Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 5

  • Heureuse et éblouissante année 2009 aux lecteurs d'"In the mood for cinema "!

    Chers lecteurs in the mood for cinema,

    L’an passé, pour clore l'année 2007 et pour vous souhaiter une heureuse année (ici), je m'étais adressée à vous à la deuxième personne du singulier et si cette année j’emploie la deuxième personne du pluriel, c’est parce que ce message se veut moins familier mais non moins personnel. 

     Pour ce qui concerne mon bilan de l’année cinéma 2008, je vous renvoie à mes deux articles qui y sont longuement consacrés, ici (pour mon bilan complet, détaillé dont est extrait l'article de l'ENA) et  (pour mon palmarès de cette année.)

    PHOTO_{6C4F7DB9-5881-4CC6-8EE3-805FC34E54E3}.jpg  J’ai bien essayé de ne retenir de 2008 que quelques images mais à croire que Jason Bourne s’en est mêlé, je ne vois que des images disparates et frénétiques, à la mésalliance vertigineuse où se mêlent des instants dont je ne sais plus trop s’ils étaient cinématographiques, imaginaires ou réels, me complaisant dans cet égarement étourdissant:  une élection et une libération tellement porteuses d’espoir qui ne sont pourtant pas du cinéma et y ressemblent tant; des mythes à la croisée de mon chemin; des destins à la croisée des chemins; une salle « entre les murs » du Grand Théâtre Lumière qui vibre à l’unisson, un beau et pluvieux jour de mai, sur la Croisette;  des désillusions qui font grandir; des illusions qui font croire à l’éternité; des mots bleus, exaltés, parfois vains; des silences redoutablement éloquents; de nouveaux visages; une farandole d’émotions et  de couleurs; des regards captivants bleutés ou sombres et aiguisés et pertinents de monstres du cinéma; des tapis rouges aveuglants; des couloirs rouges et noirs menant vers une voix envoûtante qui parle d’un Boulevard des Capucines où elle s’élance et de « l’étreinte » si précieuse de la « liberté »; de belles et cruelles (in)certitudes; de troubles personnages; de troublantes images; d’enrichissants voyages « in the mood for cinema » et ailleurs; des rêves d’ailleurs…d’ailleurs; quelques orages et dérapages, toujours contrôlés; tant d’histoires, quelles histoires, quelle Histoire; des rêves et des olympia.jpghistoires esquissés, encore et toujours; une année qui avance comme la mer, poétiquement et à la quantum of solace.jpgvitesse d’un cheval au galop; une année à jouer et danser… avec les mots : ce que je préfère, quitte à s’étourdir; une année à la Quantum of Solace ( pas de vengeance mais de transition, évidemment, me concernant) nécessaire, pas forcément inintéressante mais se languissant surtout de l’épisode suivant qu’elle annonce et qui s’élancera joyeusement dans quelques heures.

    je veux voir.jpgEt puis surtout pas de regrets, pas de remords, plus de rêves échus que de rêves déchus ou déçus, plus d'illusions nées et de désillusions vaincues que d’illusions perdues : ce que je vous souhaite aussi pour 2009 évidemment en plus de cette « électrisation de l’âme qu’est la passion » (Bergson), cette « passion qui s’accroît en raison des obstacles qu’on lui oppose » (Shakespeare), que cette passion soit loveletters.jpgcinématographique ou autre, mais surtout donc je vous souhaite de vivre une année passionnée et passionnante, exaltée et exaltante, audacieuse et curieuse (dans tous les sens du terme) aussi, que le « Je veux voir » d’un des plus beaux films de cette année devienne votre credo, une année joyeusement imprévisible, de ne pas oublier que « la vieillesse n’est autre chose que la privation de folie , l’absence d’illusions et de passion » (Stendhal) et donc que la jeunesse est folie, illusions et passion, que nous ayons sept ou soixante-dix-sept ans !

     En 2009, plus que jamais, soyez donc sagement fous, riches de joyeuses illusions et de passion(s),  faîtes que « le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve » (Saint-Exupéry ) et que cette année soit agréablement surprenante.

    premier.jpg Je vous souhaite que cette année ait la beauté sauvage et radicale d’ « Into the wild », l’entrain et la passion communicatifs i feel good.jpgd’ « I feel good », qu'elle vous apporte la santé inaltérable de James Bond, la mélancolie salvatrice  de « Two lovers », l’optimisme forcené du  « Premier jour du reste de ta vie », et que d’ailleurs chaque jour de 2009 soit vécu comme le premier jour du reste de votre vie, une année que je vous souhaite aussi élégamment désinvolte et gravement légère comme une chanson sur Terence ou Allan et Louise, ou comme un air de Souchon, une année impertinente, éternellement juvénile, subtile comme un film de Woody Allen et évidemment une année cinématographiquement palpitante.

     D’ores et déjà, pour 2009,  je vous promets 4 rendez-vous incontournables qu’ « In the mood for cinema » vous fera vivre en direct :

     Le Festival du Film Asiatique de Deauville, du 11 au 15 mars 2009, le Festival de Cannes, du 13 au 24 mai 2009 2008_0919loreal0003.JPGauquel je serai cette année pour la 9ème année consécutive mais cette fois invitée, et le Festival du Cinéma Américain de Deauville (du 4 au 13 septembre 2009) qui fêtera cette année ses 35 ans et auquel j’assisterai bien entendu, pour la 16ème année consécutive, mais aussi, très bientôt, du 16 au 19 janvier, le 3ème salon du cinéma dont « In the mood for cinema » est partenaire... et très certainement d’autres événements inédits. 

     Je vous promets en effet plein de belles surprises pour cette année 2009, et plus que jamais de nombreuses avant-premières, mais aussi de temps à autre des critiques de romans, pièces de théâtre et concerts. Peut-être aussi le 1er Festival du Film Policier de Beaune (1er au 5 avril 2009), et pourquoi pas celui de Marrakech…

    Si vous avez des idées d’évènements cinématographiques dont vous aimeriez que je vous parle sur ce blog et auxquels je ne songe pas forcément, n’hésitez pas non plus à m’y faire penser.

     Je vous souhaite donc une année :

    EBLOUISSANTE, à l'image des photos ci-dessous ( je devance donc les petits grincheux:-) en disant que c'est délibérément que j'ai choisi ces photos ratées sur lesquelles le soleil éblouit),... et évidemment une année « in the mood for cinema » !

    face 27.jpg
    Une année éblouissante, que ce soit sur les planches deauvillaises...
    Vacances 2008 - 08blog.jpg
    ...ou quelque part en mer.

     Cinématographiquement vôtre.

    Sandra.M

    Ps1 : Oui, j’aime les citations.

    Ps2 : Oui, j’aime les formules énigmatiques qui, je l’espère, ne le seront pas pour tout le monde.

  • Cinéma, blog et journalisme … : match point ?

    Les marches de Cannes vues de l'intérieur du palais.jpgPuisque ce sont les vacances, et que malheureusement là où je me trouve actuellement ne passent toujours ni le film d’Agnès Varda, ni celui de Karin Albou (dont je vous recommande, oui, à nouveau, le premier film : le magnifique « La petite Jérusalem » ) que j’enrage de ne pas voir, rien de mieux que des polémiques bloguesques futiles mais néanmoins révélatrices d’un état d’ (de mauvais ?) esprit entre blogueurs et journalistes (dissociation d’ailleurs déjà obsolète puisque certains cumulent les deux fonctions).

    La première polémique est née d’un article du magazine Elle établissant un classement des « meilleurs blogs féminins » (catégorie déjà réductrice en soi) , d’une part parce que cet  article se basait sur le classement Wikio (qui ne prend pas en compte la qualité des blogs mais essentiellement leur référencement), d’autre part, parce que cet article prenait en compte des catégories un peu archaïques qui ne concernaient ni la culture, ni la politique, ni l’environnement, ni les technologies etc comme si ces catégories étaient bannies de la blogosphère dite féminine. Comme je connais essentiellement la blogosphère cinématographique, j’aurais aimé découvrir des blogs politiques ou culturels à cette occasion, des blogs qui n’aspireraient pas seulement à créer du buzz et qui ne soient pas truffés de fautes d’orthographe. J’en connais au moins un que je lis  régulièrement : Acquatofana, mais je ne doute pas qu’il en existe d’autres… N’hésitez pas à me les faire connaître dans les commentaires.

    Mais c’est surtout de la deuxième polémique que je voulais vous parler et en profiter pour vous rappeler les objectifs de ce blog et vous parler de quelques blogs cinématographiques que j’apprécie. Depuis quelques jours, fleurissent en effet les articles et les reportages sur l’importance que prend aujourd’hui internet dans le marketing des sociétés de distribution et dans le rôle qu’y jouent les blogueurs, il est vrai actuellement très sollicités, je suis la première à le constater et évidemment à m’en réjouir.

    Cela a commencé par un reportage sur Canal plus dans « L’ Hebdo cinéma » que je regarde d’ailleurs chaque semaine et vous recommande, ( j’en apprécie tout particulièrement les séquences « surprises » où il est demandé aux acteurs de donner envie d’aller voir leurs films en quelques secondes, ce qui se révèle malheureusement assez souvent catastrophique, d’ailleurs messieurs les producteurs d’émissions télévisées ne pourriez-vous pas plus souvent inviter les  réalisateurs et/ou producteurs sans doute plus aptes à défendre le projet qu’ils ont bien souvent initié, et éviter de tous tomber dans la peoplisation à outrance ? C’est là, certes, un autre débat.)  Ce reportage concernait les budgets désormais pharaoniques consacrés par les sociétés de distribution à internet (désormais création d’un site internet pour chaque film) et les projections organisées pour les blogueurs, notamment celle de Largo Winch.

    Puis un article du JDD, la même semaine posait la question « Des blogueurs récupérés par des distributeurs de films ? », en insinuant fortement la réponse. (Il est d’ailleurs significatif de constater que le lien fourni vers mon blog était celui de mon ancien blog caduque depuis plusieurs années, -mais c’est bien connu, hein, les journalistes vérifient toujours leurs informations, aussi futiles soient-elles, contrairement aux blogueurs évidemment - et de constater que les propos du blogueur interviewé ont été simplifiés, -il s’en explique sur son blog-).

     Et enfin, Laurent Delmas sur son blog reprenait ainsi cet article du JDD, avec une certaine véhémence envers les blogueurs cinéma qu’il ne connaît visiblement pas (enfin « connaissait pas » car je pense qu’au regard du nombre de réactions reçues, il est désormais incollable sur le sujet) . Voici une partie de ses propos dont je vous laisse apprécier la mesure (vous pouvez en lire l’intégralité sur son blog) : «  Ce que je redoute dans tout ça ? Le triomphe posthume et visionnaire de François Truffaut quand il disait : « Un jour des critiques de cinéma n’auront pas vu « L’Aurore » de Murnau ». Pour m’être promené sur ces blogs, je peux affirmer que ce jour est arrivé. » J’ai répondu sur son blog, et un peu plus longuement par email. Il ne s’agit pas de stigmatiser le journaliste en question que je lis par ailleurs avec intérêt (sur son…blog !)et dont les propos spontanés constituaient surtout  une réaction à l’article du JDD  (il expérimentait ainsi lui-même les dérives possibles du blog liées à l’immédiateté de son écriture, des dérives qui ont l’avantage de pouvoir être rapidement corrigées et de permettre aux lecteurs de réagir),  mais simplement de profiter de ses propos pour lancer ce sujet et effectuer quelques précisions.

     Je ne peux en effet pas nier qu’il existe des blogs qui se revendiquent de cinéma et dont les auteurs n’ont pas vu « L’Aurore » de Murnau et ne le connaissent même peut-être pas (ce serait en effet stupide de tomber dans l’excès inverse et de dire que tous les blogueurs cinéma sont des cinéphiles avertis), mais je crois qu’en matière journalistique comme en matière bloguesque, toute généralisation est périlleuse et par ailleurs injuste. Tout comme il existe des journalistes peu scrupuleux qui d’ailleurs n’ont peut-être pas tous vu « L’Aurore », (qui quittent les projections avant la fin ou arrivent après le début, qui s’endorment pendant les projections, ou qui se contentent de lire les dossiers de presse et ne vérifient pas leurs informations) il existe des journalistes consciencieux, passionnés et passionnants, voire exaltés (et j’ai eu l’occasion de rencontrer ces deux catégories lors de mes pérégrinations festivalières), il existe aussi des  blogueurs  de deux catégories, ceux qui se contentent de compiler les bandes annonces et les « j’aime, j’aime pas » et ceux qui réalisent des critiques de fond tous en soignant d’ailleurs la forme…et qui connaissent leurs classiques.

    Je ne vois pas non plus pourquoi un blogueur, certes moins  aguerri (mais aussi par conséquent probablement moins blasé), serait plus corruptible. La connivence n’est pas l’apanage des blogueurs. Et au risque de faire grincer certaines dents, de même que certains blogueurs seraient influençables, certains journalistes ménagent certains distributeurs, réalisateurs, producteurs ou acteurs de crainte de ne plus pouvoir les interviewer ensuite, et de même que les blogueurs sont invités à diverses événements festifs organisés par les distributeurs, les journalistes le sont aussi.

     Le blog présente aussi cet avantage (et cet inconvénient ?) de permettre d’écrire chaque jour, et donc de provoquer des articles sans doute d’intérêt et d’importance inégaux mais combien de journalistes écrivent un article par jour, et combien écrivent toujours des articles passionnants et incontournables ?

     Le blog, par ailleurs, est un formidable espace de liberté qui ne nous soumet à aucune ligne directrice d’aucune rédaction, si ce n’est celle que nous nous imposons.

     Quant à la publicité, sur quel journal n’y en-t-il pas ? Je n’ai pour l’instant écrit qu’un seul article sponsorisé, parce que le sujet avait un lien direct avec ce blog et que je trouvais le principe (un jeu proposé par Canal Satellite qui consistait à inventer des bandes annonces) en accord avec le thème et le ton de mon blog. Pour le reste il s’agit de bandes annonces de films proposées par la régie publicitaire Blog bang  (en bas, colonne à droite du blog) destinées surtout à rendre ce blog plus attractif et « coloré » et non à me rapporter (une somme infime pour le moment).

     Quant aux cadeaux que peuvent recevoir les blogueurs, ils ne diffèrent en rien de ceux reçus par les journalistes qui ne sont donc pas plus exemplaires sur ce point.

    Par ailleurs, être invitée par un distributeur ne m’empêche en rien de donner mon opinion mais je ne vais pas non plus « dégommer » systématiquement un film sous prétexte que j’ai été invitée. Je préfère la critique argumentée et je connais trop la difficulté et l’investissement personnel que représente un film pour écrire une critique ironique et assassine (et croyez-moi, il n’y a rien de plus facile que la démesure dans ce sens) pour le simple (dé)plaisir d’exercer une plume vengeresse.

    Je voulais donc en profiter pour vous faire découvrir quelques blogs dont, à une exception,  je connais les auteurs et dont je n’ai en tout cas aucun doute sur le fait qu’ils ont tous vu « l’Aurore » de Murnau. Pour la plupart, je les ai connus « en vrai » souvent dans le cadre de festivals, avant de les découvrir "virtuellement" à travers leurs blogs :

     -Boulevard du cinéma : l’auteur du blog écrit aussi pour Cinéalliance. Des critiques toujours très bien écrites, argumentées et pertinentes. Accessoirement un ancien membre du jury de cinéphiles du Festival du Film Asiatique de Deauville. Vous trouverez aussi des comptes rendus du Festival du Cinéma Américain de Deauville et du Festival de Cannes.

     Sur la route du cinéma : un blog que je lis chaque jour. Elle sait partager son enthousiasme, souvent débordant, que ce soit pour des films ou des acteurs. Des critiques toujours touchantes quand elle a aimé un film, souvent irrésistibles quand elle n’a pas aimé. Des jeux cinématographiques auxquels on devient vite accro. Une ancienne membre du jury du Festival International du Premier Film d’Annonay et du Festival du Film Romantique de Cabourg. 

     Voisin blogueur : L'auteur du blog travaille pour Radio Campus. Encore un cinéphile, amateur éclairé du cinéma d’auteur. A assisté et commenté les derniers festivals de Cannes et Deauville.

    Cinémaniac : Là encore une vraie passionnée capable d’aller voir tous les films d’un festival de cinéma japonais ou de voir trois dvd par jour. Egalement des comptes rendus du Festival de Cannes, du Festival du Film Asiatique et du Festival du Cinéma Américain de Deauville.

     Rob Gordon a toujours raison : Des critiques souvent acerbes, mais jamais gratuites, avec lesquelles je  ne suis pas toujours d’accord mais je n’en apprécie pas moins ce blog bien écrit, et très fourni.

    Les nouveaux cinéphiles : le blog d’une jeune journaliste, passionnée de cinéma, une véritable mine d’informations concernant l’actualité cinématographique.

    Filmgeek : Son auteur travaillant dans un cinéma, il est donc bien placé pour nous tenir informés de l’actualité cinématographique, avec régularité et passion.

     La Plume et l’image :  « Relais poétique et littéraire » comme le définit son auteur, d’ailleurs également auteur, notamment de poèmes. Vous y trouverez aussi bien des articles concernant les films à l’affiche que des articles concernant les classiques du cinéma, toujours très documentés. Egalement des comptes rendus des festivals de Deauville.

    Cinégotier : Le blog d’un auteur, scénariste, metteur en scène, biographe, critique de cinéma. Là aussi de longues et passionnantes critiques, aussi bien de classiques que de films à l’affiche. Un blog encore trop méconnu.

    Lire régulièrement ces blogs ne m’empêche d’ailleurs pas de lire régulièrement Positif, Les Cahiers du cinéma, Ciné Live, Première ou Studio…, et je déplore toujours l’absence d’une véritable émission de cinéma sur le service public (ce qui explique d’ailleurs aussi probablement l’intérêt croissant du public et des distributeurs pour les blogs cinéma). A quand une émission de cinéma… avec des blogueurs ? (Je pressens que certains ne vont guère apprécier cette suggestion…).

     J’en profite aussi pour vous rappeler l’objectif de ce blog, même si je l’ai déjà fait à plusieurs reprises, notamment ici et là : il est d’abord né en 2004 de mon désir de partager mes pérégrinations festivalières commencées il y a 15 ans, mes découvertes de pépites cinématographiques parfois méconnues, de raconter, je l’espère avec recul, cet univers que je connais plus que bien qu’est celui des festivals de cinéma, pour avoir fait partie de nombreux jurys notamment. Avant tout je voulais partager une passion (pour le cinéma mais aussi l'écriture, ce blog étant indissociable du plaisir de jongler avec les mots), un enthousiasme, un coup de cœur, plus rarement un coup de griffe( et il ne s’agit là aucunement d’allégeance aux distributeurs mais simplement du parti pris de départ de ce blog) comme pour « Mesrine » (et cela contrairement à la presque unanimité de la presse, et bien que j’avais alors été très cordialement invitée ). Je précise aussi que je ne vais évidemment pas voir que les films auxquels je suis invitée mais que, au contraire, j’adore débusquer des raretés et étrangetés cinématographiques. Ce blog comprend aussi de nombreuses critiques de classiques du cinéma et parfois de pièces de théâtre ou de concerts, voire de romans, d’ailleurs la plupart du temps liées au cinéma. L’an passé, j’ai créé deux autres blogs plus ponctuels « In the mood for Cannes » (http://inthemoodforcannes.hautetfort.com ) et « In the mood for Deauville » http://inthemoodfordeauville.hautetfort.com ), le premier a été primé au Festival de Cannes . Enfin, je suis ravie d’être suivie par 200 à 500 lecteurs par jour.

    Je crois qu’internet est en train de révolutionner la manière de s’informer ( avec pour exemple la fusion imminente des magazines  Ciné Live et Studio), et comme tout ce qui est nouveau, ce moyen de communication et d'information suscite la méfiance, pourtant, loin de nuire à la critique journalistique, je crois que cela peut au contraire l’enrichir, la conduire à évoluer et se remettre en question, et puis n'en doutons pas:  le lecteur , de blogs comme de presse, est suffisamment intelligent pour faire la part des choses.  

    Alors certes tout comme n’importe qui peut aujourd’hui s’improviser réalisateur (et non cinéaste !), n’importe qui peut s’improviser blogueur et même critique (sans pour autant se prétendre journaliste, je ne me prétends ainsi pas journaliste mais en revanche j’ai la présomption de penser que je sais et peux défendre un point de vue et avoir un regard aiguisé après 15 ans de pérégrinations festivalières et quelques études et mémoires dans ce domaine.) Tout comme la simplification des moyens de filmage n’a pas fait mourir le cinéma, le blog ne  fera pas mourir la critique. Je peux comprendre néanmoins que cela suscite quelques inquiétudes, et quelques généralisations maladroites.

    Disons donc que la balle de match reste miraculeusement sur le filet et que l’équilibre parfait et impossible a été trouvé (oui, je suis une pacifiste) même si je crois plutôt que le "match" ne fait que débuter.

    En guise de conclusion, je reprendrai la citation d’exergue de ce blog qui en définit parfaitement l’objectif : « Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion ». Plongeons « in the mood for cinema »  avec passion et déraison! Le reste est superflu…

     Sandra.M

  • « In the mood for cinema » a 4 ans…

    face18.jpgJuste une rapide  note aujourd’hui pour célébrer ces  4 ans de blog sur Haut et Fort. Sur mes 3 blogs ( « In the mood for cinema », « In the mood for Cannes », «  In the mood for Deauville »), en 4 ans:  555 notes (vous pouvez retrouver toutes les archives d’In the mood for cinema en cliquant ici, toutes celles d’Int the mood for Deauville en cliquant ici et celles d’In the mood for Cannes en cliquant ici), 1530 commentaires,  des dizaines de festivals parcourus, des milliers d’heures de films dégustées, et autant de moments insolites,  magiques, en tout cas toujours singuliers.  Autant de moments que j’ai essayé de vous faire partager.

    Vous êtes chaque jour plus nombreux à lire ce blog, presque 10 fois plus depuis 2 mois (vous pensez bien : à quatre ans on commence à gambader !), et désormais un nombre conséquent. Vous êtes donc très peu par rapport au nombre de lecteurs à laisser vos commentaires mais c’est toujours un plaisir et un enrichissement que de pouvoir débattre avec vous donc n’hésitez pas à laisser vos messages.

    face12.jpgL’objectif de ce blog reste le même qu’au début : partager ma passion dévorante pour le cinéma, vous faire partager mes expériences et mes découvertes dans les festivals,  comme au Festival du Cinéma Américain de Deauville que je fréquente depuis 15 ans ou au Festival de Cannes auquel j’assiste depuis ma participation au prix de la jeunesse il y a 8 ans mais aussi aux festivals de Dinard, Cabourg, Paris..., à la seule différence près que c’est désormais le blog qui me permet aussi de vivre ces festivals différemment notamment le Festival de Cannes puisque j’y assisterai comme chaque année l’an prochain mais cette fois invitée comme lauréate du concours de blogs L’Oréal-Cannes du Festival de Cannes 2008, mais je pense aussi à tous ces films que j’ai désormais le plaisir de voir en avant-première, hors festivals. Le blog s'enrichit aussi désormais régulièrement de vidéos, photos et de comptes rendus de conférences de presse.

    J’essaie, depuis quelques temps, de trouver le temps d’écrire chaque jour (vous aurez sans doute remarqué que le rythme s’est intensifié) sans que la qualité en pâtisse, et de ne surtout pas écrire juste parce qu’il le faut mais simplement pour le plaisir de  vous faire partager une émotion, un enthousiasme, et surtout de ne pas céder à la  facilité de la critique amère (ainsi, je ne vous parlerai pas d’un film vu hier parce que ce serait trop simple d’être désagréable), sous prétexte qu’il faut écrire chaque jour, en espérant évidemment  vous donner envie d’aller au cinéma, au théâtre, à un concert, de lire un livre, de voir un téléfilm, ou simplement de vous apporter un autre regard sur ceux-ci mais aussi à  profiter de l’espace de liberté incroyable qu’est ce blog , une autre manière de satisfaire mon insatiable soif d’écriture, et évidemment de cinéma (d’ailleurs que ce soit des avant-premières ou des classiques du septième art que vous pouvez trouver dans la rubrique « Gros plans sur des classiques du septième art »), et plus largement de culture (puisque ce blog traite aussi pas mal de théâtre, et plus ponctuellement de musique, de littérature, de téléfilms).

    Les marches de Cannes vues de l'intérieur du palais.jpgC’est un euphémisme que de dire que ce blog me permet (et de plus en plus) de vivre de beaux moments, de belles rencontres, pas seulement virtuelles, et le plaisir de savoir que ce blog est lu autant par des cinéphiles, de simples amateurs de cinéma, et parfois les professionnels (c’est parfois étrange de se savoir lue par ceux dont on parle, en tout cas merci à ceux qui ont eu la gentillesse de m’écrire directement) et donc qu’il s’adresse à tous est aussi un motif de satisfaction.

    Tant que ce blog restera un plaisir aussi viscéral que d’inventer et écrire des histoires alors je continuerai, deux choses que je pensais au départ incompatibles et que je crois aujourd’hui indissociables et qui me sont en tout cas pareillement indispensables, et qui répondent différemment à cette envie d’écriture et de partager une passion.

    En espérant que vous continuerez à être aussi (et pourquoi pas encore plus) nombreux à me suivre. Par cette note, je voulais vous en remercier, et vous inciter à commenter encore davantage, et pourquoi pas à profiter de cette note pour vous présenter et dire depuis quand vous lisez ce blog.

    A venir ces prochaines semaines  notamment  l’unique projection presse d’"Australia" de Baz Luhrmann, la critique de « Frost/ Nixon » de Ron Howard en avant-première, le récit de la rencontre avec Christophe Honoré, Louis Garrel, Emma de Caunes à Sciences Po… et évidemment toujours , en 2009, le Festival du Film Asiatique de Deauville, le Festival de Cannes, le Festival du Cinéma Américain de Deauville et peut-être des nouveautés comme le Festival du Film Policier de Beaune, pourquoi pas de Marrakech, et je l’espère autant de surprises  que cette année bloguesque 2008 m’en a réservées, sans compter celles que, moi, je vous réserve ! 

    Vos suggestions, vos idées de rubriques (je cherche toujours à enrichir ce blog, pourquoi pas d’interviews écrites envoyées à des professionnels, qu’en pensez-vous ?),  vos commentaires, pourquoi pas vos propositions de collaboration (j’en ai accepté quelques unes, amusantes et enrichissantes, dont je vous reparlerai bientôt mais tant qu’écrire demeure un plaisir et un enrichissement et un plus par rapport à ce blog, je suis partante) demeurent les bienvenus, directement sur  les commentaires de ce blog ou par email à inthemoodforcinema@gmail.com .

    Pour être informés régulièrement, je vous rappelle que vous pouvez vous inscrire à la Newsletter ou au flux rss de ce blog (colonne de gauche, en haut) et également vous inscrire aux groupes Facebook associés à ce blog  (voir dans colonne de droite, en haut) mais aussi à la page blognetwork sur Facebook dédiée à mes trois blogs.

    En attendant, je vous invite à plonger « in the mood for cinema » et à suivre la devise de ce blog empruntée à Saint-Augustin : « Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion ».

    Pour en savoir plus sur ce blog et son auteur, vous pouvez consulter la rubrique « A propos » du blog.

    Cinématographiquement vôtre.

    Sandra.M

  • La Saint Narcisse...

    guide.jpgComme c’est aujourd’hui la Saint Narcisse, et que « bloguer » est quoiqu’il en soit un exercice intrinsèquement narcissique,  à cette occasion, et pour célébrer cette Saint Narcisse comme il se doit je vous informe qu' In the mood for cinema fait partie des 3 blogs cinéma référencés sur le Guide des Relations Presse et de la Communication 2008 (je sais, on s’approche de 2009 mais je viens seulement de l’apprendre!), avec deux blogs que j’apprécie autant que leurs auteurs et que je vous recommande : Les Nouveaux Cinéphiles et Sur la route du cinéma.

  • Le premier jour du reste de ta vie...

    vacancestati.jpg
    1.LE PREMIER JOUR DU RESTE DE TA VIE...:
    premier.jpg

    Le premier jour du reste de ta vie en titre de cette note estivale, pourquoi vous demanderez-vous peut-être...

    D'abord parce que j'aime beaucoup cette phrase  empruntée à une chanson d'Etienne Daho, (paroles ici), et la chanson en question, ensuite parce que son caractère épicurien me paraît tout à fait à propos pour cette période de vacances, enfin parce que j' entends parler depuis plus d'un an du film au titre éponyme (de Rémi Bezançon) par un de ses protagonistes et que je ne pourrai malheureusement pas le voir au moment de sa sortie en salles (le 23 juillet) tout en tenant à vous encourager à y aller notamment pour ses comédiens confirmés (médiatiquement parlant) pour certains et très prometteurs (médiatiquement parlant et non moins confirmés pour le talent) pour d'autres.

    En voici la bande annonce ci-dessous. Je vous encourage donc  à y aller (pas seulement pour les raisons évoquées précédemment, ce film a en effet par ailleurs déjà de très bonnes critiques) et vous trouverez la critique du film sur ce blog à mon retour.

     "Le premier jour du reste de ta vie" de Rémi Bezançon sera également projeté en avant-première au Festival Paris Cinéma, le mercredi 9 juillet à 19H30 au mk2 bibliothèque, il sera présenté par Jacques Gamblin. 

    2.LES AUTRES FILMS RECOMMANDES PAR "IN THE MOOD FOR CINEMA" CES PROCHAINES SEMAINES:

    Comme souvent pendant la période estivale, peu de films intéressants à l'affiche.

    Outre " Le premier jour du reste de ta vie..." de Rémi Bezançon dont je vous ai parlé ci-dessus, je vous recommande bien entendu toujours "Valse avec Bashir" d'Ari Folman ainsi que tous les films recommandés dans la colonne de gauche de ce blog dans la rubrique "Les films de juillet à ne pas manquer" pour ceux qui seraient encore à l'affiche.

    Vous pouvez également profiter du Festival Paris Cinéma jusqu'au 12 juillet et notamment y revoir des classiques comme "La piscine" de Jacques Deray.

    A signaler également la sortie en salles le 9 juillet de "My name is Hallam Foe" de David McKenzie, Hitchcock d'or du Festival du Film Britannique de Dinard 2007, un film auquel je suis restée hermétique, je vous laisse juge, voir mon récit du festival et ma critique du film en cliquant ici.

    histoire italienne.jpg
    Le 9 juillet sort également en salles "Une histoire italienne" de Marco Tullio Giordana présenté dans la section Un Certain Regard du dernier Festival de Cannes.
    Un très beau mélo tragique et historique dépourvu de manichéisme sur fond de cinéma et d'ambivalence d'être et de paraître,  pour les adeptes du genre.
    Belluci 011.JPG
    Ci-dessus, l'équipe du film "Une histoire italienne" au Festival de Cannes 2008. Photo "In the mood for Cannes"
    3.LE 34ème FESTIVAL DU CINEMA AMERICAIN DE DEAUVILLE EN DIRECT:
     Par ailleurs, pour la 15ème année consécutive, je serai présente au Festival du Cinéma Américain de Deauville.

    Cette année, plus que jamais, j'espère vous en faire un récit particulièrement exhaustif sur mon autre blog "In the mood for Deauville" (http://inthemoodfordeauville.hautetfort.com ) avec toujours autant de critiques de films, d'informations pratiques (toutes les informations pour venir et assister au Festival figurent déjà sur "In the mood for Deauville") et davantage de vidéos à l'image du blog que j'ai réalisé pour le 61ème Festival de Cannes intitulé "In the mood for Cannes" que vous pouvez consulter en cliquant ici , un blog qui a par ailleurs gagné le concours de blogs du Festival de Cannes 2008.

    Le 34ème Festival du Cinéma Américain de Deauville aura lieu du 5 au 14 septembre 2008 et son jury sera présidé par Carole Bouquet. Ce sont là toutes les informations dont je dispose pour le moment. Evidemment comme chaque année toutes les informations de la programmation 2008 seront diffusées et commentées sur "In the mood for Deauville", cette année à partir du 10 août. Vous pourrez par ailleurs prendre connaissance du programme du Festival dès le 21 juillet sur le site internet officiel du Festival du Cinéma Américain.

     On murmure ici et là que le dernier et 22ème James Bond, de nouveau avec Daniel Craig, intitulé "Quantum of Solace", pourrait y être projeté en avant-première (mondiale?). Sa sortie est normalement prévue le 5 novembre 2008 en France. Ce ne sont là pour le moment que des rumeurs qui, si elles s'avéraient fondées, constitueraient une formidable victoire médiatique pour le festival (mais après tout l'édition 2007 a déjà fait très fort dans ce domaine) et la promesse d'une projection jubilatoire pour les festivaliers. A suivre sur "In the mood for Deauville" donc... En attendant, vous pouvez visionner la vidéo de la bande annonce ci-dessous:

    George Clooney 007.JPGEn attendant vous pouvez aussi toujours vous replonger dans mes comptes-rendus de l'édition 2007 sur "In the mood for Deauville" en cliquant ici (vous y trouverez le récit de la plupart des avant-premières, de soirées, de nombreuses photos, les récits et des extraits de vidéos des conférences de presse notamment de celle de Brad Pitt et Casey Affleck pour "L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford", chef d'oeuvre projeté en avant-première l'an passé) ou dans mes comptes-rendus des éditions précédentes sur "In the mood for cinema".

    Brad pitt 022.JPG
    Photo "In the mood for Deauvillle" lors de l'avant-première de "L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford"

    Vous pouvez également consulter le site internet officiel du Festival du Cinéma Américain de Deauville.

    Vous trouverez également une centaine de liens sur mon blog "In the mood for Deauville" pour vous informer le mieux possible avant de venir au Festival.

    Le blog "In the mood for Deauville" possède également un groupe sur Facebook destiné aux "Inconditionnels du Festival du Cinéma Américain de Deauville". Je vous invite à vous y inscrire et vous donne rendez-vous le 10 août sur "In the mood for Deauville" pour tout savoir sur ce 34ème Festival du Cinéma Américain de Deauville.

    Avant de finir, de nouveau un peu de musique, celle d'un chanteur des années 60 qui, comme je l'ai lu sur un blog, ici, contrairement à nombre de ses collègues de l'époque, a "échappé à la ringardisation", un chanteur que j'ai vraiment découvert lors du Festival du Film Romantique de Cabourg 2007 (voir mon récit du concert en cliquant ici), dont je vous recommande le nouvel album déroutant, inventif et très cinématographique. Pour en écouter des extraits, c'est là.

    Christophe.jpg
    En vous souhaitant d'agréables plongées balnéaires et/ou "In the mood for cinema"...en n'oubliant pas que demain est "le premier jour du reste de [votre] vie.

    A très bientôt sur "In the mood for cinema" et "In the mood for Deauville", et plus tard sur "In the mood for Cannes". En attendant vous pouvez toujours me joindre par email à inthemoodforcinema@gmail.com ou laisser des commentaires sur ces blogs.

    Sandra.M
  • Vanités bloguesques...

    allociné.jpgPour une fois, je vais faire court, d'abord pour vous dire que http://monfestivalducinema.hautetfort.com devient  http://www.inthemoodforcinema.com ", ensuite pour vous dire que le site Allociné a décidé de renforcer son aspect collaboratif par un "club des 300" (300 contributeurs "privilégiés" ), raison pour laquelle quelques blogueurs cinéma et/ou séries tv étaient hier soir invités au Cinéma Pathé Wepler.

     Allociné a  en effet sélectionné des internautes qui contribueront à la plateforme Allociné, et l'enrichiront (dans tous les sens du terme?), tout en accroissant les possibilités collaboratives de son site pour tous. Cela débutera en juillet pour les séries tv et en septembre pour le cinéma. Je vous en reparlerai (ou pas) le moment venu...

     Je redoutais un peu une soirée de Narcisses condescendants et d'indifférents méprisants (oui, rien que ça, j'ai déjà donné dans d'autres circonstances, me préparant à adopter un masque mimétique à mon tour, après tout...) où chacun se regarde en chien de faïence et j'avoue que la convivialité de la soirée, au-delà du plaisir de revoir certains "blogueurs", de Nancy et d'ailleurs, surtout de Nancy, de faire connaissance avec d'autres (trop peu au regard du nombre de personnes présentes et malgré nos petits badges que certains dissimulaient ostensiblement, si) m'a agréablement surprise ainsi que l'accueil chaleureux, en tout cas, professionnel, de l'équipe d'Allociné. L'initiative, quelles qu'en furent les véritables motivations, demeure louable permettant de mettre des visages sur des blogs ou des pseudos.

     Même si je ne suis pas dupe et ne pense pas, évidemment, qu'il s'agisse là de philanthropie, ce fut  en tout cas une opération de communication très réussie, walle.jpgaussi au regard du nombre de blogs qui évoquent cette soirée et la critique "exclusive" du film.  J'avoue (mais est-ce un crime?) moi-même régulièrement consulter le site Allociné, véritable mine d'informations et, délit supplémentaire, depuis plusieurs années dont je n'ose avouer le nombre.

    La soirée s'est terminée par la projection surprise de l'intégralité du dernier Pixar "Wall-E", en avant-première mondiale, seulement les 20 premières minutes nous ayant été annoncées (en même temps ça aurait rimé à quoi 20 minutes, nous avons été un peu crédules non?). Même pas honteusement, j'avoue (décidément j'ai beaucoup de choses à avouer aujourd'hui) n'avoir pas pu rester pour assister à la projection non en raison d'une violence insupportable (c'est un dessin animé quand même) mais parce que j'avais d'autres joyeuses obligations.(oui, c'était moi...) J'imagine déjà les regards outrés et/ou apitoyés de certains mais je vous rassure, même si ma part d'enfance salutaire est toujours bel et bien (omni)présente, fidèle, plus que jamais, à Matisse qui disait qu'il fallait "regarder toute la vie avec des yeux d'enfants", je suis plutôt réfractaire au cinéma d'animation, et il ne s'agissait donc nullement d'un sacrifice, même si je suis toujours sensible à un moment de poésie comme ce film semblait en être un à lire la plupart des critiques à son sujet.

     Donc, comme seuls les blogueurs invités hier ont l'autorisation de critiquer ce film jusqu'au 30 juin, suite à un accord passé avec Allociné, vous ne trouverez normalement que sur internet des critiques de ce film d'ici là, je vous renvoie vers quelques blogs présents hier sur lesquels vous trouverez la critique du film (Sur la route du cinéma, Cinémaniac, les Cinétribulations, Voisin blogueur, Film Geek...)  et invite les autres présents hier soir à laisser un commentaire ci-dessous pour que je renvoie également vers leurs critiques et accessoirement (quoique) pour que je découvre leurs blogs.

  • "In the mood for Cannes" lauréat du concours de blogs du Festival de Cannes 2008

    Majestic 006.JPGPour la deuxième année consécutive, L'Oréal, partenaire officiel du Festival de Cannes depuis 11 ans organisait un concours de blogs consacrés au Festival de Cannes.

    Après avoir été élu blog du jour les 15, 16, 21 et 23 Mai 2008, mon blog "In the mood for Cannes" consacré aux Festivals de Cannes 2007 et 2008 vient d'être élu meilleur blog du Festival de Cannes par le jury.

     Je serai donc invitée au Festival de Cannes 2009 dans des conditions forcément ludiques et singulières et même "féériques" selon la gagnante de la première édition du concours Linda Chea.

    Je suis ravie que ma passion, dévorante, pour le cinéma ait séduit le jury et me permette de revenir au Festival pour la 9ème année consécutive, dans des conditions exceptionnelles, en tout cas inédites, 9 ans après ma sélection au prix de la jeunesse.

     A suivre sur "In the mood for Cannes" dans 11 petits mois! Pour en savoir plus sur ce concours, rendez-vous sur le site de L'Oréal Cannes (http://www.loréalcannes.fr , rubrique "blogreporters").

    chtis 010.JPG
  • "In the mood for cinema" sur Public Sénat

    1826224342.jpg792522463.jpgAprès L'Oréal,   Le Monde.fr, Radio France Bleu Ile-de-France et quelques autres, c'est la très sérieuse chaîne Public Sénat qui a choisi de mettre "In the mood for Cannes" à l'honneur (mais aussi mes deux autres blogs "In the mood for cinema" et "In the mood for Deauville") avec le prestigieux voisinage du site des Cahiers du Cinéma et du très complet site de référence Allociné, deux sites que j'apprécie par ailleurs.

    390630368.jpg

    L'interview a eu lieu dans les salons du cinéma du Panthéon,  dans le 5ème arrondissement de Paris, un de mes cinémas fétiches,( lesquels salons à l'ambiance tamisée et propice aux divagations et rêveries cinématographiques, ont été décorés par Catherine Deneuve et sont parsemés de livres sur le cinéma ), sous l'oeil intrigué de Xavier Beauvois qui se trouvait là par hasard, de nouveau en pleine immersion cinématographique donc, ou bien peut-être encore dans l'irréalité cannoise, là où la frontière entre fiction et réalité est si fragile.

     L'exercice est parfois réducteur comme sur la radio précitée où j'ai dû raconter cette anecdote sans grand intérêt sur les Ch'tis alors que j'aurais aimé parler de films plus "pointus" comme "Je veux voir" qui m'avaient enthousiasmée mais l'expérience demeure toujours instructive...

    L'émission a été diffusée ce lundi à 18H35 et le sera de nouveau ce soir à 23H20, demain mardi à 1H55 et à 8H20, vendredi 6 à 2OH55, samedi 7 à 1H40 et 7H50 etc . Vous pourrez également la retrouver sur la page de l'émission "Parlons blogs" de Public Sénat.