Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CONCOURS/JEUX - Page 10

  • Concours : 5x2 places pour une avant-première avec cocktail dînatoire au Royal Monceau Raffles Paris

    Vous aimez le luxe ET le cinéma? Alors ce concours est pour vous! Attention, vous n'avez que 48h pour participer. Cliquez sur l'image ci-dessous pour en savoir plus.

    royalm2.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : CONCOURS/JEUX Pin it! 0 commentaire
  • Gagnez 2 nuits pour 2 avec petits déjeuners dans un hôtel de charme en Normandie

    Rendez-vous sur mon site http://inthemoodforhotelsdeluxe.com ou cliquez sur la photo pour découvrir ce concours qui vous permettra de remporter un séjour de 2 nuits pour 2 dans ce magnifique hôtel de charme en Normandie situé à 3 kilomètres du charmant petit port d'Honfleur et membre de HOTELS et PREFERENCE.

    auberge4.png

    auberge7.png

    Lien permanent Imprimer Catégories : CONCOURS/JEUX Pin it! 0 commentaire
  • Golden Blog Awards 2015 : mes blogs cinéma et luxe participent!

    golden2.jpg

    Les concours m'ont souvent porté chance: entre les concours grâce auxquels j'ai été une dizaine de fois membre de jurys de festivals de cinéma et les concours de nouvelles auxquels j'ai si souvent participé (et que j'ai parfois gagnés), j'ai toujours aimé cette sorte de compétition (contre soi-même). Celui des Golden Blog Awards ne mesure pas l'imagination et la qualité de l'écriture mais  met "en lumière les blogueurs et influenceurs d’aujourd’hui, et les espoirs de demain."

    Même si mes chances sont quasiment nulles (aujourd'hui, très peu nombreux sont les blogs à être tenus par une seule personne comme le sont les miens dont je demeure l'unique rédactrice-ce à quoi je tiens!-, ceux-ci étant désormais des "webzines" avec une dizaine de rédacteurs et donc autant de votants assurés contre lesquels il me sera bien difficile de lutter), je tenais néanmoins à participer, ne serait-ce parce que cela permettra peut-être à ceux qui ne les connaissent pas encore de découvrir mes 7 blogs (en réalité, j'en ai inscrit 5).

    golden1.jpg

    Après 11 années à bloguer, toujours avec le même enthousiasme, je constate aujourd'hui (parfois avec dépit) à quel point les blogs ont aujourd'hui changé, parfois dénués de passion, souvent créés avec opportunisme et leurs auteurs font parfois preuve d'une exigence qui me sidère bien souvent. Il y a 11 ans, les blogs étaient pourtant seulement guidés par la passion. C'est pour partager cette passion que je continue aujourd'hui avec, toujours, la volonté de partager mes coups de cœur cinématographiques par de longues critiques (qu'il s'agisse de films d'hier ou d'aujourd'hui), de partager mes pérégrinations festivalières, culturelles et touristiques,  ...et s'il est vrai que si c'est pour raconter mes incroyables expériences de jurée dans des festivals de cinéma et les pépites que j'y découvrais que je les ai créés, c'est ensuite parfois grâce à ces blogs que j'ai pu participer à de nombreux événements, vivre des moments incroyables et des rencontres inoubliables. J'ai aussi été la première blogueuse à être accréditée presse dans les plus grands festivals de cinéma, il y a de nombreuses années déjà que ce soit au Festival du Cinéma Américain de Deauville ou au Festival de Cannes et j'ai aujourd'hui la chance d'assister au premier depuis 21 ans, au second depuis 15 ans et d'en découvrir chaque année de nouveaux (demain, vous pourrez ainsi lire mon compte rendu du Festival du Film Britannique de Dinard et le mois prochain me retrouver en direct du Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule).

    In the mood qui n'était au départ que "for cinema" se décline aujourd'hui en 7 blogs, 5 sur le cinéma et 2 sur le luxe. Vous êtes chaque jour plus nombreux à les suivre, en particulier sur les réseaux sociaux, notamment plus de 5100 sur mon compte twitter principal @moodforcinema. (J'en profite pour vous inviter à me suivre sur instagram: @sandra_meziere et à rejoindre ma page Facebook principale http://facebook.com/inthemoodforcinema ). 

     Vous pourrez voter pour chacun de mes blogs sur chacun de ceux-ci dans les colonnes en haut à droite. Vous pouvez voter une fois par jour jusqu'au 26 octobre pour :

    - http://inthemoodforcinema.com

    - http://inthemoodforfilmfestivals.com

    - http://inthemoodlemag.com

    - http://inthemoodforhotelsdeluxe.com

    - http://inthemoodforluxe.com

    Calendrier des Golden Blog Awards 2015 :

    ·         01 octobre - 26 octobre : Inscriptions des blogueurs et vote du public

    ·         27 octobre - 6 novembre : Session de vote du jury 

    ·         10 novembre : Cérémonie des Golden Blog Awards : Remise des trophées aux lauréats ​

    Pour en savoir plus, le site des Golden Blog Awards: http://www.golden-blog-awards.fr/ sur lequel vous pouvez également voter quotidiennement pour mes blogs : Inthemoodforcinema.com et Inthemoodforfilmfestivals.com dans la catégorie cinéma, Inthemoodlemag.com dans la catégorie art et culture, Inthemoodforhotelsdeluxe.com dans la catégorie voyage et tourisme et Inthemoodforluxe.com dans la catégorie Lifestyle.

    Merci et viva il cinema!

    Lien permanent Imprimer Catégories : CONCOURS/JEUX Pin it! 0 commentaire
  • Concours - 3 DVD de LA TÊTE HAUTE d'Emmanuelle Bercot à gagner

    dvd2.png

    Ce fut un de mes coups de cœur de ce 68ème Festival de Cannes, "La tête haute" d'Emmanuelle Bercot présenté en ouverture du festival (retrouvez mon récit complet de la cérémonie d'ouverture du 68ème Festival de Cannes, en cliquant ici), c'est la raison pour laquelle je mets aujourd'hui en place un concours vous permettant de remporter 3 DVD pour le film à l'occasion de sa sortie, aujourd'hui, en DVD et Blu-ray. 

    Retrouvez, ci-dessous, ma critique du film publiée suite à sa projection cannoise ainsi que quelques phrases extraites de la conférence de presse cannoise du film à laquelle j'avais eu le plaisir d'assister. Plus bas, retrouvez le concours vous permettant de remporter 3 DVD.

     

    Critique du film « La tête haute » d’Emmanuelle Bercot

    Le temps de débarrasser la scène du Grand Théâtre Lumière des apparats de l’ouverture de ce 68ème Festival de Cannes, et nous voilà plongés dans un tout autre univers : le bureau d’une juge pour enfants (Catherine Deneuve), à Dunkerque. La tension est palpable. Le ton monte. Les éclats de voix fusent. Une femme hurle et pleure. Nous ne voyons pas les visages. Seulement celui d’un enfant, Malony, perdu au milieu de ce vacarme qui assiste, silencieux, à cette scène terrible et déroutante dont la caméra frénétique accompagne l’urgence, la violence, les heurts. Un bébé crie dans les bras de sa mère qui finalement conclut à propos de Malony qu’il est « un boulet pour tout le monde ». Et elle s’en va, laissant là : un sac avec les affaires de l’enfant, et l’enfant, toujours silencieux sur la joue duquel coule une larme, suscitant les nôtres déjà, par la force de la mise en scène et l’énergie de cette première scène, implacable. Dix ans plus tard, nous retrouvons les mêmes protagonistes dans le même bureau …

    Ce film est réalisé par Emmanuelle Bercot dont j’avais découvert le cinéma et l’univers si fort et singulier avec « Clément », présenté à Cannes en 2001, dans le cadre de la Section Un Certain Regard, alors récompensé du Prix de la jeunesse dont je faisais justement partie cette année-là. Depuis, je suis ses films avec une grande attention jusqu’à « Elle s’en va », en 2013, un très grand film, un road movie centré sur Catherine Deneuve, « né du désir viscéral de la filmer ». Avant d’en revenir à « La tête haute », je ne peux pas ne pas vous parler à nouveau de ce magnifique portrait de femme sublimant l’actrice qui l’incarne en la montrant paradoxalement plus naturelle que jamais, sans artifices, énergique et lumineuse, terriblement vivante surtout. C’est aussi une bouffée d’air frais et d’optimisme qui montre que soixante ans ou plus peut être l’âge de tous les possibles, celui d’un nouveau départ. En plus d’être tendre (parfois caustique mais jamais cynique ou cruel grâce à la subtilité de l’écriture d’Emmanuelle Bercot et le jeu nuancé de Catherine Deneuve), drôle et émouvant, « Elle s’en va » montre que, à tout âge, tout peut se (re)construire, y compris une famille et un nouvel amour. « Elle s’en va » est de ces films dont vous ressortez émus et le sourire aux lèvres avec l’envie d’embrasser la vie. ( Retrouvez ma critique complète de ELLE S'EN VA en cliquant ici.)

    tete3.jpg

    Et contre toute attente, c’est aussi l’effet produit par « La tête haute » où il est aussi question de départ, de nouveau départ, de nouvelle chance. Avec beaucoup de subtilité, plutôt que d’imprégner visuellement le film de noirceur, Emmanuelle Bercot a choisi la luminosité, parfois le lyrisme même, apportant ainsi du romanesque à cette histoire par ailleurs particulièrement documentée, tout comme elle l’avait fait pour « Polisse » de Maïwenn dont elle avait coécrit le scénario. Le film est riche de ce travail en amont et d’une excellente idée, celle d' avoir toujours filmé les personnages dans un cadre judiciaire : le bureau de la juge, des centres divers… comme si toute leur vie était suspendue à ces instants.

    tete4.jpg

    Le grand atout du film : son énergie et celle de ses personnages attachants interprétés par des acteurs judicieusement choisis. Le jeune Rod Paradot d’abord, l’inconnu du casting qui ne le restera certainement pas longtemps et qui a charmé l’assistance lors de la conférence de presse cannoise du film, avec son sens indéniable de la répartie (« la tête haute mais la tête froide »…), tête baissée, recroquevillé, tout de colère rentrée parfois hurlée, dont la présence dévore littéralement l’écran et qui incarne avec une maturité étonnante cet adolescent insolent et bravache qui n’est au fond encore que l’enfant qui pleure des premières minutes du film. Catherine Deneuve, ensuite, une nouvelle fois parfaite dans ce rôle de juge qui marie et manie autorité et empathie. L’éducateur qui se reconnaît dans le parcours de ce jeune délinquant qui réveille ses propres failles incarné par Benoît Magimel d’une justesse sidérante. La mère (Sara Forestier) qui est finalement l’enfant irresponsable du film, d’ailleurs filmée comme telle, en position fœtale, dans une très belle scène où les rôles s’inversent. Dommage (et c’est mon seul bémol concernant le film) que Sara Forestier ait été affublé de fausses dents (était-ce nécessaire ?) et qu’elle surjoue là où les autres sont dans la nuance, a fortiori les comédiens non professionnels, excellents, dans les seconds rôles.

    tete1.jpg

    Ajoutez à cela des idées brillantes et des moments qui vous cueillent quand vous vous y attendez le moins : une main tendue, un « je t’aime »furtif et poignant, une fenêtre qui soudain s’est ouverte sur « Le Monde » (littéralement, si vous regardez bien…) comme ce film s’ouvre sur un espoir.

    tete2.jpg

    Après « Clément », « Backstage », «  Elle s’en va », Emmanuelle Bercot confirme qu’elle est une grande scénariste et réalisatrice (et actrice comme l'a prouvé son prix d'interprétation cannois) avec qui le cinéma va devoir compter, avec ce film énergique et poignant, bouillonnant de vie, qui nous laisse avec un salutaire espoir, celui que chacun peut empoigner son destin quand une main se tend et qui rend un bel hommage à ceux qui se dévouent pour que les enfants blessés et défavorisés par la vie puissent grandir la tête haute. Un film qui « ouvre » sur un nouveau monde, un nouveau départ et une bouffée d’optimisme. Et ça fait du bien. Une très belle idée que d’avoir placé ce film à cette place de choix d'ouverture du 68ème Festival de Cannes et de lui donner cette visibilité.

    Conférence de presse

    fc33

    Ci-dessous, quelques citations de la conférence de presse du film à laquelle j’ai assisté à Cannes. Une passionnante conférence au cours de laquelle il a été question de nombreux sujets, empreinte à la fois d’humour et de gravité, puisqu’a aussi été établi un lien entre le choix de ce film pour l’ouverture et les récents événements en France auxquels le film fait d’ailleurs, d’une certaine manière, écho. Vous pouvez revoir la conférence sur le site officiel du Festival de Cannes. Dommage que Catherine Deneuve (étincelante) ait eu à se justifier (très bien d’ailleurs, avec humour et intelligence) de propos tenus dans la presse, extraits de leur contexte et qui donnent lieu à une polémique qui n’a pas de raison d’être.

    « Je tenais à ce que tout soit absolument juste » -Emmanuelle Bercot (à propos de tout ce qui se passe dans le cadre judiciaire où elle a fait plusieurs stages avec ce souci de vraisemblance et même de véracité). « Les personnages existaient avant les stages puis ont été nourris par la part documentaire ».

    fc37

    « La justice des mineurs est un honneur de la France » – Emmanuelle Bercot

    « Si c’est méchant, j’espère que c’est drôle ». – Catherine Deneuve à propos d’une question d’une journaliste au sujet de la caricature de Charloe Hebdo (très cruelle) à son sujet et qu’elle n’avait pas encore vue.

    « C’était très important pour moi que ce film ait son socle dans le Nord. » Emmanuelle Bercot

    fc30

    « Ouvrir le festival avec ce film est aussi une réponse à ce début d’année difficile qu’a connu la France. » Catherine Deneuve

    « En France, les femmes cinéastes ont largement la place de s’exprimer et énormément de femmes émergent. » E.Bercot

    « Moi c’est le scénario qui m’a beaucoup plu et tous les personnages. C’est un scénario qui m’a plu tout de suite. » Catherine Deneuve

    « Pour être star, il faut du glamour et du secret, ne pas tout montrer de sa vie privée. » – Catherine Deneuve

    « Il y a une matière documentaire très forte dans l’écriture, en revanche je ne voulais pas un style documentaire dans l’image. » Bercot

    Sara Forestier : « A la lecture du scénario, j’ai pleuré. Le film m’a piqué le coeur. »

    « C’est totalement inespéré que ce film soit à une telle place, c’est un grand honneur. » Emmanuelle Bercot

    Pour en savoir plus, la page Facebook officielle du film:  https://www.facebook.com/latetehaute

    CONCOURS

    Pour gagner un des 3 DVD mis en jeu,  répondez correctement aux questions suivantes. Réponses à envoyer à inthemoodforfilmfestivals@gmail.com en n'oubliant pas de préciser vos coordonnées, avec, pour intitulé de votre email, "Concours la tête haute". Fin du concours: le 15 octobre 2015 à minuit. Les 3 gagnants seront contactés directement après le 15 octobre parmi les bonnes réponses aux 4 premières questions et seront départagés en fonction de la réponse à la dernière question. Bonne chance!

    1. Quel est le titre du film dont est extraite l'image ci-dessous? Trouvez deux points communs entre ce film et "La tête haute".

    tete6.jpg

    2. Quel est le titre du film dont est extraite l'image ci-dessous? Quel est son lien avec "La tête haute"?

    tete10.jpg

    3. Quel est le titre du film dont est extraite l'image ci-dessous?

    tete15.jpg

    4. Quel est le titre du film dont est extraite l'image ci-dessous?

     

    tete20.jpg

    5. Pour éviter les réponses provenant de sites répertoriant les réponses aux concours, merci de me dire quel est votre film préféré avec Catherine Deneuve et pourquoi? (en une ligne ou en cinquante, le choix du film ne déterminera pas le gagnant, seulement la conviction que vous mettez pour l'évoquer).

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : CONCOURS/JEUX Pin it! 0 commentaire