Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gros plan sur « Les chevaliers du lustre »: découvez le court-métrage "Laisser-aller"

chevaliers.jpgPeut-être certains d'entre vous connaissent-ils déjà  «Les  Chevaliers du lustre », le site de l'association cinéma caennaise qui figure depuis un moment dans la blogroll d'inthemoodforcinema. Réalisation et production de fictions mais aussi de documentaires, captations et éducation à l'image sont les divers rôles de cette association dynamique initiée par Aurélien Dauge dont vous connaissiez peut-être l'ancien blog « Ideaentertainment »  qui figurait déjà dans la blogroll de ce blog.

 Comme je vous le disais mercredi, suite à la soirée « Aux courts d'un soir » à l'Espace Pierre Cardin, je vous ferai désormais régulièrement découvrir des courts-métrages (d'ailleurs, si vous souhaitez m'en faire découvrir, envoyez-moi un email à inthemoodforcinema@gmail.com , s'ils me plaisent je leur consacrerai un article et les mettrai en ligne sur inthemoodforcinema.com ), je vous invite aujourd'hui à découvrir celui d'Aurélien Dauge intitulé « Laisser-aller » avec Rheda Djafer dans le rôle principal et avec la participation de Milan Mauger (que vous avez pu voir sans « Sans rancune ! » de Yves Hanchar) .

Peu de moyens, une équipe réduite, mais un sujet d'actualité fort porté par un jeune comédien prometteur et par un judicieux montage (d'Aurélien Dauge et Dominique Le Contour) qui mêle images virtuelles et réelles (alors que cette autre violente réalité dont revient  le personnage interprété par Rheda Djafer semble si virtuelle et que la virtualité a de troublants accents de réalité). Et surtout une magnifique chanson finale signée Marcus Gram et intitulée « Lettre du combattant » inspirée par le court-métrage. Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte en vous précisant seulement enfin que le film a été entièrement tourné à Caen.

laisser-aller.jpg

Le site des Chevaliers du Lustre

Le Groupe Facebook des Chevaliers du Lustre

Commentaires

  • La chanson de fin est effectivement superbe.

  • J'ai beaucoup aimé (malgré l'interprétation des seconds rôles) !
    Redha Djafer est par contre impressionnants. Que de douceur et d'amertume dans ce type plutôt balèze revenu de tout.
    Le traitement et le sujet sont vraiment très forts et originaux. Parfois on ne sait plus si on est dans la réalité ou le jeu vidéo des copains bas du bulbe.
    L'image est magnifique. Cette triste banlieue ressemble à celle d'un pays abandonné.
    Comme quoi il ne faut pas des millions de dollars pour réussir un film fort.
    C'est formidable.
    Je le mettrai en lien chez moi jeudi.

Les commentaires sont fermés.