Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sandrine Bonnaire - Page 2

  • In the mood for news 16: actualité cinématographique de la semaine du 30 .01.2008

    Le film de la semaine recommandé par "In the mood for cinema" :

    Elle s'appelle Sabine,  le documentaire de Sandrine Bonnaire qui sort en salles après un succès en festivals et lors de sa diffusion sur France 3 en fin d'année dernière. Pour en savoir plus, cliquez ici pour lire mon compte-rendu du Festival du Film Romantique de Cabourg 2007 où il était présenté .

    6269e29618b6e5c854ceac0c81555c55.jpg
    Les autres sorties de la semaine
    (Je précise n'en avoir vu aucun autre pour le moment)
    9463d56d868292b1ec9a3dec216a516e.jpg
    Le surmédiatisé, surfinancé ( le plus gros budget du cinéma français: 78 millions d'euros), surexposé (1000 salles en France, 5000 à l'étranger) et je n'espère pas surestimé  Asterix aux Jeux Olympiques -  Film Français de Frédéric Forestier et Thomas Langmann avec Clovis Cornillac, Gérard Depardieu, Alain Delon, Franck Dubosc, Benoît Poelvoorde, José Garcia, Nathan Jones, Jérôme Le Banner, et Stéphane Rousseau  Genre : Aventure - Durée : 1H53 mn
    A voir surtout pour le retour d'Alain Delon sur grand écran, en César.
    1a486675da7fee95de589be8f5961ff4.jpg

    Cortex Un film français de Nicolas Boukhrief avec André Dussollier, Marthe Keller, Julien Boisselier, Pascal Elbé, Chantal Neuwirth, Olivier Lejeune, Claire Nebout, Aurore Clément, et Claude Perron Genre : Thriller - Durée : 1H45 mn

    Nos souvenirs brûlés - Un film américain de Susanne Bier avec Halle Berry, David Duchovny, Benicio Del Toro, Alison Lohman, Sarah Dubrovsky, Liam James, Paula Newsome, Quinn Lord, John Carroll Lynch, et Robin Weigert Genre : Drame - Durée : 1H58 mn

     Promets-moi - Un film serbe et français d'Emir Kusturica avec Marija Petronijevic, Uros Milovanovic, Ljiljana Blagojevic, Miki Manojlovic, Stribor Kusturica, Vladan Milojevic, Aleksandar Bercek, et Kosanka Djekic Genre : Comédie - Durée : 2H06 mn

    Le libre arbitre - Un film allemand de Matthias Glasner avec Jürgen Vogel, Sabine Timoteo, André Hennicke, Anne-Kathrin Golinsky, Maya Bothe, Frank Wickermann, Anna De Carlo, Manfred Zapatka, Judith Engel, et Anna Brass Genre : Drame - Durée : 2H48 mn

    Telepolis - Un film argentin de Esteban Sapir avec Alejandro Urdapilleta, Valeria Bertuccelli, Julieta Cardinali, Gustavo Pastorini, Carlos Pineiro, Florencia Raggi, Rafael Ferro, Raul Hochman, et Ricardo Merkin Genre : Drame - Durée : 1H35 mn

    1d6080b8d146f09c8614c5047c8e3820.jpg

    Le Voyage du ballon rouge - Un film français de Hou Hsiao Hsien avec Juliette Binoche, Hippolyte Girardot, Louise Margolin, Simon Iteanu, Song Fang, et Anna Sigalevitch Genre : Comédie dramatique - Durée : 1H53 mn

    Cliquez ici pour lire ma critique de "Three times" de Hou Hsiao Hsien

    Litvinenko. Un film russe de Andreï Nekrassov et Olga Konskaïa avec Alexandre Litvinenko, Marina Litvinenko, Walter Litvinenko, Anna Politkovskaïa, Mikhail Trepashkin, Andreï Nekrassov, Natalia Lazareva, Boris Berezovsky, Alexandre Gusak, Andreï ponkin, André Glucksmenn, Jurgen Roth, Bill Bowring, Ivan Demushkin, Sergeï Dorenko, Svetlana Sorokina, Andreï Lugovoï, et Vladimir Putin Genre : Documentaire - Durée : 1H50 mn

    Rêves de poussière Un film français, canadien, et burkinabè de Laurent Salgues avec Makena Diop, Rasmane Ouedraogo, Joseph Tapsoba, Souleymane Souré, et Fatou Tall-Salgues Genre : Drame - Durée : 1H26 mn

    Welcome Europa Un film français de Bruno Ulmer  Genre : Documentaire - Durée : 1H30 mn

    Battle For Haditha Un film britannique de Nick Broomfield avec Elliot Ruiz, Yasmine Hanani, Vernon Gaines, Danny Martinez, Joe Chacon, Eric Mehalacopoulos, Jase Willette, Andrew McLaren, Matthew Knoll, et Thomas Hennessy Genre : Drame - Durée : 1H33 mn

  • "Elle s'appelle Sabine" de Sandrine Bonnaire, ce soir sur France 3

    2d5af8e1cbbcafefc22151ea48df0762.jpg

    Paris vibre et vocifère en bleu blanc rouge. J’ai encore la tête délicieusement endolorie, encore dans les étoiles blanches de la bannière étoilée, bleue, blanc, rouge, elle aussi, un autre. Dans le train qui me ramène vers Paris, des Anglo-saxons bruyants aux rires gras et satisfaits, visiblement en route pour la coupe du monde,  agacent  les passagers. Pas moi. Je me laisse bercer par leur accent chantant qui me donne l’illusion d’être encore à Deauville, de n’avoir pas encore tout à fait retrouvé la réalité et recouvré le sens des réalités. Matt Damon et son regard vengeur me toise et George Clooney me demande "What else" sur tous les murs de Paris, en sortant de chez moi je me retrouve nez-à-nez avec la présentatrice d’une nouvelle émission de cinéma -la précédente était peut-être meilleure non-(?) sans ce montage pseudo auteuriste qui brouille un peu la perception ? Mais au moins une émission de cinéma qui parle de cinéma (excusez moi du pléonasme qui n'en est d'ailleurs pas forcément un...) avec néanmoins pas mal d(im)pertinence -encore à Deauville il y a quelques jours… Les temporalités, et la fiction et la réalité se confondent douloureuseme- et ironiquement dans mon esprit. Peut-être la machine à remonter le temps que je réclame avec une rage naïve depuis lundi dernier et depuis la clôture du 33ème Festival du Cinéma Américain de Deauville m’a-t-elle été livrée et branchée à mon insu… Elle me fait même remonter un peu plus loin dans le temps que je ne l’aurais souhaité, un peu avant l’ouverture du Festival de Deauville et même au Festival de Cabourg  puisque les images de « Je m’appelle Sabine », le poignant et efficace documentaire de Sandrine Bonnaire défilent de nouveau sous mes yeux. Je vous invite à le regarder ce soir à sur France 3 à 20H55. Si vous voulez lire ma critique publiée lors des Journées romantiques de Cabourg où ce cri du cœur et de colère de Sandrine Bonnaire a été présenté en avant-première après sa sélection cannoise à la "Quinzaine des Réalisateurs", et où il a ému le public et parfois changé son regard,  cliquez ici. Si j’arrive à régler ma machine à  remonter le temps, à partir d’aujourd’hui « In the mood for cinema » se mettra aux couleurs de la capitale ... en attendant le Festival du Film Britannique de Dinard début octobre.

    A bientôt sur In the mood for cinema... in Paris.

    Sandra.M

  • Paris-Cinéma: un vrai festival de cinéma à Paris?

    80d337671c8e954385039f83930fcfc8.jpgDemain débutera la 5ème édition du festival Paris Cinéma (qui devait initialement débuter ce soir au Tracodéro avec la projection de « Paris, je t’aime », une ouverture annulée pour cause d’intempéries…A quand une ouverture dans un lieu couvert pour éviter ce genre d’inconvénient impromptu ?  Certes, cela part d’un bon sentiment de vouloir qu’un maximum de parisiens puissent y assister mais au final aucun n’y assistera…)

    Nous avions eu ici un long débat sur l’opportunité et l’absence d’un vrai festival de cinéma à Paris. Le festival de Rome n’a-t-il pas été un succès dès sa première édition… ? Il semble que cette année encore nombre de parisiens ignorent pourtant l’existence d’un festival de cinéma à Paris, et pour ceux qui le connaissent, ils en identifient mal le principe (d’ailleurs quel est-il ?).

    Si cette première édition démarre plutôt mal, laissons-lui le bénéfice du doute et ne boudons pas notre plaisir, ce festival étant notamment  et néanmoins l’occasion de voir des courts-métrages ( dont les projections se font trop rares, même à Paris) de revoir des chefs d’œuvre du septième art et d’assister à des avant-premières.

     La programmation s’est (juste un peu) resserrée même si le festival reste assez éclaté géographiquement… Enfin, le centre du festival a déménagé du quartier de Saint-Germain des Prés et de la maison de l’Industrie vers le 13ème arrondissement et le Mk2 bibliothèque.

    Tous les films que je vous recommande sont en gras sur fond rouge.

    Du 3 au 14 juillet, vous pourrez ainsi voir 300 films pour un pass de 20 euros.

    Au programme : des séances en plein air, des avant-premières avec quelques films projetés au dernier festival de Cannes et notamment la palme d’or 2007  (« 4 mois, 3 semaines, 2 jours ») ou « De l’autre côté » de Fatih Akin qui a reçu, à juste titre, le prix du scénario, ou encore « Le mariage de Tuya », ours d’or du festival de Berlin 2007 projeté en ouverture du dernier Festival du Film Asiatique de Deauville.

    Le festival présente aussi une compétition internationale de 13  longs- métrages  et de  17 courts-métrages qui concourent pour le pari du public, le pari du jury et le pari de l’avenir, ou encore des films restaurés, des chefs d’œuvre inconnus…

    Plusieurs invités sont à l’honneur : le réalisateur italien Francesco Rosi, le chef opérateur Christopher Doyle (notamment chef opérateur d’ « In the mood for love »), l’actrice américaine Robin Wright Penn, la réalisatrice japonaise Naomi Kawase lauréate du Grand Prix du dernier festival de Cannes, la cinéaste malaisienne  Yasmin Ahmad et Sandrine Bonnaire avec notamment une rétrospective d’une vingtaine de ses films  (« Quelques jours avec moi » de Claude 8447b4c510d11545c3892d16fef97248.jpgSautet, « Sans toit ni loi » d’Agnès Varda, « A nos amours » de Maurice Pialat, « Monsieur Hire » de Patrice Leconte (en sa présence) , « La cérémonie » de Claude Chabrol », « Est-Ouest » de Régis Wargnier, « Mademoiselle » de Philippe Lioret, et la projection de son documentaire « Je m’appelle Sabine »... 

    Un an après le déclenchement de la guerre, le festival propose aussi un coup de projecteur sur le Liban avec 60 projections pour célébrer la créativité de ce pays meurtri mais debout.

    Enfin des des ciné-concerts seront donnés autour des films muets d’Ernst Lubitsch et les habituels cinérandos seront cette année menées par Les voix d’Isild Le Besco et Florence Loiret-Caille.

    Le festival a lieu du 3 au 14 juillet dans divers cinémas parisiens, l’ entrée est à 4euros la séance et le pass de 20 euros pour les dix jours.

    Site officiel du Festival: http://www.pariscinema.org

    Sandra.M

     

       c05e5a8a203b91f0f0b959067ce26af4.jpg En exclusivité, imagine R donnera l’occasion aux abonnés de participer à ce rendez-vous et mettra en jeu 5 invitations VIP de deux personnes sur http://www.imagine-r.com   (valables au MK2 Bibliothèque du 4 au 14 juillet, selon disponibilités par projection). Ces 5 pass VIP permettront d’accéder aux projections de l’ensemble des films en compétition, en compagnie de professionnels du cinéma, d’acteurs et de la presse spécialisée. Pour se rendre à toutes les séances des films en compétition, un pass à tarif réduit (16 euros) est mis en vente dès maintenant. Pour profiter de l'offre, il suffit de se connecter sur http://www.imagine-r.com  puis de s'identifier pour récupérer son code de réduction à utiliser sur le site Pariscinema.org. Les 150 premiers abonnés auront également la possibilité de gagner le « Sac Collector Paris Cinéma 2007 » sur simple présentation du pass et de la carte Bons Plans à l’Espace Paris Cinéma dès le 3 Juillet.

    Lien permanent Imprimer Catégories : IN THE MOOD FOR NEWS (toute l'actualité ciné) Pin it! 8 commentaires