Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Palmarès des César 2005: décryptage...

    medium_esquive.4.jpgAprès une ouverture starissime par la présidente de cérémonie Isabelle Adjani qui a par ailleurs courageusement tenu à rappeler le regain inquiétant d’antisémitisme en France, les César, 30ème du nom, ont débuté à un rythme effréné grâce à un Gad Elmaleh en pleine forme et un judicieux orchestre de jazz mais le rythme s’est malheureusement essoufflé en deuxième partie de soirée. Saluons tout d’abord le César du meilleur jeune espoir de Gaspard Ulliel, nominé pour la 3ème fois et enfin justement récompensé (à nouveau je ne saurais trop vous recommander Les Egarés de Téchiné). Le prix de la meilleure musique aux Choristes me semble également justifié, celle-ci étant protagoniste du succès du film (plus de 8 millions d’entrées en France). Les 4 prix attribués à l’Esquive (meilleur réalisateur, meilleur film, meilleur scénario, meilleure jeune espoir féminin pour Sara Forestier) me paraissent néanmoins exagérés (voir mon article précèdent sur les César) eu égard à la qualité relative de certains de ces aspects (à l’exception de la jeune actrice remarquable même si son interprétation frôle parfois la caricature) même s’il est tout à fait compréhensible que les votants aient voulu récompenser un film qui demeure très réussi malgré des moyens fort restreints. Peut-on néanmoins dire que A. Kechiche a fait preuve de plus de virtuosité stylistique de J.P Jeunet dans Un long dimanche de fiançailles? Il me semble que malgré la disproportion entres leurs moyens (et leur succès public, "L'esquive" ayant totalisé 300000 entrées mais ayant néanmoins remporté un indéniable succès critique) il soit difficile de l’affirmer, tout comme il est d’ailleurs difficile de comparer ces deux films. Peut-être l'Académie a-t-elle voulu saluer ainsi la direction d'acteurs, par ailleurs exemplaire dans "L'esquive" puisque A. Kechiche y met brillamment en scène des acteurs débutants ou amateurs?Un long dimanche de fiançailles aura de toute façon néanmoins récolté 5 César, essentiellement des César techniques ceux-ci étant en revanche guère contestables, cet aspect du film étant réellement admirable, et un César du meilleur second rôle pour Marion Cotillard en plus de celui de Gaspard Ulliel. Le prix du meilleur second rôle masculin est par ailleurs revenu à Clovis Cornillac. Le prix du meilleur acteur est revenu à Mathieu Amalric pour Rois et Reines pour son rôle d’Ismaël (voir mon article dans « actualité cinématographique » et dans « chronique littéraire »), celui de la meilleure actrice à Yolande Moreau pour Quand la mer monte qu’elle a co-réalisé avec Gilles Porte, ce César venant s’ajouter à celui du César du meilleur premier film, l’Académie saluant ainsi la mémoire de son producteur récemment suicidé, Humbert Balsan. Les Choristes, quant à eux ne repartent qu’avec deux César (meilleure musique et meilleur son). Souhaitons leur plus de chance aux Oscars pour lesquels le film totalise deux nominations (meilleure chanson et meilleur film étranger). Pour cette dernière catégorie il leur faudra faire face à Mar Adentro d’Alejandro Amenabar. Un long dimanche de fiançailles est également nommé deux fois (meilleur décor et meilleure photographie). Le prix du meilleur film de l’Union européenne a été attribué ex aequo à La vie est un miracle de Kusturica (prochain président du festival de Cannes) et Just a kiss de Ken Loach, deux habitués des récompenses festivalières et nationales, des récompenses amplement méritées. Le prix du meilleur film étranger est revenu à Sofia Coppola pour son sublime Lost in translation , une errance et un dépaysement dans Tokyo que je vous recommande vivement. Les deux « recalés » de la cérémonie sont donc 36 quai des Orfèvres d'Olivier Marchall(voir article dans « actualité cinématographique ») et Podium, premier film de Yann Moix , l’Académie ayant préféré saluer un cinéma indépendant et se démarquer ainsi du public, et souligner la dichotomie au sein de la production cinématographique et par la même peut-être faire un clin d’œil aux intermittents auxquels Lambert Wilson a par ailleurs consacré une sobre intervention. Philippe Noiret et Gérard Depardieu ont joué à merveille les complices de cérémonie, ce dernier venant remettre le César de la meilleure actrice, faisant ainsi un clin d’œil à son intervention impromptue et surprenante de l’an passé. L’hommage enlevé à Will Smith par Monica Belluci et celui légèrement plus décalé à Jacques Dutronc par Sandrine Bonnaire sont également venus ponctuer cette cérémonie inégale à l’image d’un cinéma français qui jongle judicieusement entre films indépendants et grosses productions, les César ayant préféré mettre l’accent sur les premiers : Quand la mer monte , L’esquive , Rois et reines . Les critères de ces César semblent donc s’être centrés sur la production : indépendante, courageuse, aux moyens restreints et relevant parfois du parcours du combattant. Rappelons enfin que Les choristes , certes très classique, n’en demeure pas moins une réussite exemplaire et rappelons également qu’il s’agissait d’un premier film…certes produit par Jacques Perrin…ceci expliquant peut-être cela… Enfin cette cérémonie était dédiée à Jacques Villeret et aux journalistes pris en otage en Irak, de nombreux intervenants arborant un badge à leur effigie nous rappelant ainsi que le cinéma français et ses protagonistes savent encore être « engagés »
    et que le septième art français est un univers en prise avec l’actualité et le quotidien à l’image des films primés.
    Sandra.M

  • César 2005: nominations, mes pronostics et souhaits...

    medium_69220019.jpg

    Voici la liste des nominations pour cette 30ème cérémonie des César, ainsi que mes souhaits et pronostics.

    « Un long dimanche de fiançailles » comptabilise le plus grand nombre de nominations (12). Viennent ensuite « Les choristes »et « 36 quai des Orfèvres » avec 8 nominations puis « Rois et Reines » avec sept nominations etc.
    Comme chaque année cette liste de nominations présente des injustices, suscite des regrets et espoirs, regrets de voir certains films comptabiliser un nombre infime de nominations, espoir de voir certains films passés inaperçus lors de leur sortie trouver une seconde vie suite à un César. Cette seconde configuration est néanmoins peu envisageable étant donné que la plupart des films nominés furent de grands succès. Pour « Rois et Reines » et « 36 Quai des Orfèvres » retrouvez les critiques sur ce blog (rubrique actualités). Espérons que le second sera récompensé à sa juste valeur et que le premier ne récoltera pas les fruits d’un effet de mode. Si « Un long dimanche de fiançailles » présente une réalisation impeccable, le nombre de nominations me semble néanmoins très exagéré, l’intrigue n’étant pas à la hauteur de son sujet.
    Retrouvez également sur ce blog Les critiques de « 21 grammes » et « Les temps qui changent ». (rubrique actualité cinématographique)

    Meilleur acteur


    Mathieu Amalric Rois et Reine
    Daniel Auteuil 36, quai des Orfèvres
    Gérard Jugnot Les choristes
    Benoît Poelvoorde Podium
    Philippe Torreton L'équipier

    Souhait : Gérard Jugnot (parce-que pour l’avoir vu au théâtre, je confirme que c’est un grand acteur dramatique), Daniel Auteuil (parce-que dans « 36 quai des Orfèvres » il est une nouvelle fois magistral et juste)Benoît Poelvorde (parce-que pour Podium il a réalisé un travail de composition impressionnant), Philippe Torreton (parce-que son interprétation dans « Monsieur N » m’avait laissée un souvenir indélébile et pare-que c’est un immense acteur)…mais s’il fallait vraiment choisir alors je voterais pour Gérard Jugnot…avec un césar jumeau pour Auteuil…

    Pronostic : Gérard Jugnot car le succès des « choristes » repose en partie sur ses épaules et sur son interprétation sensible et nuancée.

    Meilleure actrice


    Maggie Cheung Clean
    Emmanuelle Devos Rois et Reine
    Yolande Moreau Quand la mer monte
    Audrey Tautou Un long dimanche de fiançailles
    Karin Viard Le rôle de sa vie

    Souhait :Le jeu d’Audrey Tautou dans « Un long dimanche de fiançailles » m’a plongée dans la perplexité, il m’a semblé en tout point semblable à celui d’Amélie Poulain. Le jeu d’Emmanuelle Devos m’a déroutée : Desplechin lui a-t-il demandé de « jouer faux »( ?) donc, n’ayant pas vu « Clean » et « Quand la mer monte », je voterais pour Karin Viard pour redonner une chance au « Rôle de sa vie »

    Pronostic : Maggie Cheung car le jury cannois a souvent un œil aiguisé…


    Meilleur réalisateur


    Christophe Barratier Les choristes
    Arnaud Desplechin Rois et Reine
    Jean-Pierre Jeunet Un long dimanche de fiançailles
    Abdellatif Kechiche L'esquive
    Olivier Marchal 36, quai des Orfèvres

    Souhait : Jean-Pierre Jeunet a un talent de réalisateur indéniable, un style incomparable. C’est incontestablement un virtuose de la caméra… même si Olivier Marchal m’a beaucoup impressionnée.
    Pronostic : Deplechin parce-que le cénacle du septième art a une logique que celui des spectateurs n'appréhende pas toujours...

    Meilleur acteur dans un second rôle

    François Berléand Les choristes
    Clovis Cornillac Mensonges et trahisons et plus si affinités...
    André Dussollier 36, quai des Orfèvres
    Maurice Garrel Rois et Reine
    Jean-Paul Rouve Podium

    Souhait : Clovis Cornillac
    Pronostic : Maurrice Garrel… : son grand âge est un argument imparable…

    Meilleure actrice dans un second rôle

    Ariane Ascaride Brodeuses
    Marion Cotillard Un long dimanche de fiançailles
    Julie Depardieu Podium
    Emilie Dequenne L'équipier
    Mylène Demongeot 36, quai des Orfèvres

    Souhait : Emilie Dequenne
    Pronostic : Mylène Demongeot : l’outrage des ans est souvent un argument pour le jury


    Meilleur film français de l'année


    36, quai des orfèvres Olivier Marchal
    Les choristes Christophe Barratier
    L'esquive Abdellatif Kechiche
    Un long dimanche de fiançailles Jean-Pierre Jeunet
    Rois et Reine Arnaud Desplechin

    Souhait : « 36 quai des orfèvres » (voir critique dans rubrique « actualités »)
    Pronostic : L’esquive pour mettre en lumière un film qui n’en a pas eu beaucoup pour surprendre et ne pas primer « Les choristes » déjà ultra récompensé par le public, ou bien « Rois et reines » pour se singulariser davantage encore. La polémique autour de la nationalité de « Un long dimanche de fiançailles » risque de lui être défavorable surtout pour ce César de « meilleur film français ».

    Meilleur espoir masculin

    Osman Elkharraz L'esquive
    Damien Jouillerot Les fautes d'orthographe
    Jérémie Rénier Violence des échanges en milieu tempéré
    Gaspard Ulliel Un long dimanche de fiançailles
    Malik Zidi Les temps qui changent

    Souhait : Gaspard Ulliel car son interprétation dans « Les Egarés » m’avait d’emblée et déjà sidérée , interprétation pour laquelle il aurait mérité le prix d’interprétation cannois.
    Pronostic : Damien Jouillerot car Gaspard Ulliel bénéficie déjà d’une certaine notoriété et ce César lui serait moins utile qu’au premier pour donner un élan supplémentaire à sa carrière ou Malik Zidi pour donner une chance supplémentaire aux « Temps qui changent » film très réussi du Grand Téchiné (voir critique sur ce blog)

    Meilleur espoir féminin

    Marilou Berry Comme une image
    Sara Forestier L'esquive
    Lola Naymark Brodeuses
    Sabrina Ouazani L'esquive
    Magali Woch Rois et Reine

    Souhait : Marilou Berry parce-qu’elle m’a sidérée dans « Comme une image »
    Pronostic : Sara Forestier ou Marilou Berry

    Meilleur premier film

    Brodeuses Eléonore Faucher
    Les choristes Christophe Barratier
    Quand la mer monte Gilles Porte et Yolande Moreau
    Podium Yann Moix
    Violence des échanges en milieu tempéré Jean-Marc Moutout

    Souhait : « Les choristes », pour mettre la cerise sur le gâteau d’un succès rare.
    Pronostic : « Les choristes » ou « Quand la mer monte » pour la singularité de la réalisatrice actrice et de sa réalisation.

    Meilleur scénario original ou adaptation

    Arnaud Desplechin
    Roger Bohbot Rois et Reine
    Agnès Jaoui
    Jean-Pierre Bacri Comme une image
    Jean-Pierre Jeunet
    Guillaume Laurant Un long dimanche de fiançailles
    Abdellatif Kechiche
    Ghalya Lacroix L'esquive
    Olivier Marchal
    Franck Mancuso
    Julien Rappeneau
    Dominique Loiseau 36, quai des Orfèvres

    Souhait : « 36 quai des Orfèvres » (voir critique)
    Pronostic : « Comme une image » car ce sont les inconditionnels des récompenses même si ce scénario est très loin derrière le brillantissime et jubilatoire « goût des autres », et parce-que les César s’alignent souvent sur les récompenses cannoises.


    Meilleure musique écrite pour un film


    Angelo Badalamenti Un long dimanche de fiançailles
    Bruno Coulais Les choristes
    Tony Gatlif
    Delphine Mantoulet Exils
    Nicola Piovani L'équipier

    Souhait : « Exils » car c’est un élément indissociable de ce très beau film vu et récompensé à Cannes
    Pronostic : « Exils » car (ou ?) « Les choristes » car c’est un élément clef de son succès (déjà…trop récompensé ?)

    Meilleur court-métrage

    Cousines Lyes Salem
    Hymne à la gazelle Stéphanie Duvivier
    La méthode Bourchnikov Grégoire Sivan
    Les parallèles Nicolas Saada

    Meilleure photo

    Bruno Delbonnel (A.F.C.) Un long dimanche de fiançailles
    Jean-Marie Dreujou (A.F.C.) Deux frères
    Eric Gautier (A.F.C.) Clean

    Souhait : « Un long dimanche de fiançailles »
    Pronostic : Eric Gautier est un incontournable de la profession et un très grand directeur de la photographie au talent indiscutable…


    Meilleurs décors


    Aline Bonetto Un long dimanche de fiançailles
    François Chauvaud Les choristes
    Jean-Pierre Fouillet Immortel

    Souhait : « Un long dimanche de fiançailles »
    Pronostic : « Un long dimanche de fiançailles »

    Meilleur son

    Pierre Mertens
    François Maurel
    Sylvain Lasseur
    Joël Rangon 36, quai des Orfèvres
    Daniel Sobrino
    Nicolas Cantin
    Nicolas Naegelen Les choristes
    Jean Umansky
    Gérard Hardy
    Vincent Arnardi Un long dimanche de fiançailles

    Souhait : Les choristes
    Pronostic : Les choristes

    Meilleurs costumes

    Catherine Bouchard Podium
    Madeline Fontaine Un long dimanche de fiançailles
    Pierre-Jean Larroque Arsène Lupin


    Souhait
    : Podium
    Pronostic : Arsène Lupin

    Meilleur montage

    Noëlle Boisson Deux frères
    Hachdé 36, quai des Orfèvres
    Hervé Schneid Un long dimanche de fiançailles


    Souhait :
    36 quai des Orfèvres
    Pronostic : deux ours


    Meilleur film de l'Union Européenne


    Just a kiss Ken Loach
    La mauvaise éducation Pedro Almodovar
    Mondovino Jonathan Nossiter
    Saraband Ingmar Bergman
    La vie est un miracle Emir Kusturica

    Souhait : La vie est un miracle
    Pronostic : Just a kiss

    Meilleur film étranger


    21 grammes Alejandro Gonzalez Iñarritu
    Carnets de voyage Walter Salles
    Eternal sunshine of the spotless mind Michel Gondry
    Fahrenheit 9/11 Michael Moore
    Lost in translation Sofia Coppola

    Souhait : Lost in translation parce-que c’est un bijou de drôlerie et de sensibilité comme le cinéma en réserve trop rarement.
    Pronostic : Primer « Fahrenheit 9/11 » reste périlleux étant donné la reprise des relations franco américaines… mais les « professionnels de la profession » aiment bien la provocation et affirmer leurs différences et leur « exception culturelle » alors…

    Cérémonie des César ce soir sur Canal plus, à partir de 21H. Cérémonie présidée par Isabelle Adjani, présentée par Gad Elmaleh. Un hommage sera également rendu à Will Smith et à Jacques Dutronc.

  • Premier communiqué de presse du festival du film asiatique de Deauville 2005

    Le premier communiqué de presse du festival du film asiatique de Deauville vient de tomber.

    Le jury officiel sera présidé par Régis Wargnier (réalisateur du troublant "je suis le seigneur du chateau" que je vous recommande vivement, du sensuel et romanesque "Indochine", de l'épique "Est-Ouest" que je vous recommande tout autant etc) et composé de Christopher Thompson, Solveig Anspach, Vahina Giocante et Christophe Honoré...Régis Wargnier est non seulement un grand réalisateur mais aussi un grand fidèle de Deauville puisqu'il en présida le jury du festival du film américain et le jury Ralph Lauren l'année suivante. De belles rencontres cinéphiliques en perspective (ou "rerencontres" puisque j'avais déjà eu l'occasion de croiser Vahina Giocante au festival de SAint-Malo où elle présentait un film en compétition) puisqu'il est probable que nos deux jurys auront l'occasion de se côtoyer...

    Le festival propose 9 films en compétition officielle. ainsi qu'une competition Action Asia de films d'action, 12 films également dans la section Panorama.
    Un hommage sera rendu à l'actrice Christine Hakim et au réalisateur Takashi Miike dont l'ultra violent Fudoh m'a laissée un souvenir certain lors de sa projection au festival de Cognac où il était en compétition officielle!!

    Pour le reste du communiqué de presse je vous renvoie au site officiel du festival.

    Sandra.Mmedium_aaaaaaaaaaa.jpg

  • Sélectionnée pour être jurée au festival du film asiatique de Deauville 2005...

    medium_affiche_asia.jpg


    Je viens d'apprendre que je suis sélectionnée pour intégrer le jury Première (5 jurés sélectionnés sur questions et critique de film) du prochain festival du film asiatique de Deauville 2005...
    Vous retrouverez donc ici un récit détaillé du festival... si je tiens encore debout pour vous restituer mes péripéties étant donné qu'entre temps je dois aller au festival du film court de Lille pour la lecture de scénarii dont je suis finaliste...et qui se déroule en même temps que le festival du film asiatique. Première qualité indispensable du cinéphile: l'ubiquité! Encore de belles péripéties cinéphiliques en perpective... dans une ville qui m'a déjà permis d'en vivre tellement, parfois même surréalistes après 11 ans de festival du film américain...

    A suivre sur ce blog...

    Sandra.M

  • Festival du film asiatique de Deauville 2005

    medium_kenzo_et_bhoutan_de_pres.2.jpgRetrouvez très bientôt ici reportages , critiques de films, photographies et informations sur le prochain festival du film asiatique de Deauville qui se déroulera du 9 au 13 Mars 2005.
    Le site officiel du festival est d'ores et déjà en ligne.
    photo de Sandra.M: Kenzo et le réalisateur du sublime "Voyageurs et magiciens", un des lauréats 2004.

  • « Le promeneur du champ de Mars » de Robert Guédiguian

    medium_18401605.jpg« Le promeneur du champ de Mars », c’est l’histoire d’un homme qui chemine vers la mort…oui mais voilà pas n’importe quel homme. Cet homme, c’est François Mitterrand, figure emblématique de la vie politique française du vingtième siècle, président de la République française pendant 14 ans, et qui, gravement malade défie le temps et la maladie pour terminer son deuxième mandat. Cela change tout. Cela ne change rien. Cela change tout pour les responsabilités qui incombent à sa charge, même aux portes de la mort. Cela ne change rien parce-que la mort n’en est pas moins inéluctable. Davantage qu’un film sur le pouvoir, c’est donc de ce chemin là qu’il est avant tout question, un chemin parsemé de doutes, de désillusions et surtout de zones d’ombre. Le jeune journaliste qui accompagne cette ultime promenade cherche en effet à lever le voile obscur qui recouvre le rôle de Mitterrand sous l’Occupation, son engagement tardif dans la Résistance et son embarrassante amitié avec Bousquet. Fasciné par son sujet (à l’image du réalisateur ?) la question restera en suspens…malgré ses tentatives velléitaires de questionnement sur ces problèmes.
    Il nous dresse le portrait d’un homme qui fait le bilan de sa vie politique, qui a appris les compromis, ironise non sans un certain cynisme sur le devenir de la gauche et sur les utopies politiques désenchantées, le hiatus entre la « réalité rêvée » et la « réalité réelle ».
    Michel Bouquet est impressionnant de vérité. Il ne singe pas mais incarne Mitterrand de manière saisissante et de temps à autre sa silhouette provoque une troublante confusion entre l’acteur et son modèle. Son regard juge, jauge, désarçonne, pétille, fusille, désarme comme le faisait celui de l’ancien président. Face à lui Jalil Lespert ne démérite pas dans le rôle du journaliste idéaliste intrigué, fasciné, parfois désemparé. Asservi aussi ? Peut-être peut-on y voir une amorce de critique en filigrane : son comportement monarchiste, exclusif, intransigeant. La critique, certes bien timide, s‘arrête là. Pour le reste le film pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses mais parfois les questions sont plus significatives que les réponses. A vous de juger si tel est le cas en l’espèce. Cela ne fait pas pour autant de ce film un portrait complaisant comme cela lui a été souvent reproché. Il l’aurait été s’il s’était agi de faire un bilan de sa carrière mais il ne s’agit nullement de cela ou alors de manière anecdotique. C’est aussi la leçon de vie d’un homme qui assène ses vérités sur l’amour, la mort, l’Histoire, la littérature, une littérature omniprésente tout au long du film, entre Verlaine, Fournier, Cohen et les autres. Ce promeneur là se distingue des autres peut-être davantage encore parce-qu’il est à la dernière étape de sa vie que par les fonctions qu’il va ou vient de quitter (à la fin du film puisque celui-ci retrace ses derniers mois de mandat et ses derniers mois de vie avec pour fil conducteur ses conversations avec le journaliste- double de Benamou.)
    Les dialogues sont percutants et incisifs, les silences sont éloquents d’ambivalence et crédibilisent davantage encore le personnage parfois arrogant et même cassant. Les répliques cinglantes et caustiques sont criantes de véracité, témoignages de son cynisme, de son machiavélisme, pour ses détracteurs, de son intelligence pour ses admirateurs. D’ailleurs il est fort probable que ceux qui l’aimaient continueront à l’aimer et que ceux qui le détestaient continueront à le détester. En effet, Guédigian n’est pas tombé dans l’écueil du voyeurisme et bien que se revendiquant homme de gauche il n’est pas non plus tombé dans celui de l’apologie. Tout juste nous le montre-t-il parfois affaibli, nous laissant entrevoir derrière le masque l’homme qui se meurt et homme parce-qu’il se meurt.
    Aux couleurs chaudes et méditerranéennes caractéristiques de ses précédents films Guédiguian a préféré recourir à des teintes grisonnantes à l’image de la couleur qui selon Mitterrand définit le mieux la France. A la grandiloquence qui caractérise souvent les films politiques ou historiques Guédiguian a préféré un récit nuancé et sobre. Cela pourrait être ennuyeux, c’est captivant comme un film à suspense qui présente pourtant le postulat contraire à celui du film à suspense puisque nous en connaissons forcément d’emblée le dénouement.

  • Votre envoyée spéciale au festival de Cannes 2005

    Pour la 5ème année consécutive , medium_affiche_cannes_2004.jpgdepuis que j'avais été membre des 4O à Cannes du prix de la jeunesse du Ministère de la jeunesse et des sports, en 2001, mon accréditation professionnelle venant d'être confirmée, je gravirai les prestigieuses marches, direction ce cénacle du cinéma, pour vous faire un compte-rendu complet du festival.

    Pour ceux que cela intéresserait et qui n'auraient pas la chance d'être accrédités professionnels existe aussi néanmoins le pass Cannes cinéphiles qui donne accès à toutes les sélections parallèles et permet une belle immersion cinéphilique... Renseignements sur le site internet du festival.

    Vous trouverez régulièrement ici des informations sur le festival ... et bien entendu sur mon futur site internet dont je vous communiquerai l'adresse prochainement ici.

    Le président du festival de Cannes 2005 sera Emir Kusturica qui, l'an passé y avait présenté le singulier et non moins magnifique "La vie est un miracle". Il avait par ailleurs reçu la récompense suprême en 1985 et 1995 respectivement pour "Papa est en voyage d'affaires" et " Underground". Kiarostami présidera, quant à lui, le jury de la caméra d'or. Le festival se déroulera du mercredi 11 au dimanche 22 Mai 2005.

    En attendant retrouvez mon résumé du festival 2003 sur "Mon festival du cinéma".

    Sandra.M