Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

scénario - Page 2

  • Robert Guédiguian, invité d'honneur du 13ème Festival International des Scénaristes

    arméeducrime2.jpgAprès Pascale Ferran en 2009, Robert Guédiguian sera l'invité d'honneur du 13e Festival International des Scénaristes qui se déroulera à Bourges du 24 au 28 mars 2010, après avoir présidé le jury de ce même festival.

    Cliquez ici pour lire ma critique de "L'armée du crime" le dernier film de Robert Guédiguian

  • Cérémonie de remise des Prix Sopadin 2009 au cinéma l'Arlequin

    scenario2.jpg
    La lauréate du Grand Prix du Meilleur Scénariste 2009, Nathalie Boutefeu, comédienne et scénariste, et Anna Mouglalis, présidente du jury (photo inthemoodforcinema.com)
    scenario4.jpg
    Adrien Fourneau, lauréat du prix junior du meilleur scénario, et Anna Mouglalis (photo inthemoodforcinema.com)

    scenario.pngLes prix décernés aux scénarii de longs métrages n'ayant pas encore de producteur et signés de scénaristes n'ayant pas forcément eu de scénario déjà porté à l'écran sont suffisamment rares (voire quasiment inexistants!!) pour être signalés, c'est ce qu'aspirent à faire le Grand prix du meilleur scénariste Sopadin depuis 23 ans, et le prix junior du meilleur scénario depuis 12 ans, en mettant ainsi en lumière des scénaristes qui travaillent dans l'ombre et facilitant ainsi la recherche d'un producteur lorsque ceux-ci n'en ont pas encore. Une aide donc particulièrement précieuse surtout lorsqu'on sait que des films comme "L'Homme de chevet" d'Alain Monne, "Séraphine" de Martin Provost, "Va, vis et deviens" de Radu Mihaileanu, "L'emploi du temps" de Laurent Cantet, "Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma, "A la folie pas du tout" de Laetitia Colombani...notamment, ont reçu ces prix. Cette année le jury était présidé par la comédienne Anna Mouglalis qui, de sa voix rauque et ses gestes néanmoins timides, a ainsi montré l'intérêt qu'elle portait au scénario, élément indispensable dont les auteurs sont souvent injustement négligés par la profession, en France en tout cas, école Nouvelle Vague oblige, notamment. Cela n'en demeure pas moins pour moi le plus beau métier du monde. Celui qui donne l'inestimable pouvoir d'émouvoir, de fasciner, de terrifier, de faire réflèchir, de plonger dans une autre (ir)réalité, de faire oublier et tant d'autres encore.... D'inventer un univers. De donner forme à des idées, des personnages, des lieux. De raconter des histoires. De faire réagir. De s'évader tout en permettant aussi aux autres de s'évader. De jongler avec les mots et les histoires. De voyager par le simple fait de mots agencés, de destins inventés entrelacés. De créer des êtres de chair et de sang à partir d'une feuille blanche. De pouvoir laisser libre cours à son imagination. Un métier de liberté et de passion et de rêves: autres pouvoirs inestimables. Tellement essentiels et précieux pour moi. Un métier d'obstination et de belles rencontres aussi.  Tout cela malgré les difficultés.  Les belles illusions. Les désillusions cruelles. Malgré l'acharnement, la patience que cela nécessite (les scénaristes primés ont ainsi tous mis des années avant que leurs projets puissent voir le bout du tunnel et un commencement de lumière d'écran sur lequel ils ne sont pas encore, 1 à 3 années en moyenne s'écoulant en plus ensuite-souvent après plusieurs années de démarches- entre la remise du prix et la finalisation du projet). Malgré le chemin sinueux, semé d'embûches que doit emprunter un projet pour voir le jour.

    Le Palmarès 2009 du 23ème Grand prix du meilleur scénariste et du 12ème Prix junior du meilleur scénario décerné par le jury présidé par Anna Mouglalis en présence notamment de Patrick Chesnais, Tonie Marshall, Alain Monne, Laetitia Colombani, Martin Provost...:

    Catégorie Grand Prix 
     Grand Prix du Meilleur Scénariste 

     Nathalie Boutefeu pour Des Bonnes
    Ce Prix est doté par France Culture d’une prime d’inédit, par l’achat des droits du scénario pour une mise en onde.

    Catégorie Prix Junior 

     Adrien Fourneau pour L'Usine à Merveilles.
    Ce Prix est doté du Prix Arlequin, remis par les Écrans de Paris.

    Un Prix spécial du jury a été attribué à Sabrina Karine pour Elles Dansent Seules qui reçoit une dotation du Groupe EICAR.

    Une Mention spéciale du jury a été décernée à Romain Cogitore pour Nos Résistances

    Je m'excuse une nouvelle fois pour la qualité des photos et vidéos... mais je vous promets que cela changera en 2010 avec de vrais reportages vidéos filmés avec une vraie caméra (et non un appareil photo comme c'était le cas jusqu'à présent) et des photos dignes de ce nom:-). Pas mal de changements en perspective sur inthemoodforcinema donc! Je vous laisse écouter et voir la belle voix... et les beaux silences gênés d'Anna Mouglalis...

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : IN THE MOOD FOR NEWS (toute l'actualité ciné) Pin it! 6 commentaires
  • Rencontrez Noémie Lvovsky et Valeria Bruni Tedeschi au Forum des Images

    actrices2.jpgJe vous ai déjà parlé la semaine dernière, ici, des rencontres autour du thème du scénario organisées par mon ancien Master, au Forum des Images et ouvertes à tous.

     Présentées par l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en collaboration avec le Forum des images, les débats intitulés "Caméras subjectives"  sont ainsi conçus et animés par les étudiants du Master professionnel en scénario, réalisation et production .

     

    Chaque année, un thème différent est abordé.

     

    Pour l’année universitaire 2009-2010, une nouvelle session aura comme thème : scénario, mon beau souci (à qui le dîtes-vous!).

     

     

    Quels sont les rapports entre scénaristes et réalisateurs, acteurs ou encore producteurs ? Pour qui et avec qui le scénariste écrit-il ? Selon lui, comment son travail est-il perçu ? Qui intervient dans l'élaboration des films ? Autour d’études de cas concrets et en présence de prestigieux invités, ces questionnements, peu souvent abordés, sont au cœur de ce cycle de six rencontres.

     

     

    Voici les programmes des 5 prochaines rencontres:

     

    jeudi 12 novembre

     

    { 19h30 }

     

    Noémie Lvovsky et (sous réserve) Valeria Bruni-Tedeschi

     

    Depuis longtemps, la réalisatrice Noémie Lvovsky et l'actrice Valeria Bruni-Tedeschi ont noué des relations complices. La seconde joue dans les longs métrages de la première (d'"Oublie-moi" en 1995, à "Faut que ça danse" ! en 2007) et, quand elle décide à son tour de mettre en scène, Valeria fait appel à Noémie pour coécrire ses scénarios… et pour jouer dans son film, justement intitulé "Actrices" (2007).

     

    Suivront quatre autres séances, avec :

     

    - Serge Lalou, Nicolas Philibert et Stan Neumann, autour de l'écriture des films documentaire, le 17 décembre ;

    - Laurent Cantet et Robin Campillo, le 14 janvier ;

    - Jean-Claude Carrière et Jean-Paul Rappeneau (sous réserve), le 11 février ; 

    - Vincent Lindon, le 18 mars. (Cliquez ici pour lire ma critique de Melle Chambon film film dans lequel Vincent Lindon interprétait le rôle principal face à Sandrine Kiberlain)

     

    L’entrée est libre, dans la limite des places disponibles.

     

  • L'interview "in the mood for cinema" de Rémi Bezançon (réalisateur du "Premier jour du reste de ta vie")

    premier.jpgJe lance aujourd'hui à nouveau une nouvelle rubrique, cette fois consacrée à des interviews de personnalités du septième art  ayant un lien avec l'actualité.

     Rémi Bezançon a eu la gentillesse de répondre à mes questions, et d'inaugurer ainsi cette rubrique, je l'en remercie vivement de nouveau.

     A une semaine de la cérémonie des Césars, alors que, comme il nous rappelle lui-même, "Le premier jour du reste de ta vie" est encore à l'affiche après avoir totalisé 1,2 millions d'entrées, et 9 nominations aux Césars (Jacques Gamblin est nommé comme meilleur acteur, , Marc-André Grondin et Pio Marmai sont nommés comme meilleurs espoirs masculins, Déborah François est nommée comme meilleur espoir féminin, Rémi Bezançon est nommé comme meilleur réalisateur et pour le meilleur film ainsi que pour le meilleur scénario original, Sinclair est nommé pour la meilleure musique et Sophie Reine pour le meilleur montage) cette interview a donc lieu en pleine actualité et tourne essentiellement autour de la cérémonie du 27 février.

    Le principe de ces interviews "in the mood for cinema" sera toujours le même : 9 ou 10 questions simples divisées en 3 parties (l'actualité de l'interviewé, ses projets, ses goûts cinématographiques) dont les réponses seront retranscrites telles quelles...

    Bezançon.jpg

    CLIQUEZ ICI POUR LIRE MA CRITIQUE DU PREMIER JOUR DU RESTE DE TA VIE (le DVD est en vente depuis le 27 janvier).

    In the mood for cinema : Après son 1, 2 millions d'entrées, « Le premier jour du reste de ta vie » a récolté 9 nominations aux Césars, quel est votre état d'esprit à quelques jours de la Cérémonie. Que représente cette cérémonie pour
    vous ?

    Rémi Bezançon: Je suis serein. Avoir 9 nominations constitue déjà une très belle victoire. Pour le reste... Inch'Allah.

    ITMFC: Toutes les composantes qui contribuent à la belle alchimie de ce film sont nommées (musique, scénario, comédiens, réalisation,
    montage.) Y a-t-il une nomination à laquelle vous êtes plus sensible que les autres et a fortiori un César auquel vous seriez plus sensible
    que les autres ?

    Rémi Bezançon: Le scénario. N'étant pas vraiment un littéraire, j'ai du tout apprendre tout seul.

    ITMFC: Cette année que j'imagine trépidante vous a-t-elle laissé le temps de voir les films des autres nommés. Avez-vous eu des coups de cœur ?

    Rémi Bezançon : Un vrai coup de coeur pour Séraphine, que j'ai trouvé juste et puissant. C'est un film sur la création que je compare au Shining de Kubrick. Magnifique.


    ITMFC: Un avis sur la décision de Dany Boon de boycotter la cérémonie pour n'avoir été nommé qu'une fois (dans la catégorie meilleur scénario) et sur l'idée de la création du César de la meilleure comédie?


    Rémi Bezançon: Peut-être l'Académie aurait-elle du remettre à Dany Boon un César d'honneur rapport aux 20 millions d'entrées, histoire de désarmorcer les non-nominations des Chtis qui semblaient assez évidentes. Ça aurait évité toutes ces histoires assez minables...

    ITMFC: Ces nominations ont-elles d'ores et déjà changé quelque chose  et facilité vos  projets ?

    Rémi Bezançon: Non. Avant la sortie du Premier Jour, j'étais déjà sur l'écriture du suivant, l'adaptation d'"Un heureux événement" d'Eliette Abecassis.


    ITMFC: Si vous aviez une baguette magique, ou disons à défaut un César magique, quels seraient pour vous le casting et le film idéal  (même
    totalement utopiques)?


    Rémi Bezançon: Water Music, d'après T.C. Boyle, avec Johnny Depp et Leonardo Di Caprio.


    ITMFC:  Y a-t-il un film en particulier qui a déclenché votre envie de faire du cinéma ?

    Rémi Bezançon: Il était une fois dans l'ouest.


    ITMFC: Si vous deviez choisir un acteur, une actrice, un réalisateur en tête de votre panthéon cinématographique, quels seraient-ils ?


    Rémi Bezançon: Marcello Mastrioani
    Isabelle Adjani
    Stanley Kubrick


    ITMFC:  Quel film de ce début 2009 recommanderiez-vous aux lecteurs d' « In the mood for cinema » ?

    Rémi Bezançon: Le Premier Jour du Reste de ta Vie! Eh oui, il est encore à l'affiche 31 semaines après sa sortie!!
    ;-)

    BANDE-ANNONCE ET EXTRAITS: