Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13èmes rencontres internationales du cinéma des Antipodes à Saint-Tropez: programme

sainttropez.jpg

En attendant mon compte rendu et mon bilan de ce 37ème Festival du Cinéma Américain de Deauville, je tenais absolument à vous parler d'un festival que j'aurai le plaisir de couvrir en direct cette année, un festival encore malheureusement méconnu à la programmation pourtant particulièrement riche et qui remplit pleinement l'objectif qui doit être celui d'un festival de cinéma: nous faire voyager, découvrir d'autres horizons, d'autres cinématographies, d'autres univers et talents.

Vous pourrez en effet y découvrir le meilleur des films australiens et néo-zélandais, du 10 au 16 octobre 2011, un cinéma qui, d’après son président Bernard Bories, rimera « avec diversité, singularité, dureté, poésie, humour, sensibilité, découverte et grands espaces. »

Le jury présidé par une personnalité australienne dont le nom sera communiqué très prochainement. Il sera entouré d’artistes français. Ce jury devra choisir parmi une demi douzaine de films australiens et néo-zélandais le Grand Prix des Antipodes ainsi que les révélations masculine et féminine des Antipodes.

 Parmi les films en compétition, vous pourrez découvrir cette année :

toomelah.jpg

- celui de la présidente du Jury 2008  Nadia Tass, « Matching Jack », l’histoire du combat d’une mère pour sauver son fils d’une terrible maladie.  Un film qui, après avoir raflé 3 Prix au Festival International de Milan 2011 a remporté le Prix du Bel Age Cannes Cinéphiles lors du dernier Festival de Cannes.

Predicament » premier film du néo-zélandais Jason Stutter

Here I Am » de  Beck Cole nous emmène à la suite de Karen qui sort de prison avec la volonté de changer de vie et de récupérer sa fille. Mais si elle trouve un foyer d’accueil, la marche vers la liberté, la confiance et la fin des préjugés est semée d’embûches et de doutes.

- « Mad Bastard » de Brendan Fletcher nous entraîne à la suite de TJ, une tête brûlée, un homme violent à l’âme torturée, dans un périple de plus de 2 000 km, direction Five Rivers, une petite ville perdue au fond des Kimberley où se trouve son fils de 13 ans, Bullet, qu’il n’a jamais vu.

Lou » de Belinda Chayko primé par le jeune public au Festival du Film de Femmes de Creteil 2011, ce film s’attache avec délicatesse et subtilité aux rapports entre un grand-père atteint de la maladie d’Alzheimer et se petite fille Lou, écorchée vive en rébellion contre sa mère et contre la pauvreté de leur condition. E

Blame » de Michael Henry présenté en avant-première est un fantastique thriller psychologique, qui n’est pas sans évoquer le cinéma de Atom Egoyan et dans lequel on retrouve la charmante Sophie Lowe (« Blessed », « Beautiful Kate »). 

 Parmi les autres films :

- le très attendu du nouveau film d’Ivan Sen « Toomelah », présenté dans la section Un Certain Regard lors du dernier Festival de Cannes.  L’histoire de Daniel, 10 ans, pris entre une mère shootée et un père alcoolique, qui devra choisir son destin entre sa fascination pour le dealer local et un retour à ses racines Aborigène, sa culture, sa langue.

-« Russian Snark » de Stephen Sinclair nous emmène sur les trace d’un cinéaste Russe qui accoste en Nouvelle Zélande découvrant l’économie de marchée et la difficulté d’être un artiste sans un sou.

Surviving Georgia » de Sandra Sciberras, une comédie romantique l’impact qu’une mère iconoclaste peut avoir sur ses deux filles pourtant très différentes l’une de l’autre.

Face to Face » de Michael Rymer, un huis clos au punch décoiffant et au casting impeccable de Mathew Newton à Luke Ford en passant par Vince Colossimo et Sigrid Thornthon. 

- «  Alexandra’s project »  de Rolf De Heer ainsi que son film muet, véritable hommage à Buster Keaton « Dr Plonk »

- «Triangle" de Christopher Smith

Sleeping Beauty » de Julia Leigh présenté en sélection officielle du Festival de Cannes 2011.

 La section Antipodes Junior, proposera en plus de « Lou », « Here I Am », « Dr Plonk », « Black and White », le  film de Jeremy Sims « Beneath Hill 60 » qui nous rappellera à travers l’histoire vrai des tunneliers australiens qu’ils ont participé à nos cotés à la Première Guerre mondiale.

Et pour les plus petits, le classique « Les Contes des Animaux »

Enfin pour la sixième année, c’est un jury, constitué de près de 150 lycéens, qui devra choisir le meilleur court métrage des antipodes et attribuer le 10ème Prix Nicolas Baudin. Un jeune public qui bénéficie ainsi de la présence de nombreux professionnels et d’un véritable travail pédagogique.

Programme des courts-métrages. Programme 1:

08’ - The Winter Boy de Rachel House – 2010 (NZ)

15’ - Choice Night de Christopher Dudman 2010 (NZ)

08’ - Vostok Station de Dylan Pharazyn – 2010 (NZ)

20’ - Deeper Than Yesterday de Ariel Kleiman 2010 (AUS)

15’ - Go The Dogs de Jackie van Beek 2011 (NZ)

13’ - Ebony Society de Tammy Davis 2011 (NZ

Programme 2:

20’ - Drowning de Craig Boreham 2010 (AUS)

12’ - Kiss d’Alex Murawski 2011 (AUS)

13’ - Pig de Tom McKeith - 2011 (AUS)

15’ - Crystal Jam de Leonie Savvides 2011 (AUS)

09’ - Meniscus de Maria-Elena Doyle 2010 (NZ)

15’ - Ostia, La Notte Finale de Craig Boreham 2008 (AUS)

08’ - At the Formal de Andrew Cavanagh 2010 (AUS)

11’ - Bear de Nash Edgerton 2011 (AUS)

 -Quant aux documentaires, ils seront toujours aussi présents et nous permettrons de retourner en Nouvelle Calédonie, de passer par la Nouvelle Guinée Papouasie et même de découvrir l’histoire des grands magasins avec le superbe documentaire « Seduction In The City, The Birth of Shopping »  de Sally Aitken.  De Nouvelle Zélande « This Way Of Life » trace le portrait intime d’une famille maori et de leur relation avec la nature, leur chevaux et la société.

Enfin « Michael Smither, Into Perspective » pourrait nous permettre de retrouver dans ce nouvel opus l’intimité de la création et de la vie d’un peintre néo-zélandais à l’écoute de notre environnement.

 -Outre le cinéma, le festival sera aussi l’occasion de retrouver l’artiste australienne le Dr Lisa Anderson qui proposera salle Jean Despas une nouvelle installation vidéo des plus originales aux cotés d’une exposition des peintures de Lucinda Clutterbuck et de son personnage récurrent ‘Smith’.

 -Le festival s’ouvre aussi pour la première fois à la musique, en proposant pour l’ouverture un show case du groupe Belle Roscoe, duo frère-sœur originaire de Melbourne qui donneront le coup d’envoi au son de leurs mélodies rock-folk.

 La page Facebook officielle du Festival de Saint-Tropez: https://www.facebook.com/pages/Festival-des-Antipodes/154986071182472

Suivez également le Festival sur twitter (compte twitter officiel du festival) : http://twitter.com/cineantipodes

Lieu du Festival:

Je vous donnerai prochainement plus de renseignements et de détails sur la programmation ainsi que des infos pratiques.

Les commentaires sont fermés.