Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

scénario - Page 2

  • Exclusif: la cérémonie de remise des prix Jacques Prévert 2009

    2009_0204salon200940018.JPG

    Cet après-midi, au restaurant du Casino de Paris "Le Perroquet" avait lieu la 3ème édition de remise des Prix Jacques Prévert du scénario 2009, en présence du jury et des scénaristes nommés. Ce prix est chaque année remis le 4 février, date anniversaire de la naissance de Jacques Prévert.

    C'est en tant que membre de l'association de scénaristes "Séquences 7" que j'étais invitée. Une petite vingtaine de personnes étaient présentes. Cette année les films parmi lesquels le jury devait voter étaient séléctionnés par les membres de l'UGS mais aussi de Séquences 7. (Pour ceux, réalisateurs et/ou scénaristes que cette association intéresse, vous pourrez trouver toutes les informations concernant les modalités pour adhérer, ici).

    Le prix Jacques Prévert  est donc le premier prix du scénario décerné par les scénaristes afin de distinguer le travail spécifique des auteurs et afin qu'il soit mieux connu et reconnu et afin de distinguer ses qualités de celles de la mise en scène avec lesquelles il est parfois confondu.

    Les lauréats 2007 étaient Christopher Turpin, pour Jean-Philippe, prix du scénario original, et Jean-François Halin, pour OSS 117, le Caire nid d’espions, prix de la meilleure adaptation. Les lauréats 2008 étaient Julie Delpy pour 2 days in Paris, dans la catégorie meilleur scénario original et Ronald Harwood pour Le Scaphandre et le papillon de Julian Schnabel d’après l’oeuvre de Jean-Dominique Bauby, dans la catégorie meilleure adaptation littéraire. En 2007, le jury était présidé par Vincent Pérez et en 2008 par Danièle Thompson.

    Le jury 2009 était présidé par Tonie Marshall et composé de Gilles Adrien, Santiago Amigorena, Olivier Dague, Jean-François Goyet, Bernard Jeanjean, Gladys Marciano, Emmanuelle Sardou, Florence Vignon.

    Le prix Jacques Prévert catégorie "Meilleur scénario original" a été attribué à "Louise Michel" écrit et réalisé par Benoît Delépine et Gustave Kervern.

    Le prix Jacques Prévert catégorie "Meilleure adaptation" a été attribué à "Un coeur simple" écrit ét réalisé par Marion Laine d'après l'oeuvre de Gustave Flaubert.

    N'ayant vu aucun de ces deux films, je ne porterai aucun jugement sur ces prix. Vous pouvez retrouver les critiques d' "Il y a longtemps que je t'aime", du "Premier jour du reste de ta vie", de "Deux jours à tuer", d' "Entre les murs" et de "Mesrine" sur ce blog.

    Laissons le mot de la fin à un des intervenants: "quand on voit que les César nomment "Bienvenue chez les ch'tis" comme meilleur scénario, il y a largement la place pour ce genre de prix comme le prix Jacques Prévert". Ce n'est pas moi qui dirai le contraire...

    FILMS NOMMES:

    CATÉGORIE “MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL”

    « Il y a longtemps que je t’aime » écrit et réalisé par Philippe Claudel.
     « Julia » écrit par Erick Zonca et Aude Py, réalisé par Erick Zonca.
     « Le premier jour du reste de ta vie » écrit et réalisé par Rémi Besançon.
     « Louise Michel » écrit et réalisé par Benoît Delépine et Gustave Kervern.
     « Séraphine » écrit par Marc Abdelnour et Martin Provost, réalisé par Martin Provost.


    CATÉGORIE “MEILLEURE ADAPTATION”


     « Deux jours à tuer » écrit par Eric Assous et Jean Becker d’après l’œuvre de François d’Epenoux, réalisé par Jean Becker.
     « Entre les murs » écrit par Laurent Cantet, François Bégaudeau et Robin Campillo d’après l’œuvre de François Bégaudeau, réalisé par François Bégaudeau.
     « La belle personne » écrit par Gilles Taurand et Christophe Honoré d’après l’œuvre de Mme de la Fayette, réalisé par Christophe Honoré.
     « Mesrine : L’ennemi public N°1 et Linstinct de Mort » écrit par Abdel Raouf Dafri et Jean-François Richet d’après l’œuvre de Jacques Mesrine, réalisé par Jean-François Richet.
     « Un cœur simple » écrit et réalisé par Marion Laine d’après l’œuvre de Gustave Flaubert.

    La remise des prix en photos et vidéos, ci-dessous:

    2009_0204salon200940021.JPG
    2009_0204salon200940022.JPG
    2009_0204salon200940023.JPG
    2009_0204salon200940007.JPG
    2009_0204salon200940011.JPG
    2009_0204salon200940012.JPG
    2009_0204salon200940016.JPG
     
  • Forum international cinéma et littérature de Monaco 2009

    Monaco.jpg

    Plus que jamais, en 2009, In the mood for cinema souhaite vous informer de l'actualité des festivals de cinéma en plus de ceux auxquels j'assiste chaque année, c'est pourquoi aujourd'hui, je voulais vous parler du Forum International Cinéma et Littérature de Monaco, un festival où je n'ai pas encore eu la chance d'aller mais dont le thème m'intéresse tout particulièrement.

    Pour l'heure, nous savons seulement que la 8ème édition aura lieu du 19 au 21 mars 2009, juste après le Festival du Film Asiatique de Deauville qui aura lieu du 11 au 15 mars et auquel In the mood for cinema sera présent comme chaque année.

    Après une édition du Forum International cinéma et littérature de Monaco 2008 prestigieuse placée sous la présidence d'honneur du réalisateur de "Midnight Express", "Evita", "Pink Floyd the Wall"..., Sir Alan Parker, même si nous ne connaissons pas encore le programme de cette prochaine édition nous savons d'ores et déjà  que, comme chaque année, seront programmés: des évènements sur le rapport entre cinéma et littérature,  des tables rondes auteurs-réalisateurs-scénaristes, des ateliers d'adaptation littéraire, des lectures de livres par des auteurs et acteurs, des projections de films en avant-première, des dédicaces...
  • "Elle viendra pas": un court-métrage drôle et incisif d'Olivier Serrano

    elle viendra pas.jpgJ'inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique consacrée aux courts-métrages. Je vous proposerai désormais régulièrement des courts pour lesquels j'ai eu un coup de coeur.

     Cette semaine, il s'agit d'un court-métrage de 12 minutes réalisé par Olivier Serrano intitulé "Elle viendra pas" dont le scénario est signé Matthieu Choquet, et dont les deux rôles principaux sont interprétés par Aymeric Cormerais et Antoine Laurent.

     Une idée savoureuse. Une tension palpable et jubilatoire. Deux comédiens irréprochables aux jeux suffisamment nuancés pour éviter l'écueil de la caricature dans lequel ils auraient pu tomber. Un montage judicieux. Une musique joyeusement décalée et savamment choisie. Une mise en scène élégante au service du scénario et des comédiens. Une photographie (de Reynald Capurro) qui auréole le tout  de charme et de mystère. Et voilà le résultat: un excellent court-métrage, incisif et drôle, que je vous laisse découvrir et savourer...
    Pitch: Nils (Antoine Laurent)  veut présenter sa petite amie à Pablo (Aymeric Cormerais) mais elle n'arrive pas. Entre les deux amis, la tension monte.
    Ce film a notamment été finaliste du Sky Prods Festival.

     

     

  • In the mood ... for cinema!

    medium_photosordi_464.jpgAprès quelques jours de silence laborieux, l’actualité cinématographique revient sur « Mon Festival du Cinéma » passé en version professionnelle, avec un nouveau design, un nouveau nom, « In the mood for cinema » (mais une adresse inchangée), plus en adéquation avec son contenu.

    Plus que jamais l’objectif de ce blog est en effet de vous plonger dans l’ambiance du cinéma avec des reportages sur les festivals de cinéma, avec bien sûr les incontournables : le Festival du Cinéma Américain de Deauville  (le premier festival auquel j’ai assisté, il y a 14 ans, ce blog est d’ailleurs le seul qui figure parmi les liens de son site officiel), le Festival du Film Asiatique de Deauville, le Festival de Cannes, (qui fêtera l’an prochain ses 60 ans), le Festival du Film Britannique de Dinard, le Festival du Film Romantique de Cabourg etc et peut-être aussi cette année quelques nouveautés…et pourquoi pas des festivals à l’étranger.

    medium_photosordi_1525bis.JPGCe nom est aussi bien sûr un hommage au sublime film de Wong Kar Wai, In the mood for love, film emblématique parmi ceux plébiscités par ce  blog sur lequel vous pouvez d’ailleurs retrouver la critique du film en question.

    Après deux ans d’existence, de nombreuses pérégrinations festivalières, cinématographiques, et dans les salles obscures, l’objectif de ce blog reste le même : ne pas écrire à tout prix sous prétexte d’exercer une plume potentiellement acerbe mais avant tout vous faire partager mes coups de cœur pour des films très hétéroclites. Peu importe qu’ils aient été encensés ou vilipendés par la critique « classique », peu importe qu’ils aient coûté des millions de dollars ou quelques milliers d’euros, peu importe qu’ils aient engrangé des millions d’entrées ou n’aient même pas eu de distributeurs, peu importe qu’il s’agisse de courts ou de longs métrages, peu importe qu’ils soient classiques ou expérimentaux.

    medium_photosordi_1595bis.JPGL’objectif d’ In the mood for cinema sera aussi, parfois, de vous faire partager ma vision de l’industrie cinématographique actuelle, du scénario, bref la vision d’une jeune scénariste passionnée, consciente des obstacles, des difficultés auxquels elle est et sera confrontée dans un paysage cinématographique de plus en plus uniformisé et tributaire des desideratas des chaînes de télévision, mais aussi plus que jamais consciente que les portes de l’univers cinématographique ne sont pas hermétiquement closes même lorsqu’on n’appartient pas initialement à son cénacle, certes avec beaucoup de passion, de volonté, de motivation. J’y reviendrai bientôt…

    L’intérêt principal d’un blog, outre la liberté de ton qu’il permet, c’est aussi son interactivité et le débat auquel il  peut donner lieu. Vous êtes donc plus que jamais invités à participer, critiquer et même suggérer.

    medium_photosordi_1368bis.JPGCe blog comprend aussi de nombreux liens utiles de sites institutionnels ou de blogs cinématographiques sur lesquels je vous recommande de promener votre regard de cinéphiles avertis ou de simples spectateurs...mais en tout cas votre regard d’amoureux transis du septième art.

    Je vous laisse avec la citation d’exergue de ce blog, plus que jamais d’actualité : « Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion ». Un exquis et jubilatoire égarement auquel je vous convie…in the mood for cinema!

    Cinématographiquement vôtre.

    Sandra.M