Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Festival du Cinéma Américain de Deauville: en attendant le compte-rendu...

.

 

Comme vous l'aurez sans doute constaté, ce blog a "subi" une petite et inhabituelle baisse de rythme ces derniers jours. Rassurez-vous, je n'ai pas abandonné le navire, et encore moins le Festival de Deauville, bien au contraire, simplement j'ai décidé d'attendre la fin du festival pour vous en donner une vision globale, aussi exhaustive que possible, et fidèle à mes impressions. 

Peut-être le manque de coups de coeur cinématographiques cette année fait-il aussi que je n'ai pas eu l'irrépressible envie d'écrire chaque soir comme c'est habituellement le cas, et ce blog est avant tout et plus que jamais guidé par l'enthousiasme, la passion, le souhait de partager mes pérégrinations et découvertes et non de tomber dans une sorte de surenchère frénétique d'articles.

Vous retrouverez donc tous mes clichés et vidéos du festival la semaine prochaine (hommages, avant-premières etc), mes impressions d'ensemble avec, bien sûr, mon avis sur le palmarès en fin de semaine et sur cette compétition très homogène dans les thématiques abordés, mais très hétéroclite dans les styles et lieux des actions des films. Vous pourrez également retrouver ma critique de "The Conspirator" de Robert Redford présenté en avant-première à Deauville, hier soir.

 Je ne pense pas m'avancer beaucoup en disant que le meilleur film de ce festival sera le film de la soirée du palmarès, "The Artist" de Michel Hazanavicius (même s'il est vrai qu'il est difficilement comparable avec les films de la compétition qui témoignent tous de regards singuliers et d'univers forts, au-delà de leur pessimisme et leur noirceur), un film de soirée du palmarès dont vous pouvez retrouver ma critique, en avant-première, ici et que je vous recommande vivement, et que je retournerai sans aucun doute voir une troisième fois samedi.

Pour vous faire patienter, retrouvez, ci-dessus, mes vidéos de l'hommage à Danny Glover, très ému. Et en attendant vous pouvez continuer à me suivre en direct sur twitter (http://twitter.com/moodfdeauville ) et à partager vos impressions sur le festival sur la page Facebook du blog (http://facebook.com/inthemoodfordeauville ).

deauvillegrandepartie 060.JPG

 

Les commentaires sont fermés.