chacun un thème différent allant de la condition féminine, à l’éducation, la solidarité, la famille ou la révolution culturelle. Le Cinéma le Lincoln présentera 2 films par jour sur 4 séances qui seront suivies tous les soirs d’un débat animé par les réalisateurs, des sinologues et des journalistes. Site internet du festival.

     cell.jpg4- Endemol va lancer très prochainement une fiction sur les blogs intitulée "Cell". Produit par Endemol UK, Cell est la première fiction européenne produite dans une optique de diffusion 100% digitale.  Une série de 20 webisodes de 2 min,  une intrigue immersive et addictive… un pur concentré d'adrénaline diffusé en France en exclusivité sur les blogs, avec le soutien d'Epitech (L'École pour l'informatique et les nouvelles technologies), partenaire officiel. Avec une réalisation efficace, un rythme infernal qui plongent les internautes dans un univers très proche des séries Prison Break, 24 Heures ou encore du  film Cube… A découvrir fin janvier sur les blogs affiliés  et sur  www.Blogbang.com/cell.

     adjani.jpg5- Isabelle Adjani sera au Festival de Berlin. "La journée de la jupe", téléfilm du réalisateur Jean-Paul Lilienfel y sera présenté début février dans la section Panorama. L'actrice y incarne un prof de français de collège de la région parisienne qui prend en otage ses élèves. Arte devrait le diffuser au printemps prochain.

     

     

     

     

     6. Je vous rappelle que mercredi dernier est sorti en salles "Nuit de chien" de Werner Schroeter, vu en avant-première par "In the mood for cinema" en décembre dernier. Cliquez ici pour lire ma critique de "Nuit de chien".

    nuit de chien.jpg
    C'est tout pour cette édition d' "In the mood for news". Dès demain: le retour des avant-premières et des critiques de films et une surprise pour les lecteurs d' "In the mood for cinema".
    Sandra.M