Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paris-Cinéma: un vrai festival de cinéma à Paris?

80d337671c8e954385039f83930fcfc8.jpgDemain débutera la 5ème édition du festival Paris Cinéma (qui devait initialement débuter ce soir au Tracodéro avec la projection de « Paris, je t’aime », une ouverture annulée pour cause d’intempéries…A quand une ouverture dans un lieu couvert pour éviter ce genre d’inconvénient impromptu ?  Certes, cela part d’un bon sentiment de vouloir qu’un maximum de parisiens puissent y assister mais au final aucun n’y assistera…)

Nous avions eu ici un long débat sur l’opportunité et l’absence d’un vrai festival de cinéma à Paris. Le festival de Rome n’a-t-il pas été un succès dès sa première édition… ? Il semble que cette année encore nombre de parisiens ignorent pourtant l’existence d’un festival de cinéma à Paris, et pour ceux qui le connaissent, ils en identifient mal le principe (d’ailleurs quel est-il ?).

Si cette première édition démarre plutôt mal, laissons-lui le bénéfice du doute et ne boudons pas notre plaisir, ce festival étant notamment  et néanmoins l’occasion de voir des courts-métrages ( dont les projections se font trop rares, même à Paris) de revoir des chefs d’œuvre du septième art et d’assister à des avant-premières.

 La programmation s’est (juste un peu) resserrée même si le festival reste assez éclaté géographiquement… Enfin, le centre du festival a déménagé du quartier de Saint-Germain des Prés et de la maison de l’Industrie vers le 13ème arrondissement et le Mk2 bibliothèque.

Tous les films que je vous recommande sont en gras sur fond rouge.

Du 3 au 14 juillet, vous pourrez ainsi voir 300 films pour un pass de 20 euros.

Au programme : des séances en plein air, des avant-premières avec quelques films projetés au dernier festival de Cannes et notamment la palme d’or 2007  (« 4 mois, 3 semaines, 2 jours ») ou « De l’autre côté » de Fatih Akin qui a reçu, à juste titre, le prix du scénario, ou encore « Le mariage de Tuya », ours d’or du festival de Berlin 2007 projeté en ouverture du dernier Festival du Film Asiatique de Deauville.

Le festival présente aussi une compétition internationale de 13  longs- métrages  et de  17 courts-métrages qui concourent pour le pari du public, le pari du jury et le pari de l’avenir, ou encore des films restaurés, des chefs d’œuvre inconnus…

Plusieurs invités sont à l’honneur : le réalisateur italien Francesco Rosi, le chef opérateur Christopher Doyle (notamment chef opérateur d’ « In the mood for love »), l’actrice américaine Robin Wright Penn, la réalisatrice japonaise Naomi Kawase lauréate du Grand Prix du dernier festival de Cannes, la cinéaste malaisienne  Yasmin Ahmad et Sandrine Bonnaire avec notamment une rétrospective d’une vingtaine de ses films  (« Quelques jours avec moi » de Claude 8447b4c510d11545c3892d16fef97248.jpgSautet, « Sans toit ni loi » d’Agnès Varda, « A nos amours » de Maurice Pialat, « Monsieur Hire » de Patrice Leconte (en sa présence) , « La cérémonie » de Claude Chabrol », « Est-Ouest » de Régis Wargnier, « Mademoiselle » de Philippe Lioret, et la projection de son documentaire « Je m’appelle Sabine »... 

Un an après le déclenchement de la guerre, le festival propose aussi un coup de projecteur sur le Liban avec 60 projections pour célébrer la créativité de ce pays meurtri mais debout.

Enfin des des ciné-concerts seront donnés autour des films muets d’Ernst Lubitsch et les habituels cinérandos seront cette année menées par Les voix d’Isild Le Besco et Florence Loiret-Caille.

Le festival a lieu du 3 au 14 juillet dans divers cinémas parisiens, l’ entrée est à 4euros la séance et le pass de 20 euros pour les dix jours.

Site officiel du Festival: http://www.pariscinema.org

Sandra.M

 

   c05e5a8a203b91f0f0b959067ce26af4.jpg En exclusivité, imagine R donnera l’occasion aux abonnés de participer à ce rendez-vous et mettra en jeu 5 invitations VIP de deux personnes sur http://www.imagine-r.com   (valables au MK2 Bibliothèque du 4 au 14 juillet, selon disponibilités par projection). Ces 5 pass VIP permettront d’accéder aux projections de l’ensemble des films en compétition, en compagnie de professionnels du cinéma, d’acteurs et de la presse spécialisée. Pour se rendre à toutes les séances des films en compétition, un pass à tarif réduit (16 euros) est mis en vente dès maintenant. Pour profiter de l'offre, il suffit de se connecter sur http://www.imagine-r.com  puis de s'identifier pour récupérer son code de réduction à utiliser sur le site Pariscinema.org. Les 150 premiers abonnés auront également la possibilité de gagner le « Sac Collector Paris Cinéma 2007 » sur simple présentation du pass et de la carte Bons Plans à l’Espace Paris Cinéma dès le 3 Juillet.

Lien permanent Imprimer Catégories : IN THE MOOD FOR NEWS (toute l'actualité ciné) Pin it! 8 commentaires

Commentaires

  • Toujours cette problématique parisienne...

    Mais si on y regarde de plus près c'est peut-être une problématique nationale... Finalement s'agit-il d'un festival du cinéma de Paris ou d'un festival parisien autour du cinéma ? En effet j'ai l'impression que les objectifs sont plutôt de l'ordre de l'urbanisme que de l'ordre du cinéma.

    A qui faudrait-il s'adresser ? Personnellement j'aime beaucoup le principe du cinéma de plein air à la Vilette, qu'on pourrait généraliser plus ou moins à d'autres grands parcs (Boulogne et Vincennes bien sûr, mais aussi Chaumont, Champ de Mars, Monceau, Jardin des Plantes), avec des programmations assez grand-public dans une ambiance bon-enfant. Mais est-ce encore un festival ? Y aurait-il un prix décerné ? Sur quel critère ? Je n'y connais rien, je ne sais pas.

    Je pense que pour une programmation plus pointue il faut un thème réellement cinématographique (comme cette idée de la littérature au cinéma, comme thème cinématographique, dans la relation à l'adaptation de livres exitants ou dans l'influence du cinéma sur les écrivains je ne me rappelle plus) et pourrait être plus localisé pour s'appeler le Festival de Saint-Germain des près par exemple comme vous l'avez déjà dit, ce qui fait un peu classe c'est vrai. Ou en êtes-vous de cette idée ?

    Enfin... moi maintenant je vais me plonger dans le cinéma espagnol en septembre-octobre. De toutes façons à Paris je n'avais pas le temps d'aller au cinéma (alors un festival du cinéma à Paris...).

    "De l'autre côté" ça semble compliqué comme film...

  • Quelle richesse ce programme !!!
    Hélas...
    Dommage pour la projection annulée... Décidément, cette année, pas de projection à ciel ouvert pour toi !

    Et puis Sandrine, que je n'ai même pas osé approcher... : quelle andouille je fais !

    Projection annulée pour moi hier... J'allais voir "Buenos Aires 1977"... Je patiente en lisant quand un guguss surgit en disant "yapa d'projection, l'ampoule est cassée... Tony est malade personne sait changer l'ampoule..."...
    En sortant, il y avait une direction qui indiquait : "l'avocat de la terreur". Je suis entrée, c'était pas commencé. Je n'ai pas regretté... Grand moment !

    Bon festival !

  • Merci pour le lien, je suis en train de réunir mes blogs sous un blog mais j'en ai encore pour l'été!!!(je te tiens au courant) Pour revenir à Paris-Cinéma, autant l'année dernière j'avais été ravie, autant cette année, on a passé la mesure, je reviens du MK2 bibliothèque dans ce quartier difficilement accessible (métro éloigné, une ligne de bus ne fonctionnant pas la nuit) où deux salles bp trop petites sur 12 sont consacrées au festival : aucune affiche sur le chemin ni sur le fronton, impossiblité de prendre ses places que une par une séance après séance en refaisant tout le tour du cinéma immense par l'extérieur et en ratant le film suivant où de toute façon la salle est bondée, etc... Mardi dernier, j'ai gagné une invitation pour l'avant-première people du festival avec "Caramel" à l'UGC Normandie où c'était le grand luxe... La Mairie de Paris organise ce festival avec notamment les impôts des parisiens et je trouve ça indécent de parquer le public au bout du bout d'un quartier sinistre au sous-sol d'une sorte de centre commercial (galerie marchande) et je ne parle pas des invités pour présenter leurs films qui vont avoir une belle image de Paris face aux quais de la gare... J'ai quand même réussi à voir le superbe "De l'autre côté" et le final sur cette petite plage... Enfin, demain, je tenterai au Max Linder et je vais aller faire un tour à l'Arlequin pour revoir "Sous le soleil de Satan" et le documentaire de Sandrine Bonnaire... @+

  • @ropib: L'objectif du festival n'est pas l'urbanisme; c'est simplement la cause (enfin plutôt une des causes) des problèmes de ce festival. Evidemment dans une ville telle que Paris la plupart des professionnels résident sur place donc pour créer un festival convivial où les festivaliers ont envie de se retrouver il faut éviter de mettre en place des lieux de projection géographiquement aussi distants.
    J'ai beaucoup aimé "De l'autre côté. Non, ce n'est pas compliqué grâce à l'habile construction du scénario.

    @ Pascale: Richesse ... et un grand manque de cohésion surtout! Même si c'est un peu mieux que l'an passé de ce point de vue. je ne comptais de toute façon pas aller à l'ouverture. Je suis d'accord pour "l'avocat de la terreur": à voir absolument!

    @vierasouto: Oui, n'hésite pas à m'envoyer l'adresse du nouveau blog.
    Je suis d'accord avec toi concernant l'organisation. Le mk2 est impersonnel au possible et il faut vraiment être au courant pour voir qu'il y a un festival... Le seul renseignement que j'ai demandé on n'a pas été capable de me le donner... Hier soir je suis allée rererererevoir le sublime "Quelques jours avec moi" de Claude Sautet à l'Arlequin...Guère plus de 30 spectateurs et personne à l'entrée du cinéma pour donner une atmosphère un peu plus "festivalière". Bon courage pour les autres projections! Peut-être nous croiserons-nous à l'occasion de l'une d'entre elles? Cela relance en tout cas le débat que nous avions eu ici sur un festival de cinéma à Paris. Le champ est libre...A bon entendeur!

  • Bon c'est un Festival merdique... bien reçu... Et ils peuvent vous remercier pour la Pub !
    :-)))

    Donc, la voie est libre et surtout je suis d'accord : un festival il faut que ça ressemble à quelque chose, que ça se voit, que ça se sache... qu'il y ait un lieu principal (et des annexes pourquoi pas ?)... et PAS FORCEMENT une compétition... mais sûrement pas disperser tout le monde aux quatre coins de Paris...
    En même temps, une petite ville comme ça... Ils ont peut-être eu du mal à organiser ! Manque de moyens, de personnels, d'ambition ! Peur de la comparaison avec certains festivals !
    Va savoir !
    Bon c'est triste !

  • La rencontre avec Sandrine Bonnaire était (quand même intéressante )et conviviale (je ne dirai rien sur l'organisation cette fois, ça vaut mieux...) dans le salon du cinéma du Panthéon fraîchement rénové sur les indications de Catherine Deneuve herself (le salon pas Sandrine Bonnaire).Elle a "balancé" sur tout et tout le monde : Chabrol, Depardieu, Pialat...et Dieu! En tout cas c'était passionnant. C'est vrai que dans une si petite ville avec si peu de personnes qui s'intéressent au ciné c'est certainement difficile d'organiser un festival de ciné digne de ce nom.:-) en tout cas, concernant les moyens, ils ne doivent pas en manquer, j'ai reçu trois fois le programme ce matin à plus d'un euro chaque envoi... s'ils font pareil avec tout le monde, ils doivent avoir un sacré budget pour jeter ainsi l'argent par les fenêtres!

  • Sandrine a balancé ??? Ben !
    Sur Dieu je comprends mais pour moi son cas est vite réglé !

    Sinon,
    tu vas voir les courts métrages demain (jeudi) ? J'ai vu hier, il y a encore de petites merveilles.
    Si tu y vas, tu me donnes ton palmarès !

  • Je ne suis pas allée voir les courts métrages, ceux dont tu parles en tout cas, je suis seulement allée à la première séance du mercredi. Donc pas de palmarès sandraesque.:-(

Les commentaires sont fermés.