Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Découvrez « Divine féminin » par le Traffic Quintet, drame musical de Dominique Lemonnier sous la direction artistique d’Alexandre Desplat

    quintet.jpgUn peu de musique et comme souvent lorsqu’il en est question ici, de la musique liée au cinéma comme le  nom de l’ensemble qui l’interprète et qui rappelle Tati le laisse d’ailleurs entendre: le Traffic Quintet. C’est ainsi pour interpréter la musique d’Alexandre Desplat pour le film de Jacques Audiard « Un héros très discret » que le Traffic Quintet a fait ses débuts au cinéma. Cet ensemble à cordes a ainsi pour objectif de revisiter des bandes originales entrées dans le patrimoine musical.  A sa tête : la  violoniste Dominique Lemonnier qui l’a fondé en 2005 .  Après avoir (ré)interprété les musiques de certains films de la Nouvelle vague, le Traffic Quintet  (quintette à cordes, quatuor plus contrebasse) revient cette fois pour rendre hommage aux films mettant en scène des femmes mystérieuses, vénéneuses, terrifiées, fragiles, des films révélant et sublimant l’éternel féminin, le tout dans un cd sorti le 17 janvier 2011 mais aussi à l’occasion de concerts : le 3 février à Metz, le 2 mars à la Cité de la musique à Paris, le 15 mars à Chalons en Champagne, le 25 mars aux Lilas. C’est le compositeur Alexandre Desplat (récemment césarisé pour « The Ghost writer » de Roman Polanski)  qui assure la direction artistique et qui  a déconstruit, reconstruit certaines musiques par exemple en transposant partition de « Virgin suicides » où le groupe rock se transforme en violoncelle et le saxophone en alto.

    Lancinantes, hypnotiques, mélancoliques, lyriques, ces musiques vous envoûteront et vous replongeront dans de magnifiques souvenirs de cinéma de « Vertigo » (inoubliable musique de Bernard Herrmann indissociable d’Hitchcock) jusqu’à « As time goes by » , musique là aussi indissociable du magnifique film, sommet du romantisme désenchanté de Michael Curtiz « Casablanca ».

    A l’issue de l’écoute de ce cd, vous n’aurez qu’une envie, et comme Ingrid Bergman, vous replongerez avec nostalgie dans vos souvenirs et ne pourrez vous empêcher de dire « Play it again Sam ».

    Pour en savoir plus www.trafficquintet.com

    Liste des musiques figurant sur le CD :                  

    1.Basic Instinct (J.Goldsmith)

    2.Vertigo (B.Herrmann)

    3.Psycho (B.Herrmann)

    4.Medeamaterial I (P.Dusapin)

    5.Fahrenheit 451 (B.Herrmann)

    6.The Misfits I (A.North)

    7.The Misfits II (A.North)

    8.I’m through with love (F.Livingston/M.Malneck/G.Kahn)

    9.Medeamaterial II (P.Dusapin)

    10.Chinatown (J.Goldsmith)

    11.The Hours (P.Glass)

    12.Virgin Suicides (Air)

    13.Medeamaterial III (P.Dusapin)

    14.Birth - Elegy (A.Desplat)

    15.Birth - Valse (A.Desplat)

    16.As time goes by (H.Hupfeld)

  • Critique de « Never let me go » de Mark Romanek avec Carey Mulligan, Andrew Garfield, Keira Knightley

    never.jpg

    En 1997, avec “Bienvenue à Gattaca”, Andrew Niccol, pour son premier film, réussissait le pari, loin d’être gagné d’avance, d’un film visuellement magnifique et passionnant, recourant à la science-fiction pour faire réfléchir sur les manipulations génétiques. 14 ans plus tard, avec l’aide de son brillant scénariste Alex Garland, Mark Romanek (qui avait obtenu le prix du jury du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2002 pour « Photo obsession » ), pour son troisième long métrage, nous fait aussi réfléchir sur des potentialités scientifiques qui relèvent de moins en moins de la science-fiction.  « Never let me go » est ainsi une adaptation du best seller « Auprès de moi toujours » de Kazuo Ishiguro dont  un autre magnifique roman avait déjà été adapté au cinéma « Les Vestiges du jour » somptueusement mis en scène par James Ivory.

    Depuis l'enfance, Kathy (Carey Mulligan), Ruth (Keira Knightley) et Tommy (Andrew Garfield) sont les pensionnaires d'une école en apparence idyllique, une institution coupée du monde où seuls comptent (apparemment…) leur éducation et leur bien-être. Devenus jeunes adultes, leur vie bascule : ils découvrent un inquiétant secret qui va bouleverser jusqu'à leurs amours, leur amitié, leur perception de tout ce qu'ils avaient vécu jusqu'à cet instant.

    C’est Kathy qui nous raconte son histoire en flash-back, dont nous savons donc d’emblée l’inéluctabilité dramatique. Retour sur son enfance, dans un pensionnat dirigé par l’austère et intraitable Miss Emily interprétée par Charlotte Rampling, un pensionnat coupé du monde aux rituels stricts parmi lesquels sont discrètement instillés quelques touches d’étrangeté pour faire naitre la dissonance dans cet univers finalement en apparence familier. Plutôt que de créer un monde qui nous serait complètement étranger, Mark Romanek met en scène une temporalité parallèle qui nous est proche, ce qui la rend d’autant plus inquiétante. L’histoire ne se déroule ainsi pas dans une époque et un ailleurs lointains mais en Angleterre dans des lieux du quotidien (école, ferme, hôpital), dans la seconde moitié du XXème siècle.

    En résulte une impression d’intemporalité, de familiarité, d’autant plus troublante pour le spectateur. La réalisation de Mark Romanek est ainsi en accord avec son sujet, tout en élégance, sobriété, allant à l’essentiel comme les personnages face à l’urgence du temps qui passe, l’imminence de la mort, reviennent à l’essentiel : l’amitié ou l’amour qui les lie. Il ne cherche pas à tout prix à distraire le spectateur, à lui faire oublier le temps qui passe mais au contraire à lui faire éprouver sa fragilité irréversible. (contrairement à un film récent qui de ce point de vue était pour moi totalement hors-sujet)

    Le trio d’acteurs a été impeccablement choisi, du velléitaire Tommy (Andew Garfield) sujet à de terribles et impuissantes colères à la douce Kathy (Carey Mulligan) sans oublier Keira Knightley (Ruth) dans un rôle aux antipodes de « Last night » et qui, de films en films, tissent les fils d’une jolie carrière.

    C’est dans la résignation, presque la tranquillité, que réside toute l’horreur  de leur condition qu’une seule image, forte et symbolique, traduira réellement. A quoi bon se révolter contre l’inéluctable ? Cela nous renvoie ainsi à notre propre condition d’humains qui acceptent la finitude de l’existence n’ayant d’autre choix, nous rendant encore plus proches ces clones si humains, jusque dans leur triste devenir, leur implacable destinée d’êtres nés pour mourir. C’est l’idée de la mort qui s’immisce subreptiscement et donne froid dans le dos d’autant plus que tout parait si sage, calme, anodin, normal. Tout juste une musique (« Never let me go ») au doux et brûlant parfum des premiers émois réchauffe-t-elle un peu l’atmosphère.

    Se dégage de ce film grisâtre, une poésie amère et désenchantée, un pessimisme tranquille et redoutable, une étrangeté indéfinissable, troublante et finalement suffocante. C’est une sombre variation (d’autant plus brillante) sur le temps qui passe et la fragilité de l’existence, sa beauté éphémère, mais aussi une réflexion sur l’identité (ici  ces clones ne trouvent leur identité que dans le regard des autres) et sur les manipulations génétiques sans doute souvent vitales (on songe évidemment aux bébés médicaments) à condition de conserver leur humanité et de ne pas devenir le fruit d’une science froide, implacable et austère comme Charlotte Rampling directrice d'un pensionnat anglais.

  • Concours : inthemoodforcinema.com vous fait gagner 340 places de cinéma pour le printemps du cinéma en partenariat avec BNP Paribas !

     

    En septembre dernier inthemoodforcinema.com participait à l'opération "1 max 2 ciné" avec BNP Paribas, pour distribuer des places de cinéma sur ce blog. BNP Paribas renouvelle cette opération dans le cadre du Printemps du cinéma en distribuant 2600 contremarques aux lecteurs de blogs dont 340 places de cinéma pour inthemoodforcinema.com soit deux par lecteur  !

    Pour recevoir ces places il vous suffira de cliquer sur le widget ci-dessus. Cette fois-ci ces contremarques donneront droit à des séances à 3,50€. Je vous rappelle que ces contremarques consistent en un bon donnant droit à une place de cinéma à 3,5 € (au lieu des tarifs classiques) valable toute la semaine qui suivra le Printemps du cinéma.

    Je vous reparlerai prochainement du printemps du cinéma pour vous recommander les films à aller voir.

    Cette année le printemps du cinéma aura lieu les dimanche 20, lundi 21 et mardi 22 mars. Le principe de cet événement  est toujours aussi simple : pendant ces trois jours, les salles de cinéma pratiquent un tarif exceptionnel à l’ensemble des spectateurs : 3,50 euros la séance. Une occasion de profiter pleinement de toute la richesse de la programmation durant la manifestation puisque tous les films sont concernés par cet avantage tarifaire, qu’il s’agisse de l’ensemble des nouveautés ou des films déjà sortis.


    Un événement fortement plébiscité puisque, avec un score de 2,8 millions d’entrées en 2010.

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel de l'évènement.

    printemps4.jpg

  • Salon du livre de Paris 2011 en direct

    salon.jpg

    Après y être allée l'an passé en tant que jurée du prix littéraire Elle, cette année, c'est accréditée presse que je serai au Salon que je vous relaterai donc dès le soir de l'inauguration, le 17 mars, un salon qui se terminera le 21 mars.

    En attendant, voici quelques évènements à ne pas manquer:

    -"La Fille du puisatier", premier film réalisé par Daniel Auteuil dont il viendra parler le 20 mars à 15h, sur la Grande Scène

    -Rencontre avec Abd Al Malik, le 18 mars, de 19h à 20H.

    -Une grande dictée, le 19 mars, de 12h30 à 13H30

    -Une rencontre d'exception: Sofi Oksanen et Nancy Huston le 18 mars, sur la Grande Scène de 18H à 19H débatteront sur le rôle de la femme dans l'Histoire

    -Rencontre avec Tatiana de Rosnay, le 20 mars, de 16h à 17H sur la Grande Scène

    -Les Lettres nordiques à l'honneur...

    Plus d'informations et tous les autres évènements sur le site officiel du Salon du livre.

  • Concours: 10 places pour "Ma part du gâteau" de Cédric Klapisch avec Karin Viard et Gilles Lellouche (en salles le 16 mars)

    part.jpg

    C'est avec impatience que j'attends ce nouveau film de Cédric Klapisch trois ans après "Paris" et six ans après le très réussi "Les Poupées russes". Je vous propose aujourd'hui de remporter 10 places pour ce film qui sortira en salles le 16 mars.

                                           

    Synopsis: France, ouvrière, vit dans le nord de la France, à Dunkerque avec ses trois filles.
    Son ancienne usine a fermé et tous ses collègues se retrouvent comme elle au chômage. Elle décide de partir à Paris pour trouver un nouveau travail. Elle va trouver un stage pour devenir femme de ménage. Assez rapidement, elle se fait engager chez un homme qui vit dans un univers radicalement différent du sien. Cet homme, Steve est un trader qui a réussi, il travaille entre la City de Londres et le quartier de la Défense à Paris.

    Les deux individus vont se côtoyer. Cette ouvrière va découvrir les gens qui vivent dans le luxe. Elle va finir par découvrir que cet homme, fort séduisant et sympathique, est en partie responsable de la faillite de son ancienne entreprise.

    CONCOURS: Fin du concours le 15 mars. Pour remporter ces places, soyez parmi les 10 premiers à me dire à quels films de Cédric Klapisch correspondent les images (un peu truquées ou découpées) ci-dessous. Envoyez vos réponses à inthemoodforcinema@gmail.com avec pour titre "Concours Klapisch".

    1.

    klapisch1.jpg

    2.

    klapisch2.jpg

     

    3.

    klapisch3.jpg

    4.

    klapisch4.jpg

    5.

    klapisch5.jpg

    6.

    klapisch6.jpg

     

  • Mélanie Laurent : maîtresse de cérémonie du 64ème Festival de Cannes

           

     

    mél.jpg                                        

    C’est donc l'actrice française Mélanie Laurent  qui sera la maîtresse de cérémonie en ouverture et en clôture du 64e Festival de Cannes dont le jury sera cette année présidé par Robert De Niro, les 11 et 22 mai prochain. Elle succède ainsi dans ce rôle à l'actrice franco-britannique Kristin Scott-Thomas qui avait été remarquable.

    Récemment vue dans « Le Concert », « La Rafle » et « Inglorious basterds » (en compétition du Festival de Cannes 2009), Mélanie Laurent est passée en fin d'année dernière derrière la caméra, pour réaliser son premier long métrage, «Les Adoptés», dans lequel elle joue également aux côtés de Florence Foresti. Par ailleurs: son premier album, «En t'attendant», qui compte 12 titres qu'elle a co-écrits et co-composés pour la musique, sortira le 2 mai sur le label «Atmosphériques». A cette occasion je vous propose de découvrir le clip d' "En d'attendant" ci-dessus .

    inglourious8.jpg
  • Concours : gagnez une nuit à l'hôtel Lucien Barrière du Golf et un pass pour le Festival du Film Asiatique de Deauville!

    golf1.jpg

     golf3.jpg

    golf2.jpg

    Un concours express, en partenariat avec Orange, pour vous faire gagner un pass d'une journée au Festival du Film Asiatique de Deauville (pour le 9 mars donc un pass qui vous donnera accès à l'ouverture) et la nuit du 9 au soir à l'hôtel Lucien Barrière du Golf que vous pouvez découvrir ici.

     Le gagnant sera désigné lundi midi. Il vous reste donc peu de temps. Réponses à envoyer à inthemoodforcinema@gmail.com avec, pour intitulé "Concours hôtel Deauville".

    Pour remporter ce pass, je vous propose de me dire en argumentant.

    1. Quel est votre film asiatique préféré?

    2. Pourquoi vous souhaitez remporter cette nuit et ce pass?

    Pour tout savoir sur le Festival, rendez-vous sur In the mood for Deauville  (mon autre blog sur lequel vous pourrez suivre le festival en direct, du 9 au 13) et sur le site officiel du Festival du Film Asiatique.

     

     

     

    deau0.jpg

  • 22e édition du festival “THEATRES AU CINÉMA” organisé par le MAGIC CINEMA à Bobigny du 9 au 22 mars 2011

    Visuel_HD_TAC11 (2).jpg

     

    Pour ceux qui ne seront pas au Festival du Film Asiatique de Deauville, voilà de quoi satisfaire votre soif de cinéma et de théâtre.

    Depuis 1990, en mars de chaque année, le Magic Cinéma de Bobigny crée l’événement avec le festival Théâtres au cinéma. Organisé avec le soutien de la Ville de Bobigny et du Département de la Seine- Saint-Denis, il accueille chaque année près de 9000 spectateurs venus d’Île-de-France, et plus particulièrement de Bobigny, de Paris et de la Seine-Saint-Denis. Il présente l’intégrale des films d’un réalisateur qui a marqué de son empreinte la cinématographie mondiale et les adaptations au cinéma d’un auteur. Films inédits, courts et longs métrages, avant-premières, expositions et rencontres avec de nombreux invités ponctuent chaque édition qui lie et met en relief différents univers artistiques : la littérature, la musique, le théâtre et le cinéma. Pendant 12 jours, de 4 à 8 séances par jour (soit plus d‘une centaine de projections) sont proposées au public. Le festival voit également chaque année la publication d’un ouvrage de la collection Théâtres au cinéma, recueil de textes et scénarios autour des réalisateurs mis à l’honneur, devenu un véritable ouvrage de référence.

    Cette année  , le festival s'articulera autour de :

    * Alain TANNER (en sa présence) : Intégrale de ses courts et longs métrages I Documentaires 
    Fête  des 40 ans de la Salamandre en soirée d’ouverture

    * John BERGER (en sa présence) : un écrivain au cinéma (notamment scénariste pour Tanner)
    Rétrospective de ses films I Lecture de  textes

    * Susan SONTAG (hommage) : Rétrospective de ses films I Lecture de  textes

     Tarifs :

    Une place 4,5 !

    Tarif réduit (étudiants & partenaires) 3,5 !

    Tarif concert 10 !

    Carte festival 5 places (utilisable à plusieurs) 15 !

    Carte festival 10 places (utilisable à plusieurs) 30 !

    Laissez-passer pour tout le festival + Livre Tome 22 50 !

    Site internet : Toute la programmation disponible sur www.theatresaucinema.fr