Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L’année brouillard » de Michelle Richmond (sélection Prix littéraire des lectrices de Elle 2010)

année brouillard.jpgJe poursuis mes lectures de jurée du Prix des lectrices de Elle 2010 avec, aujourd'hui, « L'année brouillard » de Michelle Richmond qui nous embarque sur une plage proche de San Francisco, un matin de brouillard, avec Abby et Emma, la petite fille de son futur mari Jake. L'attention d'Abby est distraite un court instant, elle détourne le regard d'Emma. Parfois un court instant peut faire basculer un destin.  Pendant ce court instant Emma disparaît et l'existence d'Abby va se retrouver plonger en plein brouillard. Un autre. Celui de l'existence qui perd tout sens. Celui du temps qui s'égrène impitoyablement et qu'on voudrait remonter, maîtriser. Celui de la mémoire et des souvenirs dans lesquels Abby se replonge, avec l'énergie du désespoir. En vain. Bientôt Jake s'éloigne d'elle et perd tout espoir mais Abby va continuer à chercher, obstinément, aux portes de la folie, envers et contre tout. Tous. Et avec elle nous plongeons, happés, dans ce brouillard opaque, dès les premières pages des 500 que compte ce roman haletant.

C'est ainsi par la voix d'Abby que nous sommes guidés, Abby dont ce livre est avant tout le subtil portrait. Par flash-backs, on revient sur les moments de son existence en lesquels elle puise forces et faiblesses et grâce auxquels elle tente de trouver un espoir malgré cette douleur incommensurable et abstraite, mais aussi une logique, une raison aux évènements qui se sont enclenchés jusqu'à cette seconde fatidique où tout a basculé. La disparition, de surcroît inexpliqué, forcément violente, d'un être cher, une peur que chacun a éprouvée ou crainte, qui fait que l'identification est immédiate. Le lecteur est aussitôt en empathie avec Abby, éprouvant le poids de sa culpabilité.

D'une rigueur photographique (Abby est photographe), mais aussi avec une grande pudeur, ce roman m'a passionnée. D'abord pour le portrait de son personnage principal dans la psychologie duquel nous sommes plongés, grâce à un style précis, sensible. Ensuite parce qu'est aussi une réflexion documentée et passionnante sur la mémoire. Enfin, parce que Michelle Richmond nous emmène vraiment ailleurs, dans l'intériorité d'Abby mais aussi de San Francisco au Costa Rica dans un ailleurs angoissant et palpitant, par la simple force des mots qu'elle manie avec un indéniable talent.

Si je devais émettre une réserve, ce serait peut-être sur le personnage de Jake, un peu plus flou, mais après tout cela s'explique aussi par le fait que l'histoire est vécue à travers les pensées, tourmentées, d'Abby.

Un livre sur l'obstination, la volonté, le pardon, l'absence, aussi. Un livre qui a la beauté mystérieuse, inquiétante et envoûtante, du brouillard. Un livre qui vous poursuit très longtemps après la dernière ligne, Michelle Richmond nous ayant si bien fait croire à l'existence d'Abby qu'elle nous laisse imaginer la suite de son destin comme si ces personnages, par-delà celle qui les a créés avaient une existence propre.

Mon premier grand coup de cœur de cette sélection. Un livre dont la belle et minutieuse écriture, le portrait saisissant et touchant de son personnage principal, mais aussi tous les espoirs et angoisses auxquels il fait forcément écho, me hantent encore...

elle35.jpg

Commentaires

  • J'ai également beaucoup aimé mais j'ai trouvé la fin décevante. Pour le personnage de Jake, tout à fait d'accord avec toi. Même le personnage de Nick me parait plus fouillé.

  • @zarline: J'ai bien aimé la fin justement, à la fois mélancolique et pleine d'espoir. C'est à nous de construire la suite, il aurait été facile de tomber dans le pathos, et elle évite merveilleusement cet écueil. Pour l'instant c'est mon préféré de toute la sélection...

  • Les dernières pages ne m'ont pas vraiment génée, c'est plutôt la résolution "par hasard" que j'ai trouvé un peu facile.

  • C'est vrai que c'est un peu dommage, ça fait "ficelle hollywoodienne" alors que le reste du bouquin est à l'opposé de ça...

  • Désolée de ne pas vous suivre mais je n'ai pas vraiment aimé ce livre que j'ai trouvé trop long ! Je n'ai pas adhéré à l'intrigue, j'attendais autre chose... Peut-être je me suis construit le livre avant de l'avoir lu et fforcément j'ai été déçue en le lisant. J'ai trouvé les personnages de Jake et surtout Nike inconsistants. Nike pour moi est l'archétype du personnage masculin sans consistance, très fleur bleue (il est bien habillé, l'idylle avec l'héroïne est sans surprise, elle ne succombe pas mais elle y pense fortement, un peu beaucoup "harlequin" sur les bords, non ? Bref je me suis ennuyée même si j'aime assez ton anlyse, Sandra, j'y trouve quelques raisons de ne pas trop "plomber" ce livre !

  • @Flora: Ce qui est bien, parfois, c'est aussi d'attendre quelque chose et d'être dérouté... et contrairement à vous (et contrairement à un des 3 autres romans de cette sélection mensuelle qui a été un calvaire à lire), j'ai dévoré ce roman... Je n'ai jamais lu d'Harlequin... mais je ne pense pas que l'écriture y atteigne ce niveau de précision et sensibilité. Quant aux personnages masculins, c'est aussi la manière dont Abby les voit, de manière idéalisée. Ravie en tout cas que mon article ait un peu racheté le livre à vos yeux.:-)

  • C'est marrant de lire d'autres critiques, de voir comment chacun perçoit l'oeuvre. Je suis plutôt de l'avis de zarline et sandra.M : déçue.
    Je me suis jetée sur celui-ci car dans la sélection il me semblait être le plus intéressant, mais ce n'est jamais bon de trop attendre, je pense.
    L'écriture était belle, l'identification totale, et j'avais beau redouter une fin pus tragique, je pense que je l'aurais mieux accepté que cette fin là.
    En revanche, je n'irai pas jusqu'à une comparaison avec Harlequin (oui, j'avoue, j'en ai lu une petite poignée !), mais cela souligne bien qu'il y a plusieurs petits trucs qui rendent le roman quelque peu décevant.

  • Je ne sais pas vous, mais le Hélène Castel m'a bien pris le chou, et Le Touriste est très vite tombé dans mon estime.
    Bref, bien triste mois de novembre !

  • @ evanouche: je n'ai pas été déçue par ce roman , c'est même mon coup de coeur de la sélection!!! J'ai juste été déçue par la manière dont Emma est retrouvée. "Le Touriste" est celui qui m'a le plus ennuyée et je me demande comment on fait pour rendre un roman sur un tel sujet (en lui-même porteur de suspense) si ennuyeux... sans compter que c'est peu crédible et que l'écriture est baclée, c'est pourquoi j'ai préfèré ne pas en parler du tout sur le blog. Quant à celui d'Hélène Castel: c'est davantage un plaidoyer à l'encontre de la justice qu'un vrai roman... et tout le monde n'a pas la chance de pouvoir ainsi s'expliquer...

  • Désolée, je voulais écrire Flora, pas Sandra...
    Je suis en revanche d'accord avec toi en ce qui concerne Hélène Castel, j'ai beau eu avoir du mal à avancer dans son récit, elle a au moins le mérite d'écrire pour celles qui ne le peuvent pas.
    Pour ce qui est du Touriste, j'en ai terminé hier la critique, et j'ai bien eu du mal !
    Je me languis de recevoir les nouveaux,
    Bon courage pour la suite !

  • @evanouche: Ah, je comprends mieux!:-) Pour "Le Touriste," c'est ce que j'ai écrit de plus court jusqu'à présent! Pour les nouveaux, je ne vais pas m'ennuyer, je fais partie du prochain jury, donc 7 livres à lire! Bon courage aussi...:-)

  • Par curiosité, peux-tu nous donner la liste des ouvrages de ton jury ?

  • Je viens de les recevoir et le programme s'annonce passionnant: "Personne" de Gwenaëlle Aubry, "Le sens de la famille" de A.M.Homes, "Les fantômes de St Michel" de Jake Lamar, "Le testament caché" de Sebastian Barry, "Belle Epoque" de Kate Cambor, "La Délicatesse" de David Foenkinos, "Les Visages" de Jesse Kellerman. Voilà le programme!:-)

  • Je ne connais pas la plupart de ces titres mais j'ai lu beaucoup de bien de "Les Visages" et il me faisait drôlement envie. J'espère qu'il arrivera jusqu'à nous en janvier. Dans tous les cas, bonne lecture

  • Bon courage pour la série des 7 livres ! Pour ma part, ce sera le mois prochain, j'espère que je tiendrais le rythme... J'ai reçu aujourd'hui les 3 livres de ce mois de novembre qui me semblent pas mal du tout. A bientôt !

  • Joli programme !
    Je suis contente d'avoir fait partie du jury d'Octobre, c'était bien d'avoir les deux mois d'été pour lire les 7 ouvrages.
    Bon courage en tout cas, moi j'attends encore la sélection de novembre.
    Question : si tu fais partie du jury là, cela signifie-t-il que tu ne recevras pas la sélection de novembre ?
    Je n'arrive pas à comprendre comment ils font pour qu'on ait tous toutes les sélections à temps...

  • @zarline: je dirai ici ce que j'en ai pensé, pour l'instant je n'en ai lu qu'un "La Délicatesse" de David Foenkinos. Critique en ligne à suivre! @ Flora: quels sont ces 3 livres?
    @evanouche: peut-être que je vais recevoir les 3 livres que vous avez ce mois-ci le mois prochain tandis que vous recevrez les 3 livres que mon jury a sélectionné? Si quelqu'un peut nous éclairer...:-)

  • Tous ces échanges m'ont un peu amusée. Je vois que nous nous inquiétons toutes de comprendre comment s'emboitent les sélections. Je conclus de ce qui précède que nous n'aurons pas à la fois Personne et la Délicatesse mais, étant du jury dit de mars (avec en ce moment 7 livres à livre bien sur, dont le Choeur des femmes et Assez parlé d'amour) je suis en train de me demander si je recevrai plus tard les 3 livres que les autres ont à lire ce mois-ci. Parce que sinon cela voudrait dire que des membres du jury pourraient ne pas avoir lu le livre qui recevra le prix.

    A moins que le premier jury ait commencé deux mois plus tôt ? Donc en mai 09 ?

    pour le Touriste je suis bien d'accord. Je me suis forcée à terminer. Heureusement que Fakirs puis le Guérisseur, (un des deux policiers des 7 du mois) sont arrivés car je doutais fort du genre policier.
    J'ai apprécié le livre d'Hélène Castel mais pas au point d'en faire une longue critique.
    Quant à l'Année brouillard c'est un vrai coup de coeur, y compris pour ses "faiblesses". Je l'ai prêté à des bibliothécaires qui l'ont aussitôt mis dans leurs sélections avec enthousiasme. Je trouve vraiment cette aventure ELLE passionnante et je suis heureuse de vous lire toutes aussi.

  • @ Marie-Claire: Oui, je pense que vous recevrez bien les trois livres que nous choisirons ce mois-ci... Le premier jury a commencé en septembre... Je suis contente de voir que "L'Année brouillard " est aussi un coup de coeur! Aventure passionnante en effet... et c'est un plaisir que de pouvoir échanger par blogs interposés en attendant de se croiser au salon du livre et à la remise des prix:-)

Les commentaires sont fermés.