Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Programme complet du Festival Lumière de Lyon 2011

 

lyon27.jpg

lyon14.jpg

lyon28.jpg

lyon26.jpg

lyon24.jpg

lyon22.jpg

lyon21.jpg

lyon30.jpg

lyon29.jpg

C'est avec beaucoup de plaisir que je suis cette année invitée au Festival Lumière de Lyon (je vous en dirai prochainement plus sur les raisons de ma présence) auquel je rêve d'assister depuis sa création, il y a 3 ans. Ce festival présente une programmation hétéroclite qui met à l'honneur autant les oeuvres les plus pointues que le cinéma le plus "populaire", un festival qui ravira autant les cinéphiles avertis que les simples amateurs de cinéma. La bonne idée de ce festival est de confier la présentation de classiques du cinéma à des personnalités du 7ème art (pas forcément impliquées dans les films en question, vous pouvez en découvrir quelques exemples ci-dessus). Bref, un rendez-vous de cinéphilie, d'échanges et de passion(s) cinématographique(s), à ne pas manquer, par ailleurs créé par l'enthousiaste Thierry Frémaux (directeur de l'Isntitut Lumière de Lyon mais aussi évidemment délégué général du Festival de Cannes). Un festival à découvrir à Lyon du 3 au 9 octobre prochain. Pour les informations pratiques, rendez-vous sur le site officiel du festival: http://www.festival-lumiere.org/lumiere-2011.html .

Quelques critiques de films que vous pourrez découvrir à Lyon, cette année (et que je vous recommande) - Cliquez sur les titres des films pour accéder à mes critiques:

"The Artist" de Michel Hazanavicius (film d'ouverture)

"La Femme d'à côté" de François Truffaut (dans le cadre du prix Lumière attribué cette année à Gérard Depardieu). Vous pourrez découvrir de nombreux autres grands films dans lesquels a joué l'acteur (liste ci-dessous) parmi lesquels "Le Dernier métro", "Le choix des armes", "Cyrano de Bergerac"...

"Le Quai des Brumes" de Marcel Carné dans la section "Le temps retrouvé".

"The Look" d'Angelina Maccarone dans le cadre de l'invitation à Charlotte Rampling.

A ne pas manquer non plus : l'intégrale Jacques Becker et à voir notamment l'incontournable "Casque d'or". Vous pourrez aussi voir "Le Voyage dans la Lune" de Méliès, grand moment du dernier Festival de Cannes. Moment magique concentrant toute la beauté, la richesse, la modernité, la puissance du cinéma. Vous pourrez aussi découvrir des chefs d'oeuvre du film de gangster japonais dans la section "Yakuza!". Egalement à ne pas manquer parmi les évènéments du festival, le chef d'oeuvre de Marcel Carné "Les Enfants du Paradis". Et bien d'autres grands moments de cinéma que je vous laisse découvrir, ci-dessous.

PROGRAMME COMPLET DU FESTIVAL LUMIERE DE LYON 2011:

lyon9.jpg

Ouverture

The Artist de Michel Hazanavicius (2011, 1h40)

Prix Lumière : Gérard Depardieu

 Pas si méchant que ça de Claude Goretta (1974, 1h52)

1900 de Bernardo Bertolucci (Novecento, 1975, 5h25 – 1ère partie: 2h49/2e partie: 2h26)

Dites-lui que je l’aime de Claude Miller (1977, 1h46)

La Nuit tous les chats sont gris de Gérard Zingg (1977, 1h44)

Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier (1978, 1h48)

Le Sucre de Jacques Rouffio (1978, 1h40)

Loulou de Maurice Pialat (1980, 1h57)

Le Dernier métro de François Truffaut (1980, 2h11)

Le Choix des armes d’Alain Corneau (1981, 2h15)

La Femme d’à côté de François Truffaut (1981, 1h46) Remise du Prix Lumière

Danton d’Andrzej Wajda (1982, 2h16)

Le Tartuffe de Gérard Depardieu (1984, 2h20)

Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat (1987, 1h37)

Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau (1990, 2h18)

Le Visiteur de Satyajit Ray (Agantuk, 1991, 2h)

 Court métrage :

Le Beatnik et le minet de Roger Leenhardt (1965, 20min)

Grenouille d'hiver de Slony Sow (2011, 17min)

 Intégrale Jacques Becker

Dernier atout de Jacques Becker (1942, 1h45)

Goupi Mains Rouges de Jacques Becker (1943, 1h44)

Falbalas de Jacques Becker (1945, 1h50)

Antoine et Antoinette de Jacques Becker (1947, 1h38)

Rendez-vous de juillet de Jacques Becker (1949, 1h39)

Édouard et Caroline de Jacques Becker (1951, 1h28)

Casque d'Or de Jacques Becker (1952, 1h36)

Rue de l’Estrapade de Jacques Becker (1953, 1h42)

Touchez pas au grisbi de Jacques Becker (1954, 1h36)

Ali Baba et les quarante voleurs de Jacques Becker (1954, 1h32)

Les Aventures d’Arsène Lupin de Jacques Becker (1957, 1h44)

Montparnasse 19 de Jacques Becker (1958, 1h49)

Le Trou de Jacques Becker (1960, 2h12)

 Court métrage :

La Grande espérance de Jacques Becker (1938, 30min)

 Documentaires :

Jacques Becker, la passion cinéma de Hubert Niogret (1998, 1h17)

Jacques Becker ou l’élégance morale de Claude-Jean Philippe (1979, 24min)

Cinéastes de notre temps Jacques Becker de Claude de Givray (1967, 1h16)

 Rétrospective William A. Wellman

Les Ailes de William A. Wellman (Wings, 1927, 2h31)

Les Mendiants de la vie de William A. Wellman (Beggars of Life, 1928, 1h21)

Other Men’s Women de William A. Wellman (1931, 1h10)

L’Ennemi public de William A. Wellman (The Public Enemy, 1931, 1h23)

L’Ange blancde William A. Wellman (Night Nurse, 1931, 1h12)

Safe in Hell de William A. Wellman (1931, 1h13)

Héros à vendre de William A. Wellman (Heroes For Sale, 1933, 1h16)

Wild Boys of the Road de William A. Wellman (1933, 1h08)

Une étoile est née de William A. Wellman (A Star is Born, 1937, 1h51)

L’Étrange incident de William A. Wellman (The Ox-Bow Incident, 1943, 1h15)

Les Forçats de la gloire de William A. Wellman (Story of G.I. Joe, 1945, 1h49)

La Ville abandonnée de William A. Wellman (Yellow Sky, 1948, 1h38)

Convoi de femmes de William A. Wellman (Westward the Women, 1951, 1h58)

Documentaire : The Men who Made Movies: William Wellman de Richard Schickel (1973, 58min)

Yakuza ! 5 chefs-d’œuvre du film de gangsters japonais

Fleur pâle de Masahiro Shinoda (Kawaita hana, 1964, 1h32)

Guerre des gangs à Okinawa de Kinji Fukasaku (Bakuto gaijin butai, 1971, 1h33)

Combat sans code d'honneur de Kinji Fukasaku (Jingi naki tatakai, 1973, 1h39)

Police contre syndicat du crime de Kinji Fukasaku (Kenkei tai soshiki Boryoku, 1975, 1h34)

Femmes de Yakuzas de Hideo Gosha (Gokudô no onna-tachi, 1986, 1h57)

 Documentaires:

Yakuza Eiga, une histoire du cinéma yakuza de Yves Montmayeur (2008, 1h)

Pinku Eiga, The Pleasure Dome of Japanese Erotic Cinema d’Yves Montmayeur (2011, 1h25)

 Cinéma muet : hommage à Kevin Brownlow

Les Quatre cavaliers de l’Apocalypse de Rex Ingram (The Four Horsemen of the Apocalypse, 1921, 2h12)

Loin de Hollywood - L'art européen du cinéma muet de Kevin Brownlow et David Gill (Cinema Europe - The Other Hollywood, 1994, 6 épisodes de 52min)

 Cinémathèque invitée : Il Museo del Cinema di Torino

Le Feu de Giovanni Pastrone (Il fuoco, 1916, 51min)

L’Assassin d’Elio Petri (L’assassino, 1961, 1h38)

I giorni contati d’Elio Petri (1962, 1h39)

 Sublimes moments du muet

Muets en couleurs (1896-1914, 54min)

Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès (1902, 16min)

Le Feu de Giovanni Pastrone (Il fuoco, 1916, 51min)

Les Quatre cavaliers de l’Apocalypse de Rex Ingram (The Four Horsemen of the Apocalypse, 1921, 2h12)

Les Ailes de William A. Wellman (Wings, 1927, 2h31)

Les Mendiants de la vie de William A. Wellman (Beggars of Life, 1928, 1h21)

 Le temps retrouvé

Muets en couleurs (1896-1914, 54min)

No Man’s Land de Victor Trivas (Niemansland, 1931, 1h33)

Le Quai des brumes de Marcel Carné (1938, 1h44)

Lumière d’été de Jean Grémillon (1943, 1h52)

Femme de feu d’André De Toth (Ramrod, 1947, 1h35)

La Machine à tuer les méchants de Roberto Rossellini (La macchina ammazzacattivi, 1952, 1h20)

Park Row de Samuel Fuller (1952, 1h23)

Jowita de Janusz Morgenstern (1967, 1h34)

Portrait d’une enfant déchue de Jerry Schatzberg (Puzzle of a Downfall Child, 1970, 1h45)

La Horse de Pierre Granier-Deferre (1970, 1h18)

Frankenstein Junior de Mel Brooks (Young Frankenstein, 1974, 1h45)

The Plague Dogs de Martin Rosen (1982, 1h43)

 Hommage à Roger Corman

Corman’s World d’Alex Stapleton (Corman’s World: Exploits of a Hollywood Rebel, 2011, 1h35)

L’Affaire Al Capone de Roger Corman (The St. Valentine's Day Massacre, 1967, 1h40)

 Événements

• Restauration par Pathé

Les Enfants du paradis de Marcel Carné (1945, 3h10)

 • Invitation à Benicio Del Toro

L’Île nue de Kaneto Shindô (Hadaka no shima, 1960, 1h36)

 • Invitation à Fatih Akin

La Loi de la frontière de Lüfti Akad (Hudutlarin Kanunu, 1966, 1h11)

 • Invitation à Helmut Berger

Le Jardin des Finzi-Contini de Vittorio De Sica (Il giardino dei Finzi-Contini, 1970, 1h34)

 • Hommage à Raoul Ruiz

Trois vies & une seule mort de Raoul Ruiz (1995, 2h15)

 • Axel Brücker, empereur de la bande-annonce

Mini-nuit de la bande annonce (environ 3h)

 • Avant-première

Bollywood, Bollywood de Rakeysh Omprakash Mehra et Jeff Zimbalist (Bollywood : The Greatest Love Story Ever Told, 2011, 1h21)

• Hommage à Warner Home Video

Ben-Hur de William Wyler (1959, 3h32) 

 • Invitation à Charlotte Rampling

The Look d’Angelina Maccarone (2011, 1h34) 

Déjà classiques !

La Fiancée du pirate de Nelly Kaplan (1969, 1h47)

L’Important c’est d’aimer d’Andrzej Zulawski (1975, 1h50)

Le Sauvage de Jean-Paul Rappeneau (1975, 1h43)

Le Sucre de Jacques Rouffio (1978, 1h40)

 Nuit de la science fiction : de la Terre à la Lune

Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès (1902, 16min)

Soleil vert de Richard Fleischer (Soylent Green, 1973, 1h37)

District 9 de Neill Blomkamp (2009, 1h52)

La Machine à explorer le temps de George Pal (The Time Machine, 1960, 1h35)

2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick (2001 : A Space Odyssey, 1968, 2h27)

 Mon festival à moi

La Guerre des boutons d’Yves Robert (1962, 1h33)

Ali Baba et les quarante voleurs de Jacques Becker (1954, 1h32)

Documentaires sur le cinéma

Loin de Hollywood - L'art européen du cinéma muet de Kevin Brownlow et David Gill (Cinema Europe - The Other Hollywood, 1994, 6 épisodes de 52min)

Jacques Becker, la passion cinéma de Hubert Niogret (1998, 1h17)

Jacques Becker ou l’élégance morale de Claude-Jean Philippe (1979, 24min)

Cinéastes de notre temps Jacques Becker de Claude de Givray (1967, 1h16)

The Men who Made Movies: William Wellman de Richard Schickel (1973, 58min)

Yakuza Eiga, une histoire du cinéma yakuza de Yves Montmayeur (2008, 1h)

Pinku Eiga, The Pleasure Dome of Japanese Erotic Cinema d’Yves Montmayeur (2011, 1h25)

Elio Petri, notes sur un auteur de Stefano Leone, Federico Bacci, Nicola Guarneri (Elio Petri… appunti su une autore, 2005, 1h10)

Jean Douchet ou l’art d’aimer de Thierry Jousse (2011, 1h15)

Marcel Ophuls et Jean-Luc Godard : La rencontre de Saint-Gervais de Vincent Lowy et Frédéric Choffat (44 min, 2011)

Dominique Laffin, portrait d’une enfant pas sage de Laurent Perrin (2007, 55 min)

Maurice Pialat, l’amour existe de Anne-Marie Faux et Jean-Pierre Devilliers (2007, 1h21)

Il était une fois... Vol au-dessus d'un nid de coucou d’Antoine de Gaudemar (2011, 52min)

 

Les commentaires sont fermés.