Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FESTIVAL DE CANNES 2006 - Page 2

  • Derniers échos avant le tumulte cannois

    Voici les dernières informations concernant le festival de Cannes 2006. Pour connaître le reste de la programmation vous pouvez consulter la rubrique "Festival de Cannes 2006 " de ce blog. 

     Composition du Jury Un Certain Regard

     Président : Monte HELLMAN (Réalisateur et Producteur - Etats-Unis)

    Marjane SATRAPI (Auteur / dessinateur - Iran) Laura WINTERS (Journaliste - Etats-Unis) Maurizio CABONA (Journaliste - Italie) Jean-Pierre LAVOIGNAT (Journaliste - France) Lars-Olav BEIER (Journaliste - Allemagne)

    Ce jury devra décerner, lors de la séance de clôture, samedi 27 mai, le Prix Un Certain Regard - Fondation Gan, attribué au meilleur film ainsi que deux autres prix parmi les films de la sélection 2006 du Certain Regard.

     L'année dernière, le prix Un Certain regard a été attribué au film de Cristi Puiu, La Mort de Monsieur Lazarescu.

    Composition du Jury Caméra d'Or

     Présidents : Jean-Pierre et Luc DARDENNE (Réalisateurs - Belgique)

    Jean-Paul SALOME (Réalisateur - France) Luiz Carlos MERTEN (Critique, Brésil) Frédéric MAIRE (Festival de Locarno - Suisse) Jean-Louis VIALARD (Directeur de la photographie AFC - France) Alain RIOU (Critique - France) Natacha LAURENT (Cinémathèque de Toulouse - France) Jean-Pierre NEYRAC (Technicien - France)

    La Caméra d'Or, fondée en 1978 par Gilles Jacob, est attribuée au meilleur premier film présenté en Sélection officielle, à la Semaine de la Critique ou à la Quinzaine des réalisateurs. En 2006, le nombre de premiers films, entre la Sélection officielle et les sections parallèles, se révèle plus important que les années précédentes, témoignant de la forte présence de la jeune création.

    En 2005, la Caméra d'Or a été décernée conjointement à Sulanga Enu Pinisa (La Terre Abandonnée) de Vimukthi Jayasundara (Un Certain Regard) et Me and You and Everyone we Know (Toi, Moi et tous les Autres) de Miranda July (Semaine de la Critique), un film que je vous recommande et dont vous pouvez retrouver la critique dans la rubrique "Festival du film américain de Deauville 2005" de ce blog.

     En Sélection officielle hors compétition, le Festival accueillera une projection spéciale de Clerks 2 de Kevin Smith, le vendredi 26 mai à 0.30 en salle Debussy.

    Sandra.M

     

  • "In the mood for love"le poème mélancolique du président du festival de Cannes 2006

    A une semaine du festival de Cannes, "Mon festival du cinéma" vous invite à revoir le chef d'oeuvre du président du jury de cette édition 2006, Wong Kar-Wai.

    Oui, je l’avoue, je n’ai toujours pas vu 2046. A dessein. In the mood for love c’est un peu comme ces moments de nos vies que l’on a filmés et dont on laisse les films croupir dans les tiroirs de crainte que les images ainsi immortalisées soient moins belles que celles de nos souvenirs. Souvenirs sacrés, idéalisés peut-être. Sacrés aussi sont les souvenirs d’In the mood for love. Souvenirs indicibles et indélébiles. Indicibles et indélébiles, telles sont aussi les émotions que procure ce film envoûtant… à l’image des sentiments qu’il retranscrit. A partir d’un synopsis plutôt conventionnel ,d’un schéma vaudevillesque(deux voisins ,Su -Maggie Cheung- et Chow-Tony Leung- , découvrent la tromperie de leurs époux respectifs ,s’éprennent peu à peu l’un de l’autre…mais préfèreront renoncer à leur amour plutôt qu’à leurs idéaux),Wong Kar Wai a réalisé un véritable poème lyrique et nostalgique à la beauté picturale et à l’inventivité visuelle indéniables, inégalées, innovantes, un film tout en nuances dont la mélancolie est encore exacerbée par une atmosphère musicale sublime qui cristallise les sentiments retenus des personnages. Poème langoureux et nostalgique qui nous entraîne, nous emporte délicieusement dans sa mélodieuse complainte. Rarement, voire jamais, au cinéma les frémissements, les palpitations, l’intransmissible incandescence d’un amour implicite, interdit, et ainsi sublimés, avaient été aussi bien suggérés à tel point que les sentiments des personnages semblent émaner de l’écran, presque s’en échapper et nous envahir. Réminiscences des sublimes sensations de nos passés ou de nos rêves, c’est selon, que Wong Kar Waï parvient à faire (res)surgir. Magicien de la caméra. Wong Kar Wai a préféré la suggestion à la démonstration ostentatoire. L’enfermement de Maggie Cheung est ainsi suggéré par des tenues qui emprisonnent son corps et sa passion contenue est reflétée par leurs teintes chatoyantes auxquelles fait écho le décor rouge qui contraste avec les couleurs ternes et les conventions du Hong Kong des années 60. Le ralenti et la musique ensorcelante qui les accompagnent lorsqu’ils se croisent dans un couloir étroit suffisent à nous faire comprendre les sentiments et les impressions d’une sensualité tacite qui les envahissent malgré l’étroitesse des conventions. Les nombreuses ellipses temporelles permettent au spectateur de laisser libre cours à son imagination :un spectateur qui, par une sorte de mimétisme , se laisse peu à peu submerger par l’émotion indéfinissable que suscite cette ambiance…Jamais une histoire d’amour n’avait été racontée avec autant de pudeur, de nuance, d’élégance. Le spectateur est immergé dans cette « ambiance de l’amour », un titre étrange à l’image de la singularité des impressions qu’il inspire. Grâce à l’ingéniosité de la réalisation le spectateur est happé par cet univers, cette histoire…une histoire intemporelle et universelle qui substitue mieux que jamais à notre regard « un monde qui s’accorde à ses désirs » pour reprendre la citation de Bazin qui pourrait avoir été inspirée par ce film. Alors bien sûr on pourrait établir un parallèle avec Sur la route de Madison  de Clint Eastwood ou encore avec les films de James Ivory pour l’admirable peinture des sentiments contenus mais, au-delà de celle-ci, Wong Kar Waï a su créer une atmosphère ensorcelante, languissante, presque onirique qui fait de son film une œuvre inclassable et novatrice …On pourrait aussi me rétorquer que la stylisation est exacerbée (et peut-être pour certains exaspérante ), que cette beauté picturale cherche à dissimuler une faiblesse scénaristique mais c’est justement cette symphonie picturale et musicale qui contribue à la richesse du scénario. Alors quand cette rêverie cinématographique s’achève, le spectateur quitte avec peine cette atmosphère enchanteresse, la magie du cinéma portée à son paroxysme…une magie prolongée par des images et une musique indissociables et inoubliables qui nous accompagnent longtemps après le générique de fin, qui m’accompagnent toujours. Le film entier est un poème langoureux, une mélodie savoureuse et ensorcelante, une longue parabole amoureuse qui vous laissera le souvenir inaltérable et brûlant d’un grand amour.

    Sandra.M

  • Quinzaine des Réalisateurs, Semaine de la critique: l'autre Festival de Cannes, avis aux cinéphiles!

    Bien sûr le Festival de Cannes c’est la Sélection Officielle (Compétition et un Certain Regard) surmédiatisée mais c’est aussi la Quinzaine des Réalisateurs et la Semaine de la critique qui regorgent également de pépites cinématographiques et permettent à des jeunes cinéastes d’émerger, à la fois si loin et si proches des projecteurs braqués sur le Palais des Festivals. Avis aux cinéphiles: avec un peu de patience ces séances sont par ailleurs beaucoup plus accessibles.

     

    La Quinzaine des Réalisateurs est organisée par la SRF (Société des Réalisateurs de Films) depuis 1969. Ce festival qui se déroule en même temps que la Compétition Officielle en est même totalement indépendant. Alors que la Sélection Officielle projette essentiellement (certes pas uniquement) des films de réalisateurs ayant déjà acquis une certaine notoriété, la Quinzaine des Réalisateurs a pour objectif d’aider les cinéastes à se faire connaître du public et de la critique. Il s’agit donc à la fois de faire connaître de jeunes cinéastes mais également des cinéastes connus dans leurs pays et méconnus en Occident. La sélection de la Quinzaine est donc particulièrement éclectique avec au programme des longs métrages de fiction mais aussi des courts métrages et des documentaires. Les seuls critères sont « l’expression d’un talent personnel » et « une écriture cinématographique originale ».

    La Quinzaine des Réalisateurs ce sont :

    22 Longs métrages

    11 Courts métrages

    3 Séances spéciales

    19 Pays

     

    Longs métrages  présentés à la Quinzaine des Réalisateurs 2006:

     

    A Fost sau n-a fost ? Roumanie - 1h29 (2006) PORUMBOIU Corneliu

    Anche libero va bene Italie - 1h48 (2006) ROSSI STUART Kim.

     Anges exterminateurs (Les) France - 1h40 (2006) BRISSEAU Jean-Claude

     Azur et Asmar Espagne, Italie, Belgique, France - 1h30 (2006) OCELOT michel

     Bug États-Unis - 1h41 (2006) FRIEDKIN William

    Ça brûle Suisse, France - 1h51 (2006) SIMON Claire

    Changement d’adresse France - 1h25 (2006) MOURET Emmanuel

     Congorama France, Belgique, Canada - 1h45 (2006) FALARDEAU Philippe

    Daft Punk’s Electroma États-Unis - 1h14 (2006) BANGALTER Thomas DE HOMEM-CHRISTO Guy-Manuel

     Dans Paris France - 1h30 (2006) HONORE Christophe

    Day Night Day Night Allemagne, États-Unis - 1h30 (2006) LOKTEV Julia

    Fehér tenyér (White Palms ) Hongrie - 1h41 (2006) HADJU Szabolcs

    Hawk is Dying (The) États-Unis - 1h46 (2005) GOLDBERGER Julian

    Honor de Cavalleria Espagne - 1h50 (2006) SERRA Albert

     Host (The) (Gue Mool) Corée, Sud - 1h59 (2006) BONG Joon-ho

    Jindabyne Australie - 2h03 (2006) LAWRENCE Ray

     Lying États-Unis - 1h32 (2006) M. BLASH

    On ne devrait pas exister France - 1h30 (2006) HPG

    Princess Allemagne, Danemark - 1h23 (2006) MORGENTHALER Anders

    Sommer 04 An Der Schlei (Été 2004 au bord de la Schlei) Allemagne - 1h37 (2006) KROHMER Stefan

    Transe (Trance) France, Portugal, Italie - 2h06 (2006) VILLAVERDE Teresa

    Yureru (Sway) Japon - 2h00 (2006) NISHIKAWA Miwa

     

    Séances spéciales  de la Quinzaine des Réalisateurs

     

    Fantasma Argentine, France, Pays-Bas - 1h03 (2006) ALONSO Lisandro

    Mala noche États-Unis - 1h20 (1985) VAN SANT Gus

    Melvil France - 1h07 (2006) POUPAUD Melvil

     

    Voir le reste du programme sur le Site internet officiel de la Quinzaine des Réalisateurs.

     

    La Semaine de la Critique

     

     Plus ancienne section parallèle du Festival International du Film de Cannes, la Semaine de la Critique, quant à elle, contribue depuis ses débuts à la découverte de nouveaux réalisateurs, sa sélection ne présentant que des premières et deuxièmes œuvres. C’est cette exigence qui fait d’ailleurs toute sa spécificité. Bernardo Bertolucci, Barbet Schroeder, Ken Loach, Wong Kar Waï, Jacques Audiard, Arnaud Desplechin ou encore François Ozon y ont ainsi été découverts. Chaque année, ce sont 7 longs métrages et 7 courts métrages, sélectionnés parmi des centaines de films, qui concourent pour le Grand Prix de la Semaine Internationale de la Critique. La Semaine accueille également des films hors compétition qui témoignent de « démarches et de regards originaux. » Les derniers films découverts et primés à la Semaine ont été Amores perros du Mexicain Gonzalez Iñarritu (qui a depuis réalisé 21 grammes), Respiro d’Emanuele Crialese avec Valeria Golino, Depuis qu’Otar est parti de Julie Bertuccelli et cette année Brodeuses d’Eléonore Faucher  (dont je vous avais déjà parlé sur "Mon festival du cinéma" ) avec Ariane Ascaride. De plus, c’est un autre film de la Semaine qui a remporté la Caméra d’Or en 2004 (récompensant le meilleur premier film à Cannes toutes sections confondues) : Or (Mon trésor), de Keren Yedaya. La Semaine n’a pas pour but de concurrencer la Sélection Officielle (qui s’y hasarderait ?) mais au contraire de découvrir des talents et de les accompagner au-delà de la présentation cannoise notamment par des reprises de la sélection.

     

    Longs métrages sélectionnés à la Semaine de la Critique 2006

     

     Drama/Mex de Gerardo Naranjo (Mexique)

    Friss Levegö (Fresh Air) d’Ágnes Kocsis (Hongrie)

     Komma de Martine Doyen (Belgique)

     Sonhos de Peixe de Kirill Mikhanovsky (Brésil / Russie / Etats-Unis)

     Den Brysomme Mannen (The Bothersome Man) de Jens Lien (Norvège)

     Pingpong de Matthias Luthardt (Allemagne)

    Les Amitiés maléfiques d’Emmanuel Bourdieu (France)

     

    Courts métrages sélectionnés à la Semaine de la Critique 2006

     

     Kristall de Christoph Girardet & Matthias Müller (Allemagne)

    Kvinna Vid Grammofon (Woman and Gramophone) de Johannes Stjärne Nilsson & Ola Simonsson (Suède)

     L’Écluse d’Olivier Ciechelski (France)

    Alguma Coisa Assim (Something Like That) d’Esmir Filho (Brésil)

     News d’Ursula Ferrara (Italie)

    Iron de Hiroyuki Nakano (Japon)

     Printed Rainbow de Gitanjali Rao (Inde)

     

    Film du Parrain

    “Godfather" Destricted de Marina Abramovic - Matthew Barney - Marco Brambilla - Larry Clark - Gaspar Noé - Richard Prince - Sam Taylor-Wood (USA / GB)

     

    Soirée d’ouverture de la Semaine de la critique 

    Les Amitiés maléfiques d’Emmanuel Bourdieu (France)

     

     Soirée de clôture de la Semaine de la critique

     Free Jimmy (Slipp Jimmy Fri) de Christopher Nielsen (GB / Norvège)

     

    Révélation Fipresci de l’année

    Look Both Ways de Sarah Watt (Australie)

     

     Séance "Très Spéciale" 

    Screening I Psihi Sto Stoma (Soul Kicking) de Yannis Economidis (Grèce)

     

    Nouvelle image 

     Nocturnes pour le roi de Rome de Jean-Charles Fitoussi (France)

     

    Documentaire 

     Kigali, des images contre un massacre de Jean-Christophe Klotz (France)

     

    Carte blanche à Cannes Cinéma

    Une équipe de rêve de René Letzgus (France)

     

    Pour la liste des moyens métrages et La Collection Canal + Ecrire pour... ainsi que pour toutes les informations pratiques, je vous renvoie au Site internet officiel de la Semaine de la critique.

     

    Sandra.M

  • Compléments de programmation de la Sélection cannoise à J-12

    Depuis 2004, le Festival de Cannes a regroupé l'ensemble de ses initiatives en faveur du patrimoine au sein de  Cannes Classics. Cette programmation a pour ambition, aux côtés des films de la Sélection officielle, de mettre en valeur des œuvres du passé, présentées en copies neuves ou restaurées, qui s'apprêtent à connaître une vie nouvelle en cinémathèques, en salles ou en DVD. Le lieu principal de projection est la salle Buñuel (Palais des festivals, 5e étage).

    Cette année, Cannes Classics sera honoré de la présence de Joanna Shimkus, épouse à la ville de Sydney Poitier, pour la projection des Aventuriers (1967) de Robert Enrico (photo du film ci-contre) où l'actrice d'origine canadienne joue aux côtés d'Alain Delon et de Lino Ventura. Elle sera là pour présenter le film accompagnée de la famille du réalisateur Robert Enrico. Le Festival a également invité Danielle Darrieux qui viendra présenter son film : Nouvelle Chance d'Anne Fontaine (2006).

     Du 18 au 27 mai, Cannes Classics projettera de nombreux classiques. 6 thèmes différents seront déclinés donnant lieu à des projections : Carol Reed, Norman McLaren, le cinéma d'Alejandro Jodorowsky , un hommage au Nederland Filmmuseum , des documentaires sur le cinéma.

    Enfin, comme il en est désormais la tradition, Cannes Classics propose une sélection de dix copies neuves ou restaurées (choisies parmi les propositions des studios, maisons de productions, cinémathèques, archives nationales) présentées entre le 18 et le 27 mai salle Buñuel. Particularité 2006 : trois films muets sont intégrés à la sélection. Avec également la projection exceptionnelle, salle Debussy, de la copie restaurée de Platoon d'Oliver Stone (1986). Le metteur en scène présentera à cette occasion et en avant-première mondiale 20 minutes de son nouveau film World Trade Center.

     Pour plus de détails sur la sélection Cannes Classics, rendez-vous sur le Site officiel du Festival de Cannes.

     

    La Cinéfondation

     

    Le Jury de la Cinéfondation présidé cette année par Andreï Konchalovsky accueillera Tim Burton aux côtés de Sandrine Bonnaire, Souleymane Cissé, Daniel Brühl et Zbigniew Preisner. Le Jury annoncera les trois prix de la Cinéfondation vendredi 26 mai. Il décernera par ailleurs la Palme d'Or du court métrage, au cours de la cérémonie de clôture du 59e Festival de Cannes, le dimanche 28 mai 2006.

     

    Compte à rebours : J-12 avant mon premier article en direct de la Croisette…

     

    Sandra.M

  • Cannes (J-16): complément de sélection officielle

     Cannes, dans 16 jours. Une éternité me semble-t-il. Une éternité me semblait-il. Et puis, une bande-annonce onirique dans un cinéma, celle du 59ème festival de Cannes : au générique habituel se mêlent les images et la musique d’ In the mood for love, en hommage au président Wong Kar-Wai. Me voilà déjà ailleurs. Dans un monde aussi fascinant qu’horripilant dans lequel des moments de poésie peuvent surgir subrepticement, vous envahir, vous submerger, vous emmener plus loin encore, loin du vacarme, de la Croisette, de ses extravagances. Plus de vacarme mais des images mélodieuses. Inoubliables. Comme avec Wong Kar Waï. Comme lors de la projection du Mécano de la General de Keaton. De la rétrospective Tati et de la projection de Playtime dans le grand théâtre Lumière. De l’hommage à Alain Resnais et de la projection de Je t’aime, je t’aime. De la projection de l’enchanteur Three times de Hou Hsiao Hsien. Des projections mémorables et acclamées du Pianiste de Polanski, à Elephant de Gus Van Sant ou encore l’Enfant des frères Dardenne... Du vibrant hommage à Pialat. De l’émouvante projection du Temps qui reste de François Ozon. Tant d’autres encore. Souvenirs mêlés de moments magiques. Tant d’autres bientôt. Dans 16 jours, la vie s’écoulera cinématographiquement, frénétiquement. Frissons annonciateurs des émotions que ce festival ne manquera pas de susciter. Des moments de vie un peu, de cinéma surtout, bientôt gravés dans ma mémoire et peut-être ensuite dans celle de spectateurs du monde entier. Tant de chefs d’œuvre ont balbutié à Cannes…. Dans 16 jours donc.

    En attendant mon compte-rendu quotidien sur la Croisette et les critiques des films en sélection officielle, retrouvez mon compte-rendu de l’an passé et mes précédents articles sur cette édition 2006, et ci-dessous le complément de sélection officielle qui vient d’être annoncé avec notamment le nouveau film d’Anne Fontaine (rappelons que « Mon festival du cinéma » avait particulièrement apprécié Entre ses mains, son précèdent film qui avait été élu deuxième film de l’année par ses lecteurs, vous pouvez d’ailleurs retrouver ma critique ici).

    J’en profite également pour signaler à tous ceux qui rêveraient d’aller au festival de Cannes, qu’existe le Prix de la jeunesse pour les 18/25 ans cinéphiles, grâce auquel je suis partie pour le festival, pour la première fois il y a 5 ans…et grâce auquel cette année encore de nombreux jeunes cinéphiles iront à Cannes.

    Complément de sélection officielle:

    -En compétition, un 20e film vient rejoindre les 19 déjà sélectionnés : il s'agit de Cronica de una fuga, de Israel Adrian Caetano, annoncé précédemment dans un Certain Regard.

    - Le 1er film de Murali K. Thalluri, Two Thirty 7, est sélectionné dans la section Certain Regard.

    -Enfin, deux séances spéciales seront proposées salle Buñuel :

    D'abord, Wim Wenders viendra présenter son court métrage tourné à Cannes en 1982, Chambre 666, dont la projection sera suivie par un premier film : The House is Burning de l'allemand Holger Ernst. Ensuite, le mercredi 24 mai, le Festival recevra Danielle Darrieux qui viendra présenter en avant-première Nouvelle chance ,le dernier film d'Anne Fontaine (photo ci-contre). 

    -La programmation de Cannes Classics sera annoncée mercredi 3 mai.

    Sandra.M

  • Pour tout savoir sur le festival de Cannes 2006!

    Dans un mois Cannes déroulera son ruban de pellicules et de rêves, son tapis rouge, sa folie, ses excentricités, ses passions, ses 11 jours hors du temps, de la réalité, de la raison parfois. Alors que dans un mois aura lieu la cérémonie d'ouverture présentée par Vincent Cassel, le festival de Cannes vient donc de communiquer les films sélectionnés, les jurys, l'afiche très "Wong-Kar-Waiesque" ..., en tout cas un programme que je trouve particulièrement allèchant. Ci-dessous retrouvez toutes les informations concernant le festival de Cannes 2006 .

     Alors que ces dernières années donnaient la part belle au cinéma asiatique nous pouvons d'ores et déjà remarquer un retour du cinéma européen, et une constante de Cannes, qui certes cette année présente des films de  jeunes cinéastes n'ayant jamais présenté  de films à Cannes mais surtout des films de cinéastes habitués de la Croisette: Nanni Moretti (Palme d'or en 2001 avec la Chambre du fils), qui revient avec son nouveau film, le Caïman), Aki Kaurismäki (Grand Prix 2002 pour l'Homme sans passé), qui présente les Lumières du faubourg), Pedro Almodovar (Prix de la mise en scène en 1999 pour Tout sur ma mère), qui revient avec Volver, Ken Loach (Prix du scénario en 2002 avec Sweet Sixteen) qui présente le Vent se lève ou enfin les français Bruno Dumont ou Nicole Garcia, déjà venus en compétition.

    Quant aux thématiques du festival on nous promet plus que jamais un cinéma reflet du monde et de ses bouleversements politiques et sociaux mais aussi de belles histoires d'amour. Un festival de Cannes pour tous les goûts, plus que jamais reflet et vitrine de luxe du cinéma actuel et un cinéma lui-même reflet de l'état du monde pour ceux qui douteraient encore que le cinéma est un art et politique, peut-être un pléonasme. Tout art n'est-il pas politique?  A méditer. En attendant ... viva il cinéma!

     Rendez-vous sur ce blog le 17 Mai pour ma première chronique quotidienne du festival et le 28 Mai pour connaître le nom de l'heureux successeur des frères Dardenne (d'ailleurs de nouveau présents cette année comme présidents du jury de la caméra d'or).

    Cannes 2006, en quelques chiffres

    -10 jours de compétition

    -55 films représentant 30 pays

    -48 premières mondiales

    -une compétition de 20 longs métrages venant de 13 pays dont 8 premiers films

    -3 films français en compétition officielle:Flandres, Selon Charlie, Quand j'étais chanteur

    Jury des longs métrages

     WONG Kar Wai, Président
    Réalisateur chinois
    Monica BELLUCCI - actrice italienne
    Helena BONHAM CARTER - actrice anglaise
    Lucrecia MARTEL - réalisatrice argentine
    ZHANG Ziyi - actrice chinoise
    Samuel L. JACKSON - acteur américain
    Patrice LECONTE - réalisateur français
    Tim ROTH - réalisateur, acteur anglais
    Elia SULEIMAN - réalisateur palestinien

    Jury de la Cinéfondation et des courts métrages

     Andreï KONCHALOVSKY, Président
    Réalisateur russe
    Sandrine BONNAIRE - actrice française
    Daniel BRÜHL - acteur allemand
    Souleymane CISSE - réalisateur malien
    Zbigniew PREISNER - compositeur polonais

    Film d'Ouverture :

    Ron HOWARD THE DA VINCI CODE  Hors Compétition 2h32

     La compétition 

    Pedro ALMODÓVAR VOLVER 2h01                                        
    Andrea ARNOLD RED ROAD 1er Film 1h40
    Lucas BELVAUX LA RAISON DU PLUS FAIBLE 1h30
    Rachid BOUCHAREB INDIGÈNES 1h50
    Nuri Bilge CEYLAN IKLIMLER (Les Climats) 1h37
    Sofia COPPOLA MARIE-ANTOINETTE 2h03
    Pedro COSTA JUVENTUDE EM MARCHA 2h20
    Guillermo DEL TORO EL LABERINTO DEL FAUNO (Le Labyrinthe de Pan) 1h50
    Bruno DUMONT FLANDRES 1h30
    Nicole GARCIA SELON CHARLIE 2h20
    Xavier GIANNOLI QUAND J'ÉTAIS CHANTEUR 1h50
    Alejandro González IÑÁRRITU BABEL 2h15
    Aki KAURISMÄKI LAITAKAUPUNGIN VALOT (Les Lumières du faubourg) 1h20
    Richard KELLY SOUTHLAND TALES 2h31
    Richard LINKLATER FAST FOOD NATION 1h44
    Ken LOACH THE WIND THAT SHAKES THE BARLEY (Le Vent se lève) 2h04
    LOU Ye SUMMER PALACE (Palais d'été) 2h20
    Nanni MORETTI IL CAIMANO 1h52
    Paolo SORRENTINO L'AMICO DI FAMIGLIA (L'Ami de la famille) 1h50

    Film de Clôture :

    Tony GATLIF TRANSYLVANIA Hors Compétition 1h43

    Les films hors compétition

    Grand Théâtre Lumière :
    Paul GREENGRASS UNITED 93 (Vol 93) 1h45
    Brett RATNER X-MEN: THE LAST STAND 1h43
    Tim JOHNSON, Karey KIRKPATRICK OVER THE HEDGE (Nos voisins les hommes) 1h30
        Séances de minuit :
    John Cameron MITCHELL SHORTBUS 1h42
    SU Chao Pin GUISI (Soie / Silk) 1h56
    Johnnie TO ELECTION 2 1h32
    Salle Buñuel :
    Mimo CALOPRESTI VOLEVO SOLO VIVERE 1h25
    Bill COUTURIE BOFFO: TINSELTOWN'S BOMBS AND BLOCKBUSTERS (Boffo! Les Revers et réussites d'Hollywood) 1h20
    Benoît DELÉPINE AVIDA 1h23
    Davis GUGGENHEIM AN INCONVENIENT TRUTH 1h58
    Adam GUZINSKI CHLOPIEC NA GALPOPUJACYM KONIU (The boy on a galloping horse) 1h10
    Jean-Henri MEUNIER ICI NAJAC, À VOUS LA TERRE 1h35
    Phillipe PARRENO, Douglas GORDON ZIDANE, UN PORTRAIT DU 21E SIÈCLE 1h35
    Sydney POLLACK SKETCHES OF FRANK GEHRY 1h30
    Tahani RACHED EL-BANATE DOL (Ces filles-là / These Girls) 1h30
    Abderrahmane SISSAKO BAMAKO 1h52

    Un Certain Regard
    Film d'Ouverture :
      PARIS, JE T'AIME 2h00
     
    Rabah AMEUR-ZAÏMECHE BLED NUMBER ONE 1h40
    Marco BELLOCCHIO IL REGISTA DI MATRIMONI (Le Metteur en scène de mariages) 1h40
    Israel Adrian CAETANO CRONICA DE UNA FUGA (Chronique d'une fuite) 1h55
    Rolf DE HEER TEN CANOES 1h30
    Denis DERCOURT LA TOURNEUSE DE PAGES 1h25
    Paz ENCINA HAMACA PARAGUAYA 1er Film 1h18
    Stefan FALDBAKKEN URO 1er Film 1h38
    Jacques FIESCHI LA CALIFORNIE 1er Film 1h47
    Paul GOLDMAN SUBURBAN MAYHEM (Le Feu sous la peau) 1h35
    Patrick GRANDPERRET MEURTRIÈRES 1h40
    Slawomir FABICKI Z ODZYSKU 1er Film 1h40
    Manuel HUERGA SALVADOR PUIG ANTICH 2h13
    Nikolay KHOMERIKI 977 1er Film 1h27
    Richard LINKLATER A SCANNER DARKLY 1h50
    Catalin MITULESCU CUM MI-AM PETRECUT SFARSITUL LUMII (Comment j'ai fêté la fin du monde) 1er Film 1h45
    Garin NUGROHO SERAMBI 1h10
    György PÁLFI TAXIDERMIE 1h30
    Oxide PANG CHUN, Danny PANG GWAI WIK 1h45
    Djamshed USMONOV BIHISHT FAQAT BAROI MURDAGON (Pour aller au ciel il faut mourir) 1h45
    Francisco VARGAS EL VIOLIN (Le Violon) 1er Film 1h38
    Kristijonas VILDZIUNAS YOU AM I (Toi être moi) 1h30
    WANG Chao LUXURY CAR (Voiture de luxe) 1h30
    YOON Jong-bin THE UNFORGIVEN 1er Film 2h06
     
    UN CERTAIN REGARD A PARIS
    Le Reflet Médicis accueillera du mercredi 31 mai au mardi 6 juin les films de la Sélection Officielle Un Certain Regard 2006.

    Programme de courts métrages:
    THE WATER DIARY de Jane CAMPION (17'), LES SIGNES de Eugène GREEN (32'), STANLEY'S GIRLFRIEND de Monte HELLMAN (27'), SIDA de Gaspar NOE (19'), UN LEVER DE RIDEAU de François OZON (28')

    Les courts métrages en compétition
    Pablo AGUERO PRIMERA NIEVE (Première neige) 15'
    Belma BAS POYRAZ 13'
    Claude BARRAS, Cédric LOUIS BANQUISE 7'
    Robin KLEINSMIDT ONGERIEWE 14'46''
    Florence MIAILHE CONTE DE QUARTIER 15'
    Parker OSBERT FILM NOIR 3'
    Bobbie PEERS SNIFFER 10'
    Denie PENTECOST SEXY THING (Chose sexy) 14'
    Jane SHEARER NATURE'S WAY 10'
    Eduardo VALENTE O MONSTRO (Le Monstre) 13'
     
    La Cinéfondation
    Yaniv BERMAN
    Université de Tel-Aviv, Israël EVEN KIDS STARTED SMALL 30'
    Andreas BOLM
    HFF München, Allemagne JABA 37'
    Anirban DATTA
    Satyajit Ray Film & Television Institute, Inde TETRIS 31'
    Deniz Gamze ERGÜVEN
    La fémis, France BIR DAMLA SU (Une goutte d'eau) 19'
    Dustin FENELEY
    VCA, Australie SNOW 15'
    Sian HEDER
    AFI, Etats-Unis MOTHER 17'
    Matthias HUSER
    HGKZ, Suisse HUNDE (Chiens) 19'
    Bruno JORGE
    ESPM, Brésil JUSTIÇA AO INSULTO (Justice à l'insulte) 14'
    Etienne KALLOS
    NYU, Etats-Unis DOORMAN 17'
    Ágnes KOCSIS
    Színház- és Filmmuvészeti Egyetem, Hongrie A VIRUS 27'
    Axel KOENZEN
    DFFB, Allemagne FIRN 39'
    Nadav LAPID
    The Sam Spiegel Film and TV School, Israël HA'CHAVERA SHELL EMILE (La copine d'Emile) 51'
    Stefan MUELLER
    Fachhochschule Wiesbaden, Allemagne MR. SCHWARTZ, MR. HAZEN & MR. HORLOCKER 7'
    Milla NYBONDAS
    Turku Arts Academy, Finlande ELASTINEN PARTURI (Le coiffeur élastique) 5'
    Gustavo RIET
    Universidad del Cine, Argentine GE & ZETA 16'
    Anocha SUWICHAKORNPONG
    Columbia University, Etats-Unis GRACELAND 17'
    Jaap VAN HEUSDEN
    NFTA, Pays-Bas EEN INGEWIKKELD VERHAAL, EENVOUDIG VERTELD (Une histoire compliquée, racontée simplement) 27'
     
    Cannes Classics
    Documentaires sur le cinéma :
    Mario CANALE, Annarosa MORRI MARCELLO UNA VITA DOLCE (Marcello A Sweet Life) 1h30
    Anne FEINSILBER REQUIEM FOR BILLY THE KID 1er Film 1h30
    Marie GENIN, Serge JULY IL ETAIT UNE FOIS…ROME VILLE OUVERTE 52'
    Sam POLLARD JOHN FORD/JOHN WAYNE: The Filmmaker and the Legend 1h24

    En bref:

    Le jury Un Certain Regard sera présidé par Monte Hellman.

    Le jury de la Caméra d'Or sera présidé par Luc et Jean-Pierre Dardenne.

     La Leçon d'acteur sera donnée le vendredi 19 mai par Gena Rowlands.

     La Leçon de musique d'Alexandre Desplat, en dialogue avec Jacques Audiard, aura lieu dimanche 21 mai.

     La Leçon de cinéma sera donnée par Sydney Pollack le jeudi 25 mai.

     Une exposition inédite consacrée à Sergei M. Eisenstein présentera, en contrepoint de la part plus connue de l'œuvre du réalisateur, une collection de dessins érotiques.

    Le programme sera complété par la projection d'Octobre (1927), Le Pré de Bejine (1937) et Alexandre Nevski (1938).

     L'affiche du Certain Regard lui rend hommage avec un dessin original pour un costume de théâtre.

    Pour la Journée de l'Europe du mardi 23 mai, le Festival de Cannes accueillera avec la Commission Européenne les ministres de la culture européens et des personnalités du cinéma, autour du thème : « les cinémas d'Europe courent le monde / European films go global »

    Sont notamment attendus sur la Croisette:

    D'abord les comédiens du film d'ouverture Tom Hanks, Audrey Tautou , Jean Reno, Jean-Pierre Marielle. Puis, par film, Penélope Cruz, Carmen Maura, Cillian Murphy, Liam Cunningham, Kirsten Dunst, Judy Davis, Asia Argento, Marianne Faithfull, Steve Coogan, Michele Placido, Cate Blanchett, Gael García Bernal, Sami Bouajila, Jamel Debbouze, Samy Naceri, Roschdy Zem, Patricia Arquette, Ethan Hawke, The Rock, Sean William Scott, Sarah Michelle Gellar, Sergi López, Cécile De France, Gérard Depardieu, Jean-Pierre Bacri, Vincent Lindon, Benoît Magimel, Benoît Poelvoorde, Fanny Ardant, Bruce Willis, Nick Nolte, Juliette Binoche, Willem Dafoe, Ben Gazzara, Bob Hoskins, Maggie Gyllenhaal, Ludivine Sagnier, Gena Rowlands, Hugh Jackman, Halle Berry, Ian McKellen, Kris Kristofferson, Nanni Moretti, Silvio Orlando, ainsi que les comédiens présents au Jury : Tim Roth, Samuel L. Jackson, Helena Bonham-Carter, Zhang Ziyi et Monica Belluci.

    LIENS:

    Site officiel du festival de Cannes

    Mon compte-rendu du festival de Cannes 2005

     


     

  • Festival de Cannes 2006: premiers échos...

    Comme je vous l’annonçais il y quelques semaines Mon festival du cinéma sera de nouveau au festival de Cannes cette année pour vous en faire un récit aussi exhaustif que possible.

    Pour vous donner une idée de mes tribulations cannoises et retrouver les critiques des films en compétition, vous pouvez relire mon compte-rendu de l’édition 2005 : Compte rendu du festival de Cannes 2005.

     

    Ce que nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer avec certitude pour cette édition 2006:

     

     -Le film Paris je t'aime fera l'ouverture de la sélection Un Certain Regard du Festival de Cannes le 18 mai au soir. Produit par Claudie Ossard et Emmanuel Benbihy, Paris je t'aime est une œuvre collective réalisée par une vingtaine de cinéastes internationaux dans autant d'arrondissements de Paris.Synopsis: Un film pour faire le pari(s) de l'amour. Sur vingt arrondissements, l'amour passager, voilé, mimé, vampirisé, malmené ou révélé... Paris réinventé par 20 réalisateurs internationaux : Joel et Ethan Coen (1er arrondissement), Nobuhiro Suwa (2ème arrondissement), Olivier Assayas (3ème arrondissement), Gus Van Sant (4ème arrondissement), Gurinder Chadha (5ème arrondissement), Fred Auburtin et Gérard Depardieu (6ème arrondissement), Sylvain Chomet (7ème arrondissement), Vincenzo Natali (8ème arrondissement), Richard LaGravenese (9ème arrondissement), Tom Tykwer (10ème arrondissement), Raphaël Nadjari (11ème arrondissement), Isabel Coixet (12ème arrondissement), Christopher Doyle (13ème arrondissement), Alexander Payne (14ème arrondissement), Christoffer Boe (15ème arrondissement), Walter Salles (16ème arrondissement), Alfonso Cuaron (17ème arrondissement), Bruno Podalydès (18ème arrondissement), Oliver Schmitz (19ème arrondissement), Wes Craven (20ème arrondissement). Une oeuvre collective autour de l'amour du cinéma.

     

    -Le Da Vinci Code, réalisé par Ron Howard, produit par Brian Grazer et John Calley pour Columbia Pictures et Imagine Entertainment, fera l'ouverture du 59ème Festival de Cannes le mercredi 17 mai 2006. Le film sera présenté Hors Compétition.

     

     

    -Wong Kar Wai sera le président du jury du 59ème Festival de Cannes. Il sera le premier président chinois dans l'histoire du Festival de Cannes. Révélé à Cannes en 1989 avec As Tears Go By, il présente en 1997 Happy Together en sélection officielle, qui sera récompensé par le Prix de la mise en scène. En 2000, In the Mood for Love, sélectionné à Cannes en compétition, est couronné par un succès public et critique mondial. Wong Kar Wai revient en 2004 en sélection officielle avec 2046, qualifié par la critique de « sublime exploration du temps intérieur ».

     

    Marie-Antoinette  de Sofia Coppola sera projeté en compétition officielle, même si la date n’est pas encore connue. Après le sublime Lost in translation, ce film tourné exceptionnellement à Versailles, est très attendu.

     

    - Volver de Pedro Almodovar avec Penelope Cruz et Carmen Maura sera présenté hors compétition officielle et soryira en salles le 17 Mai.

     

    Rumeurs

     

    -Le film de Nicole Garcia, Selon Charlie dans lequel jouent notamment Jean-Pierre Bacri, Benoît Magimel, Vincent Lindon et Benoit Poelvoorde devrait figurer parmi les films en compétition.

     

    - Indigènes, le film de Rachid Bouchareb avec Jamel Debbouze, serait probablement projeté hors compétition.

     

    -Pourraient également être présentés au festival:

    -Shortbus de John Cameron Mitchell

    Le Caïman de Nani Moretti

    -INLAND EMPIRE de David Lynch

    -The Wind that shakes the Barley de Ken Loach

    -Lights in the Dusk d’Aki Kaurismaki

    -Pan’s labyrinth de Guillermo del Toro

    -The Queen de Stepehn Frears

    Babel d’Alejandro Gonzales Inarritu

    -Zidane, un documentaire de 90 minutes dressant le portrait du joueur.

     

    Il est aussi question de Bruno Dumont, Marco Bellochio, Lucas Belvaux…

     

    La liste des films sélectionnés sera annoncée officiellement le 20 Avril.

     

    Pour les éventuelles retardataires, je vous précise également que la date limite des demandes pour les accréditations professionnelles est le 22 Avril…

     

    Sandra.M

  • Le festival de Cannes 2006 sur "Mon festival du cinéma"

    Je peux d'ores et déjà vous annoncer que vous pourrez suivre au jour le jour le 59ème festival de Cannes 2006 sur "Mon festival de cinéma". En attendant, vous pourrez retrouver ici toutes les informations concernant le festival qui se déroulera du 17 au 28 Mai 2006.

    Pour le moment, nous savons que le très médiatisé  Da Vinci Code  de Ron Howard  sera projeté hors compétition en ouverture le 17 Mai 2006.

    La présidence du jury sera assurée par WONG KAR WAI, premier président chinois du festival qui en avait  d'ailleurs déjà marqué l'histoire, notamment avec les projections mémorables d'In the mood for love en 2000 et de 2046 en 2004.

    En attendant d'autres informations sur le festival, et mon compte-rendu 2006, vous pouvez vous replonger dans Mon compte-rendu quotidien du festival de Cannes 2005.

    Sandra.M