Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bertrand tavernier

  • "Les illusions parallèles" au Festival Lumière et programme du festival

    affichelumiere

    Retrouvez également cet article complété avec le programme complet du festival sur mon site http://inthemoodforfilmfestivals.com.

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné,librairie,librairie du festival,les illusions parallèles,editions du 38

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné,librairie,librairie du festival,les illusions parallèles,editions du 38

    J’ai eu deux fois le plaisir de participer à ce festival, une fois pour débattre d’internet et de cinéphilie (lors de la deuxième édition), et une deuxième fois en 2014 pendant quelques jours. Les deux fois, ce fut inoubliable. Je vous invite ainsi à lire mon compte rendu du Festival Lumière de Lyon 2014 (cliquez ici) dont vous pouvez retrouver quelques clichés pris à cette occasion, ci-dessous.

    keanu16 keanu14 lyon140 lyon108 lyon135 lyon138

    Je partage aussi ma passion pour ce festival (parmi d’autres) dans un recueil de 16 nouvelles publié le 22 août 2016 aux Editions du 38, la nouvelle en question se déroule justement dans le cadre de l’édition 2014 du festival et vous pourrez retrouver ce recueil intitulé « Les illusions parallèles » à la librairie du festival (ce dont je me réjouis bien sûr!), au village du festival situé à l’Institut Lumière. Vous pourrez aussi y trouver ce livre « Hollywood, la cité des femmes », que je vous recommande également.

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné

     

    Le programme 2016, comme chaque année, sera tellement riche qu’il est difficile de tout détailler. Je vous en présente donc ici les grandes lignes. Je titrais mon article sur l’édition 2014 « quelques jours au paradis des cinéphiles » mais c’est vraiment ce qu’est ce festival: un paradis pour les cinéphiles à ne plus savoir où donner de la tête tant la programmation est diversifiée et enthousiasmante. Comme vous le verrez en bas de cet article, c’est aussi un festival très accessible (ne tardez pas néanmoins à réserver vos places pour les principaux événements, certains comme l’ouverture ou la remise du prix Lumière sont parfois rapidement complets).  Cette année le festival commencera dès le samedi et aura lieu du 8 au 16 octobre, de quoi prolonger l’immersion cinématographique.

    Je commence par ce qui constitue chaque année l’événement du festival, à savoir la remise du Prix Lumière.

    Le Prix Lumière a ainsi été créé par Thierry Frémaux afin de célébrer à Lyon un(e) cinéaste ou une personnalité du septième art, à l’endroit même où le Cinématographe a été inventé par Louis et Auguste Lumière et où ils ont tourné leur premier film, Sortie d’Usine, en 1895 (que tournent d’ailleurs à nouveau chaque année des invités du festival, toujours un grand moment).

    Le Prix Lumière est une distinction qui repose sur le temps, la reconnaissance et l’admiration. Catherine Deneuve succèdera à Clint Eastwood (2009), Milos Forman (2010), Gérard Depardieu (2011), Ken Loach (2012), Quentin Tarantino (2013), Pedro Almodóvar (2014) et Martin Scorsese (2015).

    Chaque année, différents événements sont organisés autour de l’invité qui reçoit ce prix. « Son visage est comme un écran qui révèle et qui cache » dit ainsi  Régis Wargnier à propos de Catherine Deneuve. En hommage à cette immense actrice, je vous propos de retrouver deux de mes critiques (parmi de nombreuses autres) de films dans lesquelles elle a joué: « La Sirène du Mississipi » de Truffaut et « Elle s’en va » d’Emmanuelle Bercot, deux films que je vous recommande évidemment et qui seront peut-être programmés dans le cadre du festival.

    affiche Keaton

    Ce qui fait la force de ce festival, ce sont les rétrospectives et les présentations de celles-ci par des personnalités du 7ème art en dehors de toute promotion, là par amour du cinéma. Je me réjouis tout particulièrement du cycle Marcel Carné, l’occasion de revoir des chefs-d’œuvre du cinéma français, mais évidemment je ne saurais trop vous recommander chaque master class, toujours un moment d’anthologie, les ciné-concerts (inoubliable souvenir que celui du « Dernier des hommes » de Murnau il y a deux ans), les soirées événements comme la soirée « bande de potes » (cf ci-dessous, vous pouvez d’ores et déjà réserver vos places), la programmation Buster Keaton (avec le ciné-concert)… Outre Catherine Deneuve, des invités de prestige sont déjà annoncés comme Gong Li. J’attends également avec énormément d’impatience le documentaire de Bertrand Tavernier « Voyage à travers le cinéma français ».Le Festival Lumière c’est aussi une boutique où vous trouverez les DVD et livres en lien avec le festival, une radio…et une ambiance exceptionnelle!

    Rétrospectives

    affiche carne

    Marcel Carné

    La Cité des femmes (les actrices d’Hollywood 1930-1950)

    Buster Keaton, Part 1

    Universal Monsters

    Histoire permanente  des femmes cinéastes

    affiche dorothy

    Dorothy Arzner

    Invitations

    affiche gong li

    Premiers invités confirmés : Gong Li, Walter Hill, Jean-Loup Dabadie

    L’ensemble des invités sera annoncé  fin août

    Célébration

    Jim Harrison Retour sur pellicule (suite)

    Technique et esthétique : une histoire des formats au cinéma

    Voyage dans le cinéma français

    tavernier

    Bertrand Tavernier : avant-première, films et hommages

    Des projections à destination des publics qui ne peuvent pas se déplacer avec notamment des projections à l’hôpital

    Sections

    Restaurations 2016

    Grandes projections

    Trésors des archives

    Sublimes moments du muet

    keaton4

    Buster Keaton

    Ciné-concerts à l’Auditorium de Lyon

    inhumaine.png

    Evénement à la Halle  Tony Garnier

    Nuit Bande de potes

    De 21h à l’aube , les spectateurs pourront ainsi voir 4 comédies cultes sur l’amitié: Les Bronzés font du ski, Very bad trip, L’Aventure c’est l’aventure, Mes meilleurs copains. Et le petit-déjeuner vous sera même offert le matin!

    nuit.png

    Mon festival à moi :  Jeune Public Lumière

    Le Géant de fer de Brad Bird à la Halle  Tony Garnier

    Séances scolaires et enfants

    Séances Buster Keaton

    Documentaires sur le cinéma

    Ajouts de septembre à la programmation:

    Park Chan-wook  sera l’invité du festival: l’occasion de revoir les films coups de poing qui ont fait sa réputation d’enfant terrible du cinéma coréen. Et de découvrir son troisième film « JSA – Joint Security Area », inédit en salles, en avant première au festival Lumière mercredi 12 octobre à 17h à l’Institut Lumière et samedi 15 octobre à 20h45 au Comoedia, avant sa sortie en salle le 2 novembre.

    Au programme de la clôture : « Indochine », en présence de Catherine Deneuve, du réalisateur Régis Wargnier et des autres invités du festival.

    Vincent Lindon évoquera de nombreux sujets lors d'une rencontre animée par Thierry Frémaux qui sera sans aucun doute passionnante.

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné,librairie,librairie du festival,les illusions parallèles,editions du 38

    Nicolas Winding Refn est de retour  et il a ramené avec lui « Bleeder », son deuxième film, inédit en salles.

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné

    Cette année, le festival vous propose également une immersion dans le cinéma viscéral et hypnotique de Gaspar Noé. En sa présence !

    Nicole Garcia sera également présente avec la sortie de son dernier film découvert à Cannes, mon coup de cœur de l’année 2016.

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné

    cinéma,in the mood for cineman,lyon,festival lumière,festival lumière de lyon 2016,grand lyon film festival,catherine deneuve,bertrand tavernier,thierry frémaux,buster keaton,gong li,marcel carné

    Master class

    Master class d’artistes (à la Comédie Odéon)

    Master class cinéphiles (à la Villa Lumière)

    Master class du Prix Lumière (au Théâtre des Célestins)

    4ème marché du film classique du 12 au 14 octobre 2016

    marche3

    Le festival Lumière a initié en 2013 le premier et unique marché du film classique au monde. Organisé dans un lieu dédié convivial et professionnel, le Marché du Film Classique (MFC) contribue activement à la vivacité de l’activité du film de patrimoine et offre l’occasion de faire du networking et de créer des opportunités économiques. Durant trois jours, des conférences et des rencontres sont organisées, durant lesquelles des professionnels interviennent afin de dresser un état des lieux et évoquer les thèmes économiques, juridiques et techniques qui les concernent. Cet incubateur de projets est ouvert à tous les professionnels du secteur du patrimoine : producteurs, distributeurs, exploitants, diffuseurs TV et VOD, éditeurs DVD, Blu ray, ayants-droit, institutionnels, détenteurs de catalogues, laboratoires, prestataires techniques.

    CINÉ-BROCANTE CINÉMA & PHOTOGRAPHIE 9e ÉDITION

    Rue du Premier-Film, Lyon 8e Samedi 15 et Dimanche 16 octobre. Crée en 2010,  la brocante cinéma et photographie de Lyon s’est imposée comme le rendez-vous incontournable des passionnés venus – parfois de très loin – chiner toutes sortes d’objets.. Plus de 5 000 personnes sont venues l’an dernier pour vendre, acheter, échanger : appareils photos, caméras, matériel de projection, affiches, photos, livres, objets insolites, musiques… Dans le quartier de naissance du Cinématographe, une centaine d’exposants de toute l’Europe vous attendent, collectionneurs ou amateurs, pour vous faire découvrir leurs passions lors de ce rendez-vous désormais bi-annuel, puisce qu’il a également lieu au mois de mars.

    Le Village du festival

    lyon111

    Le village du festival Installé entre la Villa Lumière et le Hangar du Premier-Film, le village est le quartier général du public et des invités. Au milieu du parc Lumière, il propose des espaces ouverts à tous de 10h30 à 21h : un marché DVD (plus de 5 000 titres), une librairie cinéma (plus de 300 références), une boutique, un bar à bières, un restaurant, de la musique live et le plateau de Radio Lumière.
    Vous trouverez le quotidien du festival à disposition tous les matins, ainsi qu’une sélection de presse cinéma française et internationnale, un point billetterie, et des informations sur les séances du jour. Parc de l’Institut Lumière, Lyon 8.

    La Plateforme, le village de nuit du festival sur les berges du Rhône

    Le club éphémère du festival, où se retrouvent le public et les invités. Bar à cocktails, concerts et DJ sets. Ouvert tous les soirs et pour tous, en entrée libre. 4 Quai Augagneur, Lyon 3

    Accréditations

    Comme les professionnels, le grand public a aussi son accréditation
    • Tarif réduit pour toutes les séances normales • Réductions pour les grands événements • Accès privilégié à La Plateforme, le village de nuit • Et de nombreux autres avantages… Trois formules : • 17€ avec le catalogue • 12€ • 6€ «- de 25 ans»
    Nouveau ! Le chèque cadeau Un carnet de 5 séances  de cinéma à offrir

    Retrouvez également le festival sur son site internet, sur Facebook (festival.lumiere), Twitter (@FestLumiere).

  • Avant-première de "La Princesse de Montpensier" à l'UGC des Halles, ce soir, en présence de Bertrand Tavernier

    montpensier1.jpg

    Comme je souhaite défendre ardemment ce très beau film qui sera soumis à une rude concurrence demain avec les sorties, notamment de "Fair game", "Buried" et "L'homme qui voulait vivre sa vie", je vous le recommande à nouveau en vous informant qu'aura lieu ce soir, une avant-première, à l'UGC des halles, à 20h15 et en présence de Bertrand Tavernier.

    Cliquez ici pour lire ma critique de "La Princesse de Montpensier" de Bertrand Tavernier.

  • Concours: 10 places pour "La Princesse de Montpensier" de Bertrand Tavernier (sortie en salles: le 3 novembre)

    princesse.jpg

    C'est le 3 novembre que sortira en salles le nouveau film de Bertrand Tavernier, assez malmené par la critique lors de sa projection cannoise ("La Princesse de Montpensier" était présenté en compétition), un film qui faisait pourtant partie des mes préférés de la sélection, raison pour laquelle je vous en parle dès à présent et suis ravie, en partenariat avec le distributeur du film Studio Canal,  de vous faire gagner des places vous permettant de le découvrir en salles.

    Pour cela soyez parmi les dix premiers à me dire de quels films sont extraites les images suivantes avec, pour intitulé de votre email "Concours Tavernier" envoyé à inthemoodforcinema@gmail.com , en n'oubliant pas de joindre vos coordonnées.

    Cliquez ici pour lire ma critique de "La Princesse de Montpensier" de Bertrand Tavernier"

    tavernier1.jpg

    tavernier2.jpg

    tavernier3.jpg

    tavernier4.jpg

    tavernier5.jpg

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : CONCOURS/JEUX Pin it! 3 commentaires
  • Avant-première - Critique de "La Princesse de Montpensier" de Bertrand Tavernier

    Avant de vous faire gagner des places pour découvrir le nouveau film de Bertrand Tavernier qui sortira en salles, le 3 novembre prochain, en voici la critique.

    princesse.jpg

     

    Après 20 ans d'absence, "La Princesse de Montpensier" marquait le grand retour de Bertrand Tavernier à Cannes et sa quatrième sélection en compétition après « Une semaine de vacances », « Un dimanche à la campagne » et « Daddy Nostalgie ».

    Avec cette adaptation d'une nouvelle éponyme de Madame de Lafayette, après « Dans la brume électrique » Bertrand Tavernier revient en France pour changer une nouvelle fois de registre  et nous raconter la métamorphose d'une jeune fille noble, Marie de Mézières (Mélanie Thierry) dans la France du XVIème siècle, agitée par la guerre entre catholiques et protestants. Autour d'elle, sur fond de guerres de religions, gravitent le  duc de Guise (Gaspard Ulliel), le  prince de Montpensier (Grégoire Leprince-Ringuet) auquel elle est mariée contre son gré,  le comte de Chabannes (Lambert Wilson) et le Duc d'Anjou (Raphaël Personnaz).

    Bertrand Tavernier revient à un genre qui lui a souvent réussi, le film historique (si ce n'est déjà fait, voyez le magnifique « La vie et rien d'autre »). Comme dans « La Princesse de Clèves », le plus célèbre roman de Madame de Lafayette l'amour est ici à nouveau un péril à une époque où les mariages étaient dictés et décidés par l'intérêt.

    Bertrand Tavernier a pris pas mal de liberté avec le texte original pour y apporter sa vision et sa modernité. Sur fond de brutalité et de guerre de religions, c'est le combat d'une jeune femme entre ses désirs, son éducation, ses devoirs.

    Le film est empreint de cette retenue qui seyait à l'époque que certains sans doute auront assimilée à un manque de fièvre mais qui rend au contraire plus bouleversants encore le dénouement et l'émotion qui vous saisit (qui en tout cas m'a saisie) puisque c'est après la mort de celui-ci (je ne vous dirais pas qui) que Marie de Mézières comprend la profondeur de l'amour de celui qu'elle a trop souvent ignoré, prêt pour elle à tous les sacrifices, même à la voir libre et amoureuse d'un autre alors que les autres voulaient uniquement la posséder comme une propriété.

    On retrouve avec plaisir à Cannes ceux dont le talent avait explosé ici même en 2003 pour « Les Egarés », le très beau film d'André Téchiné : Gaspard Ulliel et Grégoire Leprince-Ringuet ; le premier dominant largement la distribution par sa fougue et son impétuosité.

    Avec son coscénariste Jean Cosmos, Bertrand Tavernier a donc fait de ce roman du XVIIème siècle un film intemporel (comme le thème de la perte des illusions et de l'innocence que symbolise cette princesse de Montpensier), lyrique, romantique et romanesque, tout en décrivant la violence d'une époque, destructrice pour les sentiments plus nobles et passionnés qu'elle muselait, et la théâtralité impitoyable de la cour.

     Les chevauchées fantastiques magnifiquement filmées sur la musique envoûtante d'Alain Sarde, la sublime photographie de Bruno de Keyzer, l'élégance des dialogues et de la mise en scène en font un film d'une âpre beauté dont la fièvre contenue explose au dénouement en un paradoxal et tragique silence. Une réussite quand on sait les difficultés connues par Eric Heumann pour produire ce film.