Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grèce - Page 2

  • CONCOURS- Gagnez vos places pour "Canine" de Yorgos Lanthimos

    canine.jpgUn film grec! Vous pensez bien que je ne pouvais pas ne pas vous en parler. Moi qui aime passionnément ce pays et qui vous en parle désormais assez régulièrement sur ce blog.

     Ce film grec c'est donc "Canine" de Yorgos Lanthimos qui a obtenu le prix Un Certain Regard au dernier Festival de Cannes. Je le verrai demain (et vous retrouverez bien entendu ma critique en ligne) mais j'organise dès aujourd'hui un concours vous permettant de remporter 5 places pour 2 en partenariat avec le distributeur mk2.

    J'ai donc choisi de vous poser des questions sur la Grèce... évidemment. Les 5 premiers à m'envoyer les bonnes réponses aux 11 questions suivantes à inthemoodforcinema@gmail.com avec "Concours Canine" dans l'intitulé de l'email remporteront les places (que vous soyez en Paris ou en province, à condition que le film sorte en salles dans votre ville, ce 2 décembre, date de sortie nationale).  Les réponses sont simples et se trouvent pour la plupart sur le blog...

    Question n°1:

    Quel musée grec dont je vous ai parlé sur ce blog a été inauguré cette année?

    Question n°2:

    Dans quelle île grecque se trouve le site archéologique de Knossos?

    Question n°3:

    De quel chanteur grec vous ai-je récemment parlé sur inthemoodforcinema?

    Question n°4:

    Où se trouve "Les Vlachernes" ?

    Question n°5:

    Qui est-ce? Que lui est-il arrivé début octobre?

    concoursgrece.jpg
    Question n°6:
    De quel film grec est extraite cette image?
    concoursgrece2.jpg
    Question n°7:
    Où est-ce?
    concoursgrece3.jpg
    Question n°8:
    En quelle année la Grèce a-t-elle intégré l'Union Européenne?
    Question n°9:
    Qui est-ce? De quel film est extraite cette image?
    concoursgrece4.jpg
    Question n°10
    De quel film a été extraite cette image?
    concoursgrece6.jpg
    Question n°11
    Quel est ce lieu?
    concoursgrece5.jpg
    BANDE ANNONCE DE "CANINE":
  • Grecotel Corfou Imperial: d'un sirtaki avec Mikhail Gorbatchev à la danse entraînante de Sakis Rouvas...

     Le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin est aujourd'hui pour moi l'occasion de vous emmener sur l'île grecque de Corfou, plus exactement dans la splendide baie de Kommeno, pour vous parler du Grecotel Corfou Imperial. Quel rapport entre Corfou et la chute du mur me direz-vous... Patience.

    corfou2.jpg
    Ci-dessus et ci-dessous, photo du Grecote Corfou Imperial( photo site grecotel.com)
    corfou3.jpg

    Je vous le disais la semaine dernière, désormais, régulièrement, le dimanche, je vous ferai découvrir des lieux de rêve et d'exception où j'ai séjourné, récemment ou parfois il y a plusieurs années. Après la Tunisie, avec The Residence Tunis, Barcelone avec l'hôtel H1898, la Grèce avec les plus beaux hôtels en Attique,  de nouveau, je vous fais prendre la direction de la Grèce (et ce ne sera pas la dernière fois, vous aurez compris que je suis une inconditionnelle de ce pays où je vais chaque année depuis 10 ans) et plus particulièrement la direction de la mer Ionienne et d'une de mes îles grecques favorite : l'île de Corfou.

    Corfou (Kerkyra en Grec) est donc une île Ionienne de 592km2 qui se situe non loin de l'Albanie (à moins de 3 kilomètres de la côte Albanaise), c'est aussi la plus septentrionale des îles Ioniennes et la plus proche de l'Italie. C'est une île avec des paysages variés avec même un mont culminant à près de 1000 m (le mont Pantokrator)...et c'est là qu'est né le célèbre écrivain Albert Cohen (de quoi achever de me convaincre d'y aller, moi qui relis « Belle du Seigneur » au moins une fois par an et éprouve à chaque fois le même  et différent plaisir à le relire). C'est là aussi que se trouvent les célèbres Vlachernes (que vous trouverez sur toutes les cartes postales et en couverture de tous les guides sur Corfou) et l' Achilleion, la résidence édifiée par l'impératrice Élisabeth d'Autriche (dite Sissi) pour sa convalescence et rachetée par le Kaiser Guillaume II qui en fit un palais d'été. Je vous en recommande la visite, vous aurez une vue imprenable sur l'île mais allez-y de très bonne heure, l'endroit est assez difficile d'accès (impossible d'y stationner) et bondé en été.

    jo5.jpg

    Revenons d'abord en 2004, l'année de mon  second séjour à Corfou mais aussi l'année des Jeux Olympiques à Athènes, vous savez l'année où tous les médias prédisaient une édition catastrophique, stigmatisaient une organisation déplorable, et faisaient un reportage par jour pour ironiser sur le fait que les fondateurs des Jeux Olympiques n'étaient soi-disant pas prêts à temps pour les organiser, et l'année où ce fut une réussite incontestable mais où personne ne l'a vraiment fait remarquer (résultat : une ville d'Athènes désertée... et qui a pourtant réalisé des aménagements spectaculaires pour ces JO). Devant le cataclysme annoncé, cette année-là, j'avais donc pris la direction de Corfou, pour une fois sans passer par Athènes, et en prenant le ferry au départ de Venise (je vous recommande d'ailleurs une nouvelle fois de préférer la liaison maritime à la liaison aérienne, le ferry -compagnie Minoan Lines qui possède même des suites très spacieuses- met une heure environ à sortir de Venise, un spectacle d'une beauté indescriptible, une manière de découvrir Venise comme vous ne l'avez jamais vue. La traversée Venise-Corfou dure au total 21H).

    corfou23.jpg
    Photos de Venise ci-dessus (un ferry de la Minoan lines traversant Venise) et ci-dessous (vue de la place Saint Marc depuis le ferry): inthemoodforcinema.com
    corfou25.jpg
    corfou27.jpg

    Après 21H en mer, vous arrivez donc dans la ville même de Corfou où se situe le port. Une ville magnifique, au style unique, mélange de style britannique (reflet de l'histoire tourmentée de l'île -Corfou fut sous protectorat britannique de 1814 à 1864-,) byzantin, et vénitien. La magnifique place principale qu'entourent des arcades inspirées de celles de la rue de Rivoli à Paris , avec ses nombreux cafés, est le soir (et même la journée) particulièrement agréable et animée (même s'il est plutôt recommandé de s'y promener le matin ou le soir d'une part parce que les magasins sont fermées l'après-midi, d'autre part et surtout parce que la chaleur est souvent assez accablante en été... même si Corfou se situe dans la région la plus humide de Grèce ; lors de mes trois séjours, je n'ai néanmoins eu que deux journées obscurcies par la pluie, et encore cela ne dure généralement pas plus d'une heure). C'est à 12 kms de là que se situe le lieu de séjour où je vous emmène aujourd'hui, sur une  impressionnante presqu'île privée qui domine toute la baie de Corfou : le Grecotel Corfou Imperial. 

    corfou18.jpg
    Les arcades de la ville de Corfou inspirées de la rue de Rivoli à Paris -photo inthemoodforcinema.com -

     L'hôtel se situe  non loin d'un autre hôtel, l'hôtel Kontokali Bay. Pour l'avoir également expérimenté, j'en profite pour fortement vous le déconseiller. Bien que parfois classé dans la même catégorie que le Grecotel Corfou Imperial par de nombreux Tour Operateurs (dont on se demande parfois s'ils visitent réellement les hôtels ou du moins s'ils les visitent plus souvent qu'une fois tous les dix ans),  le Kontokali bay n'a strictement rien à voir! La végétation est tellement mal entretenue qu'on se croirait en pleine jungle et que les chambres vues mer n'ont vue que sur d'immenses plantations qu'il faut écarter pour apercevoir un début de commencement de bout  de mer. Le restaurant ressemble à celui d'un pays de l'Est du temps d'avant la chute du mur. Et la chambre que j'avais réservée donnait sur le placard d'une autre chambre (également occupée)  et s'ouvrait sur celle-ci sans qu'il soit possible de le fermer...Etrange et inédit...

    corfou6.jpg
    Ci-dessus, hall du Grecotel Corfou Imperial (photo grecotel.com)
    corfou10.jpg
    Ci-dessous et ci-dessus, photos des villas du Corfou Imperial (photos grecotel.com)
    corfou13.jpg

      Je vous conseille  donc plutôt le Grecotel Corfou Imperial, le plus bel hôtel de Corfou (en réalité un resort qui comprend un autre hôtel, l'Eva Palace dont je vous parlerai ensuite). La première chose que vous verrez ce seront les impressionnants jardins luxuriants et les bungalows (tout aussi impressionnants, en bord de mer, certains avec piscines, marina privée, à la décoration, pour certains, inspirée des palais vénitiens) disséminés de part et d'autre du parc et du bâtiment principal. Certains de ces bungalows ont été construits il y a deux ans seulement et comprennent les derniers équipements les plus modernes. Des chambres du bâtiment principal (beaucoup plus abordables et plus ou moins bien décorées selon leur emplacement) vous aurez aussi une vue splendide (le bâtiment se situant au bout de la presqu'île et étant donc entourée des deux côtés par la mer !), un bâtiment certes étonnamment haut pour une île qui a connu des tremblements de terre ravageurs (mais on dira qu'il est antisismique :-)) .

    corfou7.jpg
    Photos de villas du Corfou Imperial-photo grecotel.com
    corfou8.jpg

     Pour la restauration, vous aurez le choix entre le restaurant principal « Mon Repos » (un peu bruyant, seul endroit où la grandeur de l'ensemble se fait sentir) ou encore le restaurant gastronomique « Aristos » (que je vous recommande tout particulièrement au moins une fois même si les prix sont dissuasifs, ne serait-ce que pour son cadre et sa vue qui domine le complexe) et celui que je préfère, un nouveau restaurant de poisson   le « Yali », dont les tables sont situées directement sur la mer (le cadre est enchanteur et la vue, sur la ville de Corfou, là aussi sublime...et les prix là aussi malheureusement dissuasifs). Pour le midi, je vous recommande l'excellente brasserie située au bord de la piscine « Nafsika », beaucoup plus abordable avec ambiance de taverne grecque. Un très large choix de restaurants donc (sans compter que vous pouvez aussi profiter de ceux de l'hôtel Eva Palace qui le jouxte) sans compter les bars et salons aux décors somptueux !

    corfou9.jpg
    Ci-dessus, restaurant "Yali" (photo grecotel.com)
    corfou5.jpg
    Ci-dessus, une des plages de l'hôtel- photo grecotel.com

     Les activités ne manquent pas non plus entre l'immense piscine, la plage entièrement privée avec son propre ponton, et de nombreuses activités nautiques. Et les soirs où vous n'irez pas dans la ville de Corfou avoisinante (ce que je vous recommande fortement, si la sportive conduite grecque ne vous effraie pas trop, vous pourrez y aller en taxi pour une somme assez modique, même s'il est plutôt recommandé de louer une voiture pour y aller régulièrement et faire le tour de l'île) , vous pourrez profiter des soirées organisées par l'hôtel (une chanteuse ou un chanteur presque tous les soirs etc).

     Le cadre est réellement d'une beauté hors du commun, la mer d'une limpidité cristalline, la décoration particulièrement raffinée ... Le seul bémol concernant l'aspect visuel serait peut-être le bâtiment principal un peu austère d'extérieur (mais magnifique à l'intérieur).

    gorbatchev.jpg
    Mikhail Gorbatchev, photo issue du spot publicitaire pour Vuitton

     Ce qui m'avait particulièrement marquée lors de mon premier séjour là-bas, outre tout ce que j'ai évoqué ci-dessus et la retransmission des JO en direct à l'hôtel (ce qui avait aussi contribué à une atmosphère particulièrement conviviale) c'étaient aussi les soirées grecques organisées en bordure de piscine et en front de mer ! Le buffet était aussi impressionnant que succulent, les danseurs particulièrement doués (pour avoir assisté à des danses lors de chacun de mes séjours en Grèce, ce furent sans aucun doute les plus doués), la musique envoûtante, et l'ambiance très singulière avec la présence d'un vacancier un peu particulier, un certain Mikhail Gorbatchev (j'avoue qu''il m'a fallu un temps avant de réaliser  que cet homme assis à la table d'à côté avec une tâche de vin qui ressemblait fortement à l'ancien président russe était bien un des artisans de la chute du mur, dans ce lieu peu "communiste", mais sa publicité pour Vuitton, notamment, a démontré par la suite qu'il était parfaitement à l'aise avec le sujet!),   avec lequel moi et quelques autres pouvons nous enorgueillir d'avoir dansé le sirtaki ! Sa présence (il est resté pendant plusieurs jours et vient d'ailleurs là presque chaque année, mais chut ne le répétez pas, hein!), celle de sa famille et de son garde du corps pendant tout mon séjour et celle de Sakis Rouvas n'ont en rien altéré la tranquillité des lieux. C'est en effet là aussi , à Corfou, que j'ai découvert la star grecque, Sakis Rouvas, (natif de Corfou, que vous avez peut-être vu chanter lors de la cérémonie de clôture des JO 2004) dont la remise de la médaille de la ville a donné lieu a quelques chansons et remarquables pas de danse improvisés devant la mairie devant une foule en délire comme je n' avais jamais vu personne en susciter, instant magique, m'étant par hasard retrouvée devant la mairie au même instant ! C'est ensuite au Grecotel où il est venu se préparer pour son concert que je l'ai à nouveau croisé par hasard. Et j'assume même parfaitement  d'acheter désormais chacun de ses cd à chaque voyage en Grèce (nobody's perfect:-)) même si les paroles des chansons sont certes simplistes, il reste un showman et un danseur hors-pair (et même désormais un acteur) et sa musique reste à jamais lié à ce séjour et aux suivants d'ailleurs (vous pouvez difficilement mettre la radio grecque sans l'entendre)-voir vidéos ci-dessous-.

    corfou50.jpg
    Grecotel Corfou-photo Grecotel.com

     Suite à ce séjour, cet hôtel atteignait pour moi la perfection, et je vous l'aurais recommandé sans aucune réserve... seulement j'y suis retournée il y a deux ans et si le cadre était toujours aussi enchanteur (avec construction de villas encore plus impressionnantes entre-temps), pas mal de choses avaient changé. La qualité du service et de la nourriture au restaurant « Mon Repos » s'était un peu dégradé (mais pas aux autres où les prix ne s'étaient d'ailleurs pas dégradés non plus...). Les soirées grecques qui avaient en partie contribué à ce séjour inoubliable n'existaient plus. La présence d'un requin- !- (évidemment l'hôtel n'y était pour rien) a rendu les baignades un peu moins insouciantes. Et le hall se transformait parfois en tripot pour d'autres requins Russes un peu éméchés carrément ivres (clientèle désormais russe à 80% et essentiellement mafieuse à en croire les propos des Grecs sur place notamment suite à un vol dont j'ai été l'objet, je leur laisse la responsabilité de leurs propos :-)) . Peut-être désormais faut-il donc lui préférer l'hôtel Eva Palace, plus intime (et vous permettant de profiter des services du Corfou Imperial) appartenant au même complexe.

     Mais tout cela n'enlève rien au charme incomparable de cet endroit réellement idyllique et unique et qui reste incontestablement un lieu d'exception où j'ai vécu des instants inoubliables... sur une île splendide qui ne ressemble à aucune autre où on éprouve une rare sensation de bien être !

    Site internet du Grecote Corfou Impérial

    Cliquez sur "lire la suite" pour voir quelques vidéos de Sakis Rouvas dont je vous ai parlé plus haut... et si vous aussi avez des lieux d'exception à me suggérer, en Grèce en particulier mais aussi ailleurs, n'hésitez pas...

    Lire la suite

  • In the mood for Greece : Athènes et le nouveau musée de l’Acropole

    Athènes24.jpg
    Ci-dessus: l'Acropole et le quartier de Plaka

    (© Inthemoodforcinema.com )

    Athènes15.jpg

    Pour ce qui fut mon 10ème périple en Grèce, Athènes a été comme toujours, une étape incontournable, d’autant plus avec l’inauguration récente (en juin dernier) du nouveau musée de l’Acropole que j’étais impatiente de découvrir et donc de vous faire découvrir. L’Acropole qui défie le temps et surplombe fièrement la capitale hellénique me fascine toujours autant et me procure toujours cette même émotion indescriptible, voire irrationnelle, à l’image de la Grèce d’ailleurs que j’ai largement parcouru des îles au continent et dont je connais les merveilleux et incomparables atouts  sans pour autant en ignorer les problèmes, notamment politiques et écologiques (ainsi à Athènes les détritus et les chiens errants mystérieusement disparus en 2004 pour les Jeux Olympiques  ont refait leur apparition deux ans après).

     

     Vous parler de ce pays envoûtant (mais aussi de sa musique, sa population, évidemment de son Histoire, de tant de souvenirs parfois improbables et de tant de choses encore) pour lequel j’éprouve une passion inconditionnelle nécessiterait un blog entier, en attendant, j’ai donc décidé de créer une nouvelle rubrique intitulée « in the mood for Greece » et de vous parler aujourd’hui de l’étape athénienne de ce périple de trois semaines, mais rassurez-vous, ce blog restera essentiellement cinématographique et dès demain vous retrouverez de nombreuses informations cinématographiques quotidiennes, notamment concernant le 35ème Festival du Cinéma Américain de Deauville et le 20ème Festival du Film Britannique de Dinard auxquels Inthemoodforcinema.com sera présent et au sujet desquels j’ai pas mal de choses à vous annoncer.

     

    Le nouveau musée de l’Acropole :

     

    Athènes3.jpg

    (© Inthemoodforcinema.com )

    Athènes6.jpg

     

     Fastueusement inaugurée le 20 juin dernier, notamment par le Président grec Carolos Papoulias et  par le Chef du Gouvernement Costas Caramanlis, le musée de l’Acropole était un projet magistral  évoqué par les Grecs depuis plusieurs décennies, un projet indispensable pour mettre en valeur et préserver de nombreux vestiges inestimables.

     

    Cette construction a inévitablement suscité quelques polémiques notamment parce qu’une partie du quartier néo-classique dans lequel elle se trouve a été rasée (des maisons somptueuses) mais aussi en raison de son caractère ultramoderne en totale contradiction avec le quartier de la Plaka qui l’abrite et avec l’époque des œuvres qu’elle est censée préserver.  Une autre polémique liée au cinéaste Costa-Gavras a également récemment  éclaté, celui-ci ayant été victime de censure, les responsables du musée ayant décidé  de retirer une scène de douze secondes réalisée par  le cinéaste dans une animation de treize minutes montée par le musée, à la suite de plaintes de "certaines personnes ennuyées par la scène". La scène incriminée montre ainsi des premiers chrétiens en robe de bure montant sur des échelles sur le Parthénon pour détruire des métopes et arracher des statues. "Il s'agit d'une censure inacceptable" a commenté Costa-Gavras, dénonçant ainsi le rôle de la toute-puissante église orthodoxe de Grèce.

     

    C’est dès 1976 que la construction du musée de l’Acropole a été décidée. Ce sont les architectes  franco-suisse  Bernard Tschumi et grec Michael Photiadis qui ont été chargés de celle-ci.

     

    Le musée offre une vue panoramique sur le Parthénon et regroupe plus de 350 vestiges. Sa superficie est de 15000 m2. Il s’étend sur 3 étages. Son budget a atteint 130 millions d’euros.

     

    Son but est d’exposer des vestiges jusqu’alors présentés dans des réserves et dans l’ancien musée. Vous y trouverez essentiellement des monuments et des objets provenant des fouilles de l’Acropole.

    Athènes9.jpg
    Ci-dessus: l'Acropole vu depuis le nouveau musée

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    Les atouts du nouveau musée de l’Acropole :

    - La proximité de l’Acropole (à 300 mètres) que les grandes baies vitrées du musée permettent d’admirer en même temps que les vestiges qui en proviennent

    -Les espaces verts qui entourent le musée

    -Les impressionnantes ruines antiques présentes sur le site intégrées au musée grâce à la forme du musée sur pilotis

    -Le passionnant troisième étage entièrement réservé au Parthénon, frises et frontons visibles comme ils étaient à l’origine

    -Les Caryatides (au premier étage) dont la beauté est saisissante (qui auraient peut-être néanmoins pu encore davantage être mises en valeur.) Celles que vous voyez sur l’Acropole sont des copies, les vraies sont celles exposées au musée.

    -Le prix : 1 euro jusqu’à décembre 2009 et 5 euros à partir de 2010.

    athènes4.jpg

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    Les défauts du nouveau musée de l’Acropole :

    -L’organisation : une seule entrée, peu de monde le jour où j’ai visité le musée et une attente anormalement longue

    -La structure ultramoderne  sans âme dans une ville qui en a pourtant tellement

    -Les couleurs des murs qui ne mettent pas les vestiges en valeur

    -Le manque de pédagogie et d’explication pour les néophytes qui risquent de trouver ce musée ennuyeux (pas de casque, pas de guide ou de document à l’entrée) et donc des explications (d’ailleurs trop courtes) uniquement en Grec et en Anglais à proximité des vestiges exposés. Pour qui moi suis passionnée par la mythologie et l’Histoire grecques, cette visite s’est néanmoins avérée passionnante, mais si vous prévoyez une visite, mieux vaut vous documenter au préalable sur l’Histoire grecque. Cette critique est néanmoins à nuancer puisque j'ai visité le musée un mois après son inauguration, peut- être ces installations sont-elles prévues pour une date ultérieure...

    -Toutes les parties des frises et frontons du Parthénon qui se trouvent dans d’autres musées ont été reconstituées, le résultat est assez artificiel alors que les parties réelles subsistantes exposées seules  auraient suffi à nous émouvoir. Cette reconstitution a néanmoins un but précis puisque la majorité de ces vestiges manquants se trouvent au British Museum de Londres et que la Grèce cherche à les récupérer depuis presque  30 ans. Cette salle a donc aussi pour objectif de faire prendre conscience au visiteur du problème de la dispersion et se veut « un appel pour le retour des marbres du Parthénon ».

     

    Heures et jours d'ouverture du musée:  du mardi au dimanche, de 8H à 20H (dernières admissions à 19H30), fermé le lundi/ Tickets à 1 euro jusqu'à fin 2009, à 5 euros à partir de janvier 2010. Vous pouvez acheter vos tickets via le site internet du musée:  http://www.theacropolismuseum.gr/default.php?pname=Timetables&la=2

    Athènes5.jpg
    Ci-dessus: l'entrée du nouveau musée de l'Acropole

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    Athènes… :

     

    Athènes1.jpg

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    A Athènes, ne manquez pas non plus, en plus de l’Acropole et de son musée :  le mont Lycabette (pour la vue panoramique sur la ville),  le temple de Zeus, le quartier typique de la Plaka en contrebas de l’Acropole, le quartier chic de Kolonaki, le Parlement place Syntagma, la place Omonia, l’Agora et son musée, le théâtre de Dionysos, le Stade Panathénaïque, l'Odéon d'Hérode Atticus, le musée d’art cycladique... et de déambuler au hasard pour vous laisser surprendre par la beauté de la ville. Pour les moins courageux, ou les plus fatigués, un petit train part de la place Syntagma et vous fera faire le tour des principaux monuments.

     

    Athènes est une ville relativement peu étendue, tout peut donc se faire aisément à pied, sinon n’hésitez pas à prendre le tram ou le métro (une véritable curiosité puisque vous pouvez y voir des vestiges, notamment à Acropolis station), le bus, le trolley ou le taxi (peu cher à Athènes).

     

    Si vous en avez la possibilité évitez le mois d’août (où il peut facilement faire 40°c comme ce mois-ci et où la pollution peut être assez dérangeante). Si vous voulez être tranquilles, arrivez un dimanche, tout est fermé et déserté par les Athéniens souvent partis dans les îles.

     

    Adresses recommandées pour un séjour d’exception à Athènes et dans sa région :

     

    Pour visiter Athènes et le nouveau musée de l’Acropole, et y résider dans des conditions exceptionnelles, je vous recommande quelques adresses (j’ai choisi des adresses luxueuses mais sachez que si vous choisissez des adresses plus modestes ou des pensions, l’accueil en Grèce est toujours, sauf exceptions, extrêmement chaleureux) :

    -          Hôtel King George Palace : à mon avis le meilleur hôtel d’Athènes, idéalement situé sur la place Syntagma,  face au Parlement, en plein centre d’Athènes mais aussi non loin de la Plaka, pour sa décoration royale sans être ostentatoire ou kitsch, pour sa vue impressionnante sur l’Acropole, pour son spa, pour son restaurant étoilé situé sur le toit et donc avec vue sur l’Acropole (où vous pouvez également prendre le petit déjeuner), pour son service irréprochable. Le King George est situé juste à côte de l’hôtel Grande-Bretagne que je vous recommande également. Ces deux hôtels sont membres des Leading hotels of the world.

    -          L’hôtel Electra Palace, pour son emplacement (dans la Plaka, le quartier typique d’Athènes) qui possède également un restaurant et une piscine sur le toit avec vue imprenable sur l’Acropole

    -          L’hôtel Divani Palace Acropolis : le plus proche du musée et de l’Acropole, un très bel hôtel entièrement rénové avec vue sur l’Acropole

    -          L’hôtel St George Lycabette (un peu plus ancien mais aussi, comme le King George et le Grande-Bretagne, une institution athénienne), seul palace situé sur la colline qui lui a donné son nom, et qui surplombe donc toute la capitale, situé dans le quartier chic de Kolonaki. Réputé comme possédant le restaurant avec « la plus belle vue d’Europe », la vue est en effet à couper le souffle : vous découvrez non seulement toute la ville (Acropole, stade Olympique, …) mais aussi la mer Egée, le port du Pirée et le Golfe Saronique. La plupart des chambres ont également une vue exceptionnelle.

    Athènes7.jpg
    Vues depuis l'hôtel Saint George Lycabette de Kolonaki jusqu'au Pirée

    (© Inthemoodforcinema.com )

    Athènes14.jpg

     

    Vous pouvez également visiter Athènes en séjournant à l’extérieur de la capitale, notamment à l’Astir Palace (hôtel Westin et hôtel Arion,  préférez le second, plus intime et qui vous permettra de bénéficier des installations du premier), situé à Vouliagmeni (à 20 kilomètres d’Athènes) où les Athéniens privilégiés et les célébrités grecques  viennent souvent boire un verre le soir pour la vue imprenable sur le Golfe Saronique (l’hôtel bénéficie d’un bus vous emmenant à Athènes)

     

    Athens18.jpg
    Le Golfe Saronique depuis l'Astir Palace à Vouliagmeni

    (© Inthemoodforcinema.com )

    athens19.jpg
    Ci-dessous, le port de Vouliagmeni

    (© Inthemoodforcinema.com )

    Athens17.jpg

    ou, plus loin, au Grecotel Cap Sounion (néanmoins beaucoup plus loin de la capitale et trop loin pour y passer la journée mais avec une vue imprenable sur le cap Sounion, son temple de Poséidon et son mémorable coucher de soleil, vous pouvez également vous rendre au cap Sounion en bus depuis Athènes). Entre les deux (et si vous avez gagné au loto), se trouve également l’hôtel Lagonissi situé dans le village du même nom.

      

    Shopping :

    Athènes11.jpg
    Ci-dessus: les rues en pente de Kolonaki

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    Pour le shopping, rendez-vous dans le quartier chic de Kolonaki, (vous pouvez faire une pause dans un des beaux cafés de la rue Milioni) ou rue Ermou, qui jouxte la place Syntagma ou rue Penipistimiou pour le grand magasin Attica, ou bien à Glyfada (accessible par le tram), ville située dans la banlieue d’Athènes en bord de mer (juste avant Vouliagmeni). Et pour des souvenirs plus typiques rendez-vous à Plaka. Attention aux horaires d’ouverture (à l’exception de la Plaka où tout est ouvert souvent jusqu’à minuit, dans les boutiques traditionnelles, certains jours les magasins ferment à 16H30).

    Athènes30.jpg
    La rue Pandrossou, pour les boutiques de souvenirs, dans le quartier de Plaka

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

     

    Plages :

    Athènes2.jpg

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

     

    Si vous résidez à Athènes, vous pouvez également profiter des plages situées à proximité de la capitale, je vous recommande l’Astir Beach, à Vouliagmeni, extrêmement bien équipée et dotée d’un drapeau bleu mais privée et donc payante (15 euros la journée).

     

    Transports maritimes :

     

    athènes25.jpg

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    Pour ceux qui comme moi préfèrent la voie maritime à la voie aérienne, sachez que vous pouvez vous rendre en Grèce depuis l’Italie ( depuis Venise -deux nuits en mer-, depuis Ancône -22 heures de traversée-, ou depuis Bari -la traversée la plus courte mais plus au Sud de l’Italie-) par les compagnies Anek Lines (bateaux plus anciens),  Minoan Lines ou Super Fast Ferries (les derniers étant les plus récents et les mieux organisés). Attention cependant : les ferries ne pouvant évidemment pas traverser l’étroit canal de Corinthe, ils vous laisseront à Igoumenitsa ou à Patras (plus proche d’Athènes), il vous faudra alors prévoir un moyen de transport pour vous rendre à Athènes, à 220 kilomètres de là.

     

    Athènes22.jpg
    Le port du Pirée

    (© Inthemoodforcinema.com )

    Athènes23.jpg

    D’Athènes, vous pouvez facilement vous rendre dans les îles dans la journée, depuis le port du Pirée et notamment dans les Cyclades, mais aussi, si vous disposez de davantage de temps en Crète, à Rhodes etc. A mon avis, c’est là, dans les îles, davantage que sur le continent que se ressent la réelle, inimitable  et ensorcelante atmosphère grecque que ce soit à Corfou (accessible en bateau directement depuis Venise), Rhodes, Santorin, Kos, Hydra, Paros, et tant d’autres ( la Grèce compte  des centaines d’îles et je n’en ai visité qu’une dizaine) toutes ces îles étant différentes mais pareillement fascinantes. Si, là aussi, vous cherchez des adresses d’exception, je vous recommande sans réserves la chaîne Grecotel également présente sur le continent (notamment au Cap Sounion ou dans le Péloponnèse ou à Athènes -King George Palace-) .

     

     Pour les Parisiens nostalgiques de la Grèce :

     

    -Pour ceux qui, comme moi, seraient nostalgiques de la Grèce, je vous recommande les cours de Grec gratuits (jusqu’à cette année, une petite participation sera vraisemblablement demandée cette année, information à confirmer) de l’Ambassade de Grèce à Paris (inscriptions en septembre, début des cours en septembre).  Renseignements sur : http://www.amb-grece.fr/

     

    -Pour les nostalgiques de la cuisine grecque et du baklava, je vous recommande le meilleur  restaurant grec de Paris, Evi Evane ( 10 rue Guisarde, Paris 6ème) où la charmante Maria vous accueillera avec l’inimitable enthousiasme hellénique.

     

    -Pour de plus amples renseignements, vous pouvez aussi vous rendre à l'office du tourisme grec à Paris, 3 avenue de l'opéra, Paris 1er (ils ne sont pas avares de documentation donc n'hésitez pas...).

     

    Liens :

     

    Site de l’Ambassade de Grèce à Paris : http://www.amb-grece.fr/

    Site de la Grèce : http://www.la-grece.com/

    Site du Musée de l’Acropole : http://www.theacropolismuseum.gr

    Office du tourisme à Paris: http://www.grece.infotourisme.com

    Les informations grecques : http://www.info-grece.com/

    Ville d'Athènes: http://www.cityofathens.gr

    Tous les hôtels cités possèdent leurs sites internet  ainsi que les compagnies maritimes citées.

     

    Si vous aussi avez de bonnes adresses à communiquer, n'hésitez pas à me les envoyer par email à inthemoodforcinema@gmail.com ou à les ajouter dans les commentaires.

     

     Désormais, après le musée Picasso à Barcelone en Avril dernier et le musée de l’Acropole ce mois-ci,  inthemoodforcinema vous proposera régulièrement des pérégrinations culturelles à l’étranger et évidemment d’autres articles liés à la Grèce ( et notamment à la musique qui méritera un article entier).

    Athènes8.jpg
    Le cinéma... même à Athènes: cinéma en plein air dans le quartier de Kolonaki

    (© Inthemoodforcinema.com )

    Athènes13.jpg

     

    Je ne pouvais évidemment pas ne pas terminer cette escapade hellénique  pas cette incontournable référence cinématographique:

     

     

  • 10ème Festival du Film Francophone de Grèce

    festival Grèce.jpgJe ne pouvais évidemment pas ne pas vous parler de ce festival, même si je n'y serai malheureusement pas...

    Le 10ème Festival du Film Francophone de Grèce aura ainsi lieu du 2 au 12 Avril, à Athènes, et du 9 au 15 Avril à Thessalonique. Pour cette dixième édition, les organisateurs promettent une programmation exceptionnelle!

     Ainsi, ce Festival, organisé par l’Ambassade de France en Grèce et l’Institut Français d’Athènes, est devenu l’un des plus importants du sud-est de l’Europe. Il révèle le dynamisme de la Grèce, l’un des pays européens qui accueilleront le plus de sorties de films français en 2009. UNIFRANCE soutient activement ce festival depuis 10 ans.

    À cette occasion et pendant 10 jours, le festival prendra toute son ampleur avec une édition qui promet de nombreux films inédits, des rencontres avec les professionnels du cinéma, des avant-premières, une belle programmation et des soirées exceptionnelles… avec, au programme, plus de 60 films!

    Les projections auront lieu dans le centre historique d’Athènes dans les cinémas Attikon, Apollon Cinemax class et à l’Auditorium de l’Institut Français d’Athènes.

    Le public pourra découvrir en avant-première des succès, du box office aux films d'auteurs en passant par une sélection jeunesse.

    Les billets seront en vente dans les cinémas Attikon et Apollon Cinemax Class (Stadiou, 19) à partir de lundi soir.
    Au programme:

    - La Fille de Monaco d’Anne Fontaine avec Fabrice Luchini, Roschdy Zem, et Louise Bourgoin,

    - J’ai toujours rêvé d’être un gangster de Samuel Benchetrit avec Anna Mouglalis, Edouard Baer et Jean Rochefort,

     - La saga Jacques Mesrine, de Jean-François Richet avec Vincent Cassel, en 2 opus L’Instinct de mort et Ennemi public n°1,

    - Espion(s) de Nicolas Saada avec Guillaume Canet et Géraldine Pailhas,

    - Coluche, l’histoire d’un mec d’Antoine de Caunes avec François-Xavier Demaison, Léa Drucker et Olivier Gourmet,

    - Les Femmes de l’ombre de Jean-Paul Salomé avec Sophie Marceau, Julie Depardieu, Marie Gillain et Déborah François,

     Lady Jane de Robert Guédiguian avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin et Gérard Meylan,

    - Le Voyage aux Pyrénées de Jean-Marie et Arnaud Larrieu avec Sabine Azéma et Jean- Pierre Darroussin,

    - Les Liens du sang de Jacques Maillot avec Guillaume Canet et François Cluzet,

    - Vilaine de Jean-Patrick Benes et Allan Mauduit avec Marilou Berry,

    - Le Bal des actrices de Maïwenn avec Jeanne Balibar, Romane Bohringer, Julie Depardieu… et bien d’autres,

    - Le Premier jour du reste de ta vie de Rémi Bezançon avec Jacques Gamblin, Zabou Breitman et Deborah François,

    - Home de Ursula Meier avec Isabelle Huppert et Olivier Gourmet,

    Pour la jeunesse :

    - Mia et le Migou de Jacques-Rémy Girerd.

    - Les Enfants de Timpelbach de Nicolas Bary,

    À l’issue du Festival du Film Francophone de Grèce seront remis le Prix du public, et le Prix du jury, composé de jeunes francophones étudiants en cinéma.

    La 10e édition fêtera aussi les 40 ans du film Z, le chef d’oeuvre aux 2 prix à Cannes et aux 2 Oscars. Costa-Gavras triomphe avec le film Z en 1969 et ouvre la trilogie politique qui comprend également les longs métrages l’Aveu en 1971 et Etat de siège en 1973. L’anniversaire de ce film prendra donc une dimension toute particulière à Athènes. Cet hommage exceptionnel constituera un temps fort du festival et, au-delà, de la saison cinématographique en Grèce. A cette occasion, l’ambassadeur de France en Grèce, Christophe Farnaud, remettra, le 1er avril, un prix d’honneur au réalisateur Costa-Gavras. Pierre Assouline (Le Monde 2) se rendra spécialement à Athènes pour animer cette soirée.

    Par ailleurs, le tapis rouge sera aussi déroulé pour Josiane Balasko qui s’illustre avec le film Cliente, à la fois comme réalisatrice, et comme actrice, au côté de Nathalie Baye. Cliente sera programmé en avant-première à Athènes pour le Festival du Film Francophone de Grèce.

    LIENS:

    Site internet officiel du Festival

    Site de l'Ambassadre de France en Grèce