Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 9

  • Trophée César & Techniques 2012 décerné à la société MIKROS

    Je continue à vous informer de l'actualité des César 2012 qui, comme certains l'ignorent peut-être, ne se réduisent pas à la cérémonie, certes plus médiatisée qui, cette année, aura lieu le 24 février. Les César sont en effet avant tout là pour mettre en avant les artistes et techniciens du 7ème art (je vous recommande d'ailleurs de faire un tour sur le nouveau site de l'Académie, plus moderne, clair et interactif et sur lequel il est très agréable de naviguer: http://www.academie-cinema.org/ ). Le Président de la cérémonie sera cette année Guillaume Canet. Les nominations seront annoncées le 27 janvier.

    Le Trophée César & Techniques 2012 a ainsi été décerné à la société MIKROS IMAGE. Gilles Gaillard, Directeur Général, a reçu le Trophée des mains d’Alain Terzian, Président de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, et en présence de Thierry de Segonzac, Président de la FICAM, de Patrick Bézier, Directeur Général d’Audiens, et d’Eric Garandeau, Président du CNC. Gilles Gaillard a exprimé au nom de l’ensemble de l’équipe de MIKROS IMAGE toute leur satisfaction à recevoir ce prix, décerné à l’issue du vote effectué par tous les techniciens et techniciennes éligibles à l’un des 5 César Techniques. « Ce Trophée est très important pour Mikros, c’est un travail collectif, on est 180 personnes à y travailler, tous des passionnés de cinéma et d’image. Une récompense des pairs en plus, c’est la plus jolie des récompenses », a dit Gilles Gaillard. Le Trophée a été remis ce Lundi 9 Janvier à l’occasion de la soirée César & Techniques organisée par l’Académie, à laquelle étaient invités l’ensemble des 838 personnes éligibles aux cinq César Techniques 2012, qui seront décernés le 24 Février prochain. Cette cinquième soirée César & Techniques a été dédiée par Alain Terzian à l’ensemble des salariés du groupe LTC.

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : CESAR 2012 Pin it! 0 commentaire
  • Découvrez la bande-annonce des Oscars 2012 en attendant la cérémonie, le 26 février

    En attendant de connaître les films et artistes en lice pour les Oscars 2012 (le 24 janvier), retrouvez, ci-dessous, la bande-annonce pour la 84ème cérémonie qui aura lieu le 26 février. La compétition promet d'être passionnante. Leonardo DiCaprio avec son rôle de "J.Edgar" obtiendra-t-il enfin l'Oscar du meilleur acteur qui aurait déjà dû lui être dévolu pour "Les Noces rebelles" et "Shutter island"? "The Artist" y aura-t-il le succès annoncé (et mérité)? )Les spectateurs lui réserveraient même des standing ovations dans les salles américaines.) Jean Dujardin, exceptionnel dans ce film, ravira-t-il l'Oscar à Leonardo DiCaprio? A suivre!

    Lien permanent Imprimer Pin it! 0 commentaire
  • Retransmission de la Master Class de Steven Spielberg à la Cinémathèque Française, le 9 janvier

    spielberg.jpg

    Si vous êtes passionné((e) de cinéma, il est peu probable que vous soyez passé(e) à côté de l’information…mais au cas où…sachez que Steven Spielberg  est à Paris pour l'avant-première de son film "Cheval de guerre" (War horse), qui sera en salles le 22 février mais surtout sachez que,  à cette occasion, La Cinémathèque française organise une master class avec le réalisateur, animée par Serge Toubiana, le lundi 9 janvier 2012.  Pas de panique si vous n’avez pas pu acheter votre place car cette master class sera retransmise en direct et en exclusivité à partir de 18H45, pour une durée d'une heure environ sur le site de la Cinémathèque en partenariat avec Arte tv, et également ci-dessus. Cette projection et cette master class introduisent une rétrospective à La Cinémathèque française qui rend hommage à Steven Spielberg.

    Liens: Site de la Cinémathèque Française

    Dossier Spielberg sur le site de la Cinémathèque avec les horaires de la rétrospective

     Bande-annonce de "Cheval de guerre":

    Synopsis: CHEVAL DE GUERRE, le nouveau film événement des studios DreamWorks Pictures réalisé par Steven Spielberg, est une aventure à grand spectacle, une formidable odyssée où se mêlent loyauté, espoir et ténacité. L’histoire nous entraîne de la magnifique campagne anglaise aux contrées d’une Europe alors plongée en pleine Première Guerre mondiale.CHEVAL DE GUERRE débute sur l’amitié exceptionnelle qui unit un jeune homme, Albert, au cheval qu’il a dressé et entraîné, Joey. Lorsqu’ils sont séparés, l’histoire suit l’extraordinaire périple du cheval, en plein conflit. Cet animal hors du commun va changer la vie de tous ceux dont il croisera la route – soldats de la cavalerie britannique, combattants allemands, et même un fermier français et sa petite-fille, jusqu’au point culminant de l’intrigue qui se déroule dans les terres désolées…À travers l’épopée de ce cheval, c’est aussi la Première Guerre mondiale que l’on découvre, une fresque épique de douleur et de bonheur, d’amitié passionnée et de péripéties à haut risque.

    Lien permanent Imprimer Catégories : IN THE MOOD FOR NEWS (toute l'actualité ciné) Pin it! 1 commentaire
  • Critique et concours- Gagnez 5 places pour «El Gusto » de Safinez Bousbia

    gusto.jpg

    En 2008, mon coup de cœur cinématographique de fin d’année s’appelait « I feel good »,  un documentaire dans lequel son réalisateur Stephen Walker suivait le quotidien de Young@Heart, une chorale unique au monde dont la moyenne d’âge de ses chanteurs, résidents d’une petite ville du Massachussetts, Northampton,  est de 80 ans (de 75 à 93 ans !), rien à voir avec une bande de grabataires plaintifs ânonnant des airs mièvres et surannés lénifiants comme on pourrait l’imaginer, les membres de cette chorale qui porte bien son nom ne chantent que des tubes punk, soul et hard rock, le tout avec une joie et un entrain communicatifs, sous la direction d’un jeune quinquagénaire.  Un film plein d’espoir, un hymne à la vie mais surtout à la passion, celle qui permet de surmonter les difficultés, la douleur, l’âge, de se surpasser, de narguer la mort même parfois. Evidemment ce film était très différent de par son cadre et le parcours de ses protagonistes d’El Gusto, néanmoins on y retrouve l’espoir et la passion portées par la musique à laquelle ce film est aussi un hymne...mais pas seulement…

    Synopsis officiel : La bonne humeur - el gusto - caractérise la musique populaire inventée au milieu des années 1920 au cœur de la Casbah d'Alger par le grand musicien de l'époque, El Anka. Elle rythme l'enfance de ses jeunes élèves du Conservatoire, arabes ou juifs. L'amitié et leur amour commun pour cette musique qui "fait oublier la misère, la faim, la soif" les rassemblent pendant des années au sein du même orchestre jusqu'à la guerre et ses bouleversements.
    El Gusto, Buena Vista Social Club algérien, raconte avec émotion et... bonne humeur comment la musique a réuni ceux que l'Histoire a séparés il y a 50 ans.

    Né au milieu des années 1920, le chaâbi est un genre musical issu de multiples influences ( berbères, andalouses et également de chants religieux) dont l’inventeur s’appelle Cheikh El Anka.

     C'est en 2003, à l’occasion d’un voyage de fin d'études en Algérie, que la réalisatrice et productrice Safinez Bousbia, a  découvert par hasard le monde des maîtres de la musique chaâbi. Touchée par leurs destins, elle éprouve alors le besoin de partager sa découverte, et change radicalement de vie en réalisant ce film et en partant à la recherche de ces musiciens qui ne se sont pas vus depuis 50 ans.  Elle mettra deux ans à les retrouver et réunir. Elle nous fait ainsi voyager entre Paris, Marseille et Alger pour partir à la rencontre de ces hommes marqués par la vie mais habités par leur passion et les réminiscences d’un délicieux soupçon d’enfance que celle-ci procure.

    Sa caméra semble virevolter entre les ruelles éblouissantes de la Casbah d’Alger, décor fascinant et principale source d’inspiration de cette musique qui en loue la beauté. Mais à travers l’histoire de cette musique, c’est l’Histoire complexe et contrariée de l’Algérie mais aussi les rapports entre l’Algérie et la France qui sont dépeints. Un des musiciens raconte ainsi comment, parce qu’ils étaient respectés en tant qu’artistes, (« la guitare c’était notre passeport ») ils passaient des lettres, des messages et même des armes pour le FLN. Et puis il y a la douleur du départ « la valise ou le cercueil » pour ceux qui seront ensuite appelés les Pieds noirs.

    Le film est porté par la beauté envoûtante, à la fois chaleureuse et nostalgique, de la musique chaâbi (qui d’ailleurs m’a rappelée cette musique que j’aime passionnément qui présente aussi ces caractéristiques même si son histoire et ses sonorités sont différentes) ces « chants lancinants », ce « virus ou poison bénéfique de la musique » qui « fait oublier la misère, la faim, la soif », un musique riche de ses influences et des différences de ceux qui la célèbrent. Le film est aussi porté par l’émotion procurée par l’histoire de ces hommes (et la manière dont ils relatent ici leur histoire) dont le destin et la passion ont été entravés par l’Histoire…faisant de leurs histoires singulières un sujet universel et presque un conte puisque, aujourd’hui, ils se produisent dans les plus grandes salles de la planète.

    Reste un sentiment d’inachevé de ne pas en savoir davantage sur l’histoire des ces hommes simplement esquissée (chacun d’entre eux semble avoir tant à dire…) mais aussi sur ce qu’ils ont pu se dire après tant d’années de séparation, réunis par leur passion commune… mais après tout c’est cette passion commune qui est le centre de ce documentaire et elle est ici magnifiquement honorée et, à n’en pas douter, comme moi, après la projection, vous n’aurez qu’une envie, les découvrir en concert et vous laisser porter par la mélancolie chaleureuse de cette musique ensorcelante qui vous donne l’impression de voir et ressentir la beauté enivrante d’Alger.

    Ce film sortira en salles le 11 janvier. Vous pourrez également assister aux concerts de « El Gusto » au Grand Rex, 9 et 10 janvier . Toutes les informations sur le film sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/ElGusto.LeFilm  et son compte twitter : https://twitter.com/#!/El_Gusto_LeFilm .

    CONCOURS : Pour faire partie des 5 gagnants, soyez parmi les 5 premiers à me donner le nom du musicien qui a inventé cette musique. Envoyez vos réponses à inthemoodforcinema@gmail.com en n’oubliant pas de joindre vos coordonnées et avec pour titre de votre email  « Concours El Gusto ».

    Lien permanent Imprimer Catégories : CONCOURS/JEUX, CRITIQUES DES FILMS A L'AFFICHE EN 2011/2012 Pin it! 2 commentaires