Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Palmarès du 18ème Festival International du Film Fantastique de Gérardmer (2011)

    gerardmer2011.jpg

    Le jury longs métrages de la 18è édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, présidé par Dario Argento et composé de Alexandre Aja, Maurice Barthélémy, Anne Caillon, Fred Cavayé, Nicolas Cazalé, Clovis Cornillac, Lucile Hadzihalilovic, Serge Hazanavicius et Sophie Quinton a remis les prix suivants :

    GRAND PRIX - BEST FILM

    BEDEVILLED de/by Jang Cheolsoo (Corée du sud/South Korea)

    PRIX DU JURY EX AEQUO - JURY PRIZE EX AEQUO

    NE NOUS JUGEZ PAS (Somos lo que hay) de/by Jorge Michel Grau (Mexique/Mexico)

    THE LOVED ONES de/by Sean Byrne (Australie/Australia)

    Le jury de la critique, composé de 5 journalistes, a décerné son prix à:

    PRIX DE LA CRITIQUE - CRITICS’ PRIZE

    J’AI RENCONTRE LE DIABLE (I saw the devil) de/by Kim Jeewoon (Corée du sud/South Korea)

    Le jury jeunes, composé de lycéens de la Région Lorraine, a décerné son prix à:

    PRIX DU JURY JEUNES DE LA REGION LORRAINE - STUDENTS’ PRIZE

    J’AI RENCONTRE LE DIABLE (I saw the devil) de/by Kim Jeewoon (Corée du sud/South Korea)

    PRIX DU PUBLIC - L’EST REPUBLICAIN-VOSGES MATIN - AUDIENCE AWARD

    J’AI RENCONTRE LE DIABLE (I saw the devil) de/by Kim Jeewoon (Corée du sud/South Korea)

    PRIX DU JURY SYFY - SYFY JURY PRIZE

    THE LOVED ONES de/by Sean Byrne (Australie/Australia)

    Le jury courts métrages de la 18è édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, présidé par Kim Chapiron et composé de Catherine Hosmalin, Mohamed Mazouz, Thomas Ott et Raphael Personnaz a décerné son prix à:

    GRAND PRIX DU COURT METRAGE - BEST SHORT FILM

    LE MIROIR de/by Sébastien Rossignol (France)

    PRIX DU MEILLEUR INEDIT VIDEO parrainé par Mad Movies - BEST DIRECT TO VIDEO FILM

    TRIANGLE de/by Christopher Smith (Royaume-Uni & Australie/United Kingdom & Australia)

    Lien permanent Imprimer Catégories : IN THE MOOD FOR NEWS (actualité cinématographique) Pin it! 0 commentaire
  • Palmarès complet du Festival Premiers Plans d'Angers 2011

    cinéma, film, festival, Angers, premiers plans, palmarès

     

    COGUNLUK (Majority) de Seren Yuce Turquie

    GRAND PRIX DU JURY

    LONG METRAGE EUROPEEN (Ex-aequo)

     

    OBRATNOE DVIZHENIE (Reverse Motion) d’Andrey Stempkovsky Russie

    GRAND PRIX DU JURY

    LONG METRAGE EUROPEEN (Ex-aequo)

     

    DIE FREMDE de Feo Aladag Allemagne

    PRIX DU PUBLIC

    LONG METRAGE EUROPEEN

     

    ROBERT MITCHUM EST MORT d’Olivier Babinet et Fred Kihn France

    GRAND PRIX DU JURY

    LONG METRAGE FRANCAIS (Ex-aequo)

     

    Bi, DUNG SO! de Phan Dang Di France - Vietnam - Allemagne

    GRAND PRIX DU JURY

    LONG METRAGE FRANCAIS (Ex-aequo)

     

    JIMMY RIVIERE de Teddy Lussi-Modeste France

    PRIX DU PUBLIC

    LONG METRAGE FRANÇAIS

     

    THE SHUTDOWN de Fyzal Boulifa Royaume-Uni

    GRAND PRIX DU JURY

    COURTS METRAGES EUROPEENS

     

    PHILIPP de Fabian Möhrke Allemagne

    PRIX DU PUBLIC

    COURTS METRAGES EUROPEENS

     

    SIEMIANY de Philip James McGoldrick Pologne - Belgique

    PRIX ARTE

    COURTS METRAGES EUROPEENS

     

    LA DAME AU CHIEN de Damien Manivel France

    GRAND PRIX DU JURY

    COURTS METRAGES FRANCAIS

     

    PARIS-SHANGHAI de Thomas Cailley France

    PRIX DU PUBLIC

    COURTS METRAGES FRANCAIS

     

    AGLAEE de Rudi Rosenberg France

    PRIX CCAS

    COURTS METRAGES FRANCAIS

     

    ON NE MOURRA PAS d’Amal Kateb France

    PRIX DES BIBLIOTHECAIRES

    COURTS METRAGES FRANÇAIS

     

    CANICHE de Noémie Marsily et Carl Roosens France

    GRAND PRIX DU JURY

    PLANS ANIMES

     

    MAK de Géraldine Zosso Suisse

    GRAND PRIX DU JURY

    FILMS D’ECOLES EUROPEENS

    Mention spéciale

     

    JESSI de Mariejosephin Schneider Allemagne

    GRAND PRIX DU JURY

    FILMS D’ECOLES EUROPEENS

     

    DEN JEDNOHO HERCE de Radim Filipec

    République Tchèque

    PRIX DU PUBLIC

    FILMS D’ECOLES EUROPEENS

     

    USAK HESABI de Yusuf Emirdar Turquie

    PRIX CINECOURTS / CINE CINEMA

    FILMS D’ECOLES EUROPEENS

     

    Elina Talvensaari et Pinja Kuusela pour MITEN MARJOJA POIMITAAN d’Elina Talvensaari Finlande

    PRIX DE LA CREATION MUSICALE COURT METRAGE FRANÇAIS ET EUROPEENS / FILMS D’ECOLE

     

    Ariane Labed dans ATTENBERG d’Athina Rachel Tsangari Grèce

    PRIX MADEMOISELLE LADUBAY

    LONG METRAGE EUROPEEN OU FRANÇAIS

     

    Emil Johnsen dans ISOLERAD de Johan Lunborg & Johan Storm Suède

    PRIX JEAN CARMET

    LONG METRAGE EUROPEEN OU FRANÇAIS

     

    Géraldine Martineau AGLAEE de Rudi Rosenberg France

    PRIX D’INTERPRETATION FEMININE

    COURTS METRAGES FRANÇAIS

     

    Rémi TAFFANEL dans LA DAME AU CHIEN de Damien Manivel France

    PRIX D’INTERPRETATION MASCULINE

    COURTS METRAGES FRANÇAIS

     

    LA TRAVERSEEde Florence Miailhe et Marie Desplechin France

    PRIX DU PUBLIC - PREMIER SCENARIO DE

    LONG METRAGE / LECTURES DE SCENARIOS

     

    ALYAH d’Elie Wajeman France

    PREMIER SCENARIO DE

    LONG METRAGE / LECTURES DE SCENARIOS

    PRIX SPECIAL PANAVISION / PANALUX

     

    LE COMMISSAIRE PERDRIX NE FAIT PAS LE VOYAGE POUR RIEN d’Erwan Le Duc - France

    PRIX DU PUBLIC A UN SCENARIO DE COURT METRAGE LECTURES DE SCENARIOS

     

    TOPPER GIBT NICHT AUF de Felix Koch Allemagne

    PRIX NVIDIA - 3D RELIEF

    Lien permanent Imprimer Catégories : IN THE MOOD FOR NEWS (actualité cinématographique) Pin it! 0 commentaire
  • Découvrez le Festival International du Premier Film d'Annonay à l'occasion de sa 28ème édition

    cinéma,film,annonay,festival

    Je vous parle de chaque année de ce festival parce qu'il est associé pour moi à d'excellents souvenirs de ma participation à son jury de cinéphiles en 2007 (dont je vous parle d'ailleurs chaque année en relayant le concours ici, à ce propos si vous en avez fait partie, n'hésitez pas à venir partager votre expérience ici) mais surtout parce que c'est un festival organisé par de vrais passionnés qui propose chaque année une sélection de qualité dans une atmosphère particulièrement conviviale. A Annonay pas de carré vip, de listing, de pass prioritaires et c'est tant mieux! Tout le monde peut accéder aux projections et à l'espace où se côtoient festivaliers et équipes de films avec lesquelles vous pourrez échanger à loisir.

     Cette année, au programme, vous trouverez:

    -Compétition internationale de premiers longs métrages de fiction
    -Thématique « artistes à l’écran » avec "Amadeus", "Benda Bilili"...
    -1er week-end consacré au cinéma belge francophone
    -Carte blanche à l’ACID
    -Ciné concert Le Cameraman / Marc Perrone
    -Premiers films hors compétition / films jeune public
    -Avant-premières / rencontres / nombreux invités

    En plus cette année, le festival s'est enrichi d'un vrai site internet de qualité avec des reportages vidéos. Vous pouvez également vous inscrire à sa page Facebook.

    Le jury de cinéphiles est cette année présidé par Nicolas Saada et le jury des lycéens par Azouz Begag.

    Parmi les invités de cette année:  Benoît Mariage, Christelle Cornil, Joachim Lafosse, Sophie Schoukens, Alain Marcoen, Richard Olivier...

    La compétition est toujours l'occasion de découvrir des pépites cinématographiques et je sais d'ores et déjà que cette année ne dérogera pas à la règle, ayant vu un des films de la compétition, mon film favori de la compétition du Festival Paris Cinéma 2010 "If I want to whistle, I whistle" de Florin Serban (dont vous pouvez retrouver ma critique en bas de cet article).

    Parmi les films hors compétition, vous pourrez également (re)découvrir des premiers films qui ont fait l'évènement "Un poison violent" ou "Sound of noise"...

    Je ne peux que vous encourager à découvrir ce festival qui ne met pas en avant ses organisateurs mais de jeunes et souvent talentueux cinéastes. Le festival s'achève le 8 février, vous avez donc encore tout le temps de vous organiser une petite escapade à Annonay... Je vous le recommande vivement!

    whistle.jpg

     « If I want to whistle, I whistle »est un film roumain de Florin Serban dans lequel Silviu, un jeune délinquant de 18 ans, attend sa libération de la maison de redressement où il termine sa quatrième et dernière année d’emprisonnement.  Seulement, après une longue absence, sa mère est rentrée d’Italie pour emmener son petit frère avec elle. Il la tient pour responsable de sa situation et ne veut pas que son frère vive la même chose. Son enfermement devient insupportable. Pris de panique, il kidnappe Ana la jeune assistance sociale dont il est tombé amoureux.

     Il y a des films, comme celui-ci, et plutôt rares, qui captent votre attention pour ne plus la lâcher. La caméra à l’épaule au plus près de Silviu, au plus près de sa fébrilité, de sa rage qui affleure, des tourments qui le hantent, de la déraison qui le menace, nous plonge entre ces quatre murs qui l’oppressent, face à cette liberté qu’il enrage de retrouver.

     Le film doit beaucoup à son acteur principal, George Pistireanu au mélange de force, de fragilité, de tension qui émanent de son regard et de ses gestes. Florin Serban le filme comme un animal sauvage, apeuré, dont la violence est, à ses yeux, une question de survie.

    La tension culmine lors de la scène de la prise d’otage, lorsque Silviu et Ana se retrouvent seuls. Notre souffle est suspendu à chacun de ses gestes, à ce corps-à-corps presque fiévreux, au souffle saccadé d’Ana, au regard à la fois déterminé et perdu de Silviu. Puis, le cadre, les couleurs, le décor changent. Le décor champêtre procure à cette liberté chèrement payée et éphémère une tension encore plus palpable alors que le calme règne et que pourtant le piège qu’il s’est construit se referme sur lui.  Les longs silences et regards entre Ana et Silviu sont alors riches de sens, de douleurs, de regrets, de pardons après ce corps-à-corps intense, d’une violence presque sensuelle.

     Un huis-clos haletant et fiévreux, tout en forces et fragilités, sur la fureur de vivre et d’être libre que la caméra de Florin Serban sait si bien débusquer dans le regard de son talentueux acteur principal. Après « Un Prophète » de Jacques Audiard, la prison et le sentiment de révolte qui l’anime n’a visiblement pas fini d’inspirer les cinéastes et de procurer à leurs films une rage fascinante.